G7: un nouveau chapitre dans les relations mondiales

La dernière réunion du G7 (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Canada) a été marquée par la décision de Donald Trump de rejeter l’accord préparé par le G7. Cette réunion marque une période de tensions croissantes entre les puissances impérialistes. Suite au G7, le gouvernement US a imposé des taxes supplémentaires sur toute une série de produits d’exportation de la Chine vers les US, comme sur toutes les importations vers les US de fer et aluminium. Les craintes augmentent qu’une guerre commerciale soit déclenchée ou, au moins, que ces nouvelles barrières douanières amènent un ralentissement de l’économie mondiale.

Article publié dans l’Egalité190

Tous ensemble contre les politiques racistes

P2 racismeLa position inacceptable de l’État français dans l’affaire de l’Aquarius, navire transportant 629 réfugiés (dont sept femmes enceintes et onze enfants en bas âge) en juin n’est qu’un énième chapitre dans les politiques racistes menées depuis trop longtemps. Nous soutenons l’accueil des migrants fuyant la misère, les persécutions, la guerre, la dégradation environnementale…

Article publié dans l’Egalité190

Le mouvement étudiant : bilan et perspectives

P4 AG rouen 4 avrilLes étudiants, en pleine politisation ces dernières années, ont lutté ce printemps contre la loi O.R.E (loi « Orientation et Réussite des Étudiants ») qui sabre l’enseignement supérieur public et met en place la sélection avec « Parcoursup ». Des milliers de jeunes vont se retrouver dans des formations privées et payantes, ou dans des filières qu’ils ne voulaient pas ou même sans rien.

Article publié dans l’Egalité 190

Sortir du Glyphosate un choix de société

hulot-glyphosateUne longue histoire : utilisé dans les années 60 comme détergeant puis dans les années 70 comme puissant herbicide, le glyphosate ne peut entrer en agriculture car il tue tout sur son passage !
Mais fin des années 90 avec le développement des O.G.M., des variétés de plantes résistantes à ces herbicides (maïs, soja…) sont mises au point. Des enjeux économiques monstrueux : pour Monsanto, premier producteur mondial d’herbicides, les enjeux financiers sont stratosphériques : l’essentiel de son business (13,5 milliards de dollars en 2016) est lié au glyphosate, soit par la vente directe de désherbants, dont le plus fameux est le Roundup, soit par la vente de semences génétiquement modifiées résistantes aux herbicides !

Plaine Saint-Denis, désormais ce lycée sera le lycée Angela Davis

Rencontre entre Angela Davis et des lycéens à Nantes

Rencontre entre Angela Davis et des lycéens à Nantes

Alors qu’un référendum était organisé auprès des personnels, parents et lycéens du lycée de la Plaine Saint-Denis (93), c’est le nom d’Angela Davis qui est arrivé largement en tête, à 55 %, au milieu de Simone Veil, Rosa Parks, et Nina Simone. Cela a été une bataille pour autre chose qu’un nom. La direction du lycée a tenté de faire annuler le vote, mais la majorité du conseil d’administration a validé le référendum. Trop révolutionnaire pour eux ?

La socialiste révolutionnaire Angela Davis, était présentée dans la campagne par une affiche des élèves résumant ses combats : « une femme révoltée qui a toujours voulu améliorer la société face aux injustices, depuis son adolescence : inégalités racistes, inégalités entre les hommes et les femmes, pour les droits d’aimer qui on veut. ».

C’est avec fierté que le personnel du lycée a annoncé cette victoire. Angela Davis, qui a vécu et combattu la ségrégation, qui a replacé « les problèmes du peuple noir dans le contexte plus large d’un mouvement de la classe ouvrière », c’est un nom source d’inspiration pour la jeunesse de Seine-Saint-Denis.

Assez de la politique pour les riches de Macron !

pognon-de-dingue-coulAprès sa première bataille remportée sur les ordonnances, Macron est en passe de remporter une deuxième victoire sur la SNCF ou sur la sélection à l’université, qu’aucun gouvernement n’avait réussi à faire passer depuis des dizaines d’années. Ceci n’est pas dû à un pouvoir fort de Macron – qui n’a aucune base sociale et fait voter ses lois par des députés à sa botte – mais plutôt à la non volonté des directions des partis de gauche et des syndicats de construire un front de lutte uni pour le stopper.