Massy : les territoriaux refusent l’austérité !

indexmassyLe 5 novembre, 150 travailleurs de la ville de Massy, dans le 91, se sont rassemblés devant la mairie à l’occasion d’une réunion entre une délégation syndicale et le maire, Vincent Delahaye.  Cumul des mandats oblige, celui-ci n’a pas daigné se pointer au rendez-vous.

Succès des manifestations de soutien à Kobanê

indexkobDans des centaines de villes de par le monde et des dizaines en France, des milliers de personnes ont manifesté le 1er novembre en soutien aux combattants et combattantes de la ville de Kobanê en Syrie, qui résiste contre l’agression des barbares de Daesh.

Mobilisation dans les transports

690486-des-manifestants-defilent-a-paris-a-l-appel-de-la-cgt-contre-le-dumping-social-dans-le-secteur-des-tUne première manifestation, organisée par la CGT Cheminot et SUD RAIL, a eu lieu le 30 octobre devant le siège de la Sncf contre la répression des militants syndicaux ayant contesté les choix de l’entreprise. Le 4 novembre une nouvelle manifestation et grève a eu lieu, appelées par la fédération des transports CGT pour unir les travailleurs du secteur sur d’autres propositions que les réformes du gouvernement. La réforme ferroviaire a été votée, ce qui va entraîner des fermetures de lignes, des suppressions de postes et une inégalité d’accès aux transports pour privilégier les choses rentables. La logique du low cost pour pallier au manque de moyen des usagers dû à la faiblesse des salaires dans le pays continue, y compris à Air France – ce qui a causé la grève des pilotes. Dans la loi de transition énergétique rien n’est prévu pour favoriser le fret ferroviaire ou fluvial, l’écotaxe a été abandonnée sans qu’aucune contribution des gros pollueurs (les grandes compagnies de transport routier) ne soit demandée . Pendant ce temps pour nous, c’est la hausse du gazole qui reste la seule mesure, avec une taxe supplémentaire de 2 centimes par litre. Les syndicats mobilisent pour la défense du service public, l’accessibilité des transports en remettant la TVA à 5 % , une contribution plus large des entreprises aux réseaux de transports qu’ils utilisent notamment via le  »Versement transport ».

Brésil : une nouvelle étape de crise et d’instabilité

indexbrésilLes élections présidentielles de 2014 ont été les plus concurrentielles depuis le régime militaire et le retour des élections directes de 1989. La victoire électorale serrée de Dilma Rousseff (Parti des Travailleurs) contre le candidat Aécio Neves (Parti social-démocratie Brésilien) 51,64% de voix contre 48,36% montre une forte polarisation politique due à la situation économique du Brésil.

Train de la pilule avortive, nouvelle mobilisation pour le droit à l’avortement en Irlande!

irlandmeufDes manifestations ont lieu de plus en plus régulièrement en Irlande pour gagner le droit de choisir. Ainsi, des Irlandaises ont pris des pilules abortives en gare de Dublin le 28 octobre, défiant la loi, ces pilules étant interdites dans le pays. Les femmes qui les utilisent risquent la prison.

Une trentaine de personnes, parmi lesquelles la parlementaire Ruth Coppinger du Socialist party (section irlandaise soeur de la Gauche rébolutionnaire dans le CIO), ont pris le train à Belfast, en Irlande du Nord (Royaume Uni où l’IVG est légale). Elles y ont récupéré des pilules abortives fournies par un site internet pro-IVG. Elles ont ensuite pris le train du retour jusqu’à Dublin où elles ont avalé ces pilules pour dénoncer la loi qui criminalise les femmes.

Voir la video de Ruth Coppinger sur le droit à l’avortement 

Cette action, s’est tenue à l’occasion du 2ème anniversaire de la mort de Savita Halappanavar, cette femme décédée d’une septicémie à l’hôpital après s’être vue refuser une IVG qui lui aurait sauvé la vie. Depuis lors la mobilisation a obtenu, avec l’appui des députés marxistes du Socialist Party, des avancées légales. l’Irlande a adopté une loi qui autorise l’avortement, mais uniquement lorsque que la vie de la femme est en danger.
Pour autant, cette loi est remise en cause dans la pratique par l’existence du 8ème amendement à la Constitution qui érige en principe le «droit à la vie de l’enfant à naître». Ceci avait amené par exemple le 17 août dernier à l’accouchement forcé d’une femme en grève de la faim, enceinte suite à un viol, qui avait demandé mettre un terme à sa grossesse. (voir égalité n°168 de septembre-octobre 2014). La lutte pour le droit de choisir si on veut ou pas un enfant est un combat permanent. Les droits acquis dans certains pays ne sont jamais acquis dans cette société capitaliste.

Leïla