Après le redémarrage des usines Lubrizol et Total, c’est toujours le brouillard!

au-moins-1-800-agriculteurs-ont-ete-touches-par-les-suies-de-l-incendie-de-l-usine-lubrizol-de-rouen-photo-lou-benoist-afp-1570770885Le 10 décembre 2019 trois mois après l’incendie, Lubrizol a rouvert à Rouen, malgré une forte contestation. On ne connaît toujours pas les causes de l’incendie. L’enquête judiciaire est encore ouverte ! Les indemnisations promises par les dirigeants restent secrètes. Silence sur : les conditions de sécurité pour les travailleurs de l’usine, celles des riverains, de ceux de l’agglomération.

Turquie : séisme et population laissée à l’abandon

5e2c2a8a34318Le 24 Janvier 2020 vers 19h un puissant séisme de magnitude 6,7 s’est produit à Elazig, dans l’Est de la Turquie. Le séisme a également touché les régions autour comme Mardin, Batman, Şırnak, Bingöl, Dersim, Adıyaman et Malatya. Pour l’instant, le bilan fait état de 39 morts et plus de 1600 blessés.

Des expériences sismiques fréquentes, une irresponsabilité alarmante

La Turquie est située dans une zone sismique très active, et a déjà expérimenté plusieurs fois des cas de séismes tant à l’Est qu’à l’Ouest du pays. En 1999, à Gebze (Nord-Ouest), un puissant séisme de magnitude 7,4 avait fait 17 000 morts. Puis en 2011, c’est la région de Van (Est) qui a été touchée par un séisme de magnitude 7,1 faisant plus de 600 morts.

Lycéens, étudiants: en lutte! Nous ne serons pas la génération sacrifiée!

78956740_2582591015303659_5288716170155786240_oLes réformes de ce gouvernement capitaliste n’épargnent pas la jeunesse. Beaucoup de jeunes se mettent à se sentir concernés et réagissent à cette oppression. Depuisle printemps 2018, la mobilisation est de plus en plus présente dans les établissements scolaires (sans oublier les jeunes travailleur.se.s) dans les marches pour le climat, contre la sélection à l’université ou dans des manifestations contre la réforme du bac. Un mouvement de protestation contre la réforme du bac et ses E3C (contrôle continu) unit une majorité de lycéen.ne.s

Chasser Macron et le remplacer par un gouvernement des travailleurs

centre-de-la-gravure-et-de-l-image-imprimee-08246Le mouvement de fond qui a commencé a de gros potentiels. Que ça soit rapidement par le biais du mouvement sur les retraites ou dans quelques mois, la colère va continuer à s’amplifier. Si des millions de travailleurs entrent en mouvement durable, alors la question de la grève générale sera posée et avec elle la question du pouvoir. Chasser Macron et son gouvernement, ce n’est pas pour mettre un autre pantin des capitalistes à la place.

Grève générale, révolution, comment changer la société?

J5SA5GH5SJV3B32MRXLBM2QUSAUne nouvelle fois, la mise en place d’une contre-réforme des retraites par un gouvernement pose la question d’une grève générale. Ce fut le cas en 2010 comme en 1995. La grève générale est une arme puissante des travailleur·se·s, mais ce n’est pas pour cette seule raison qu’elle est, une fois de plus, d’actualité. D’une part, la grève générale a été, dans de très nombreux pays et particulièrement en France, un des moments les plus aigus de la lutte des classes entre travailleurs et capitalistes. À chaque fois, la grève générale représente une telle démonstration de force de la classe des travailleurs qu’elle ébranle le pouvoir des capitalistes et de leur État, mais également tous les fondements oppressifs de la société. C’est bien pour cela que le slogan de grève générale ne peut être banalisé, utilisé sans contenu politique et limité à des revendications, aussi justes soient-elles, qui ne représenteraient qu’une amélioration, nécessairement temporaire sous le capitalisme, des conditions de vie des travailleurs et de la majorité de la population.

Iran: Trump crée le chaos

P7 iranL’assassinat à Bagdad du chef des forces spéciales des Gardiens de la révolution – le général iranien Ghassem Soleimani – revendiqué par Trump, témoigne une nouvelle fois de la brutalité des impérialistes dans la région. Leur politique dans la région est exclusivement conditionnée par leurs intérêts de domination économique. L’ordre d’éliminer son ancien allié (face à l’avancée de Daesh, les milices chiites de Mobilisation populaire, levées en Irak et encadrées par des agents iraniens, ont bénéficié de la couverture aérienne des États-Unis à partir de 2014) est sans doute lié pour Trump à un enjeu de politique intérieure. Il veut se présenter, avant les élections aux US, comme l’obstacle majeur contre une prétendue poussée des ambitions iraniennes, et surfer sans aucune vergogne sur les séquelles du traumatisme de la prise d’otages de 1979 à l’ambassade américaine de Téhéran – une défaite diplomatique et idéologique majeure pour les impérialistes d’outre-Atlantique – et en rajouter sur les craintes de voir l’existence d’Israël menacée.