Combattre le racisme et l’antisémitisme !

Un Gilet Jaune lors de l’Acte 14 à Paris

Nous rejetons toute forme de racisme et dénonçons fermement les actes antisémites qui ont été menés sur une devanture de magasin et des peintures de Simone Veil. Des actes racistes sont perpétrés chaque année contre des musulmans, des maghrébins, des noirs, des juifs, des asiatiques ou les « migrants ». Et nous les combattons à chaque fois, quelle que soit la « communauté » visée. Ce qu’il manque, ce sont des mobilisations de masse organisées par les syndicats, partis, associations de lutte, contre le racisme et les discriminations.

Il y a trente ans, de telles mobilisations avaient lieu ainsi que des manifestations antiracistes pour dénoncer les meurtres racistes ou les profanations de tombes et refuser les lois racistes et xénophobes. Elles n’existent plus. Du coup, les gouvernements utilisent la faiblesse de la lutte antiraciste pour déverser leur propagande.

Le Socialist Party of Nigeria : une voix pour les opprimés

MANIF_SPNInitialement prévues le 16 février, les élections présidentielles et législatives auront finalement lieu le 23 janvier au Nigeria, après un report du scrutin à la dernière minute*. Pour la première fois, le Socialist Party of Nigeria va pouvoir offrir une alternative à tous les partis pro-capitalistes. Ces élections ont lieu dans un contexte où la politique du président Buhari et de son parti l’APC, au pouvoir depuis trois ans, n’a strictement rien changé aux conditions de vie de la majorité des Nigérians. De très nombreuses luttes ont lieu dans ce pays de forte tradition militante ouvrière et jeune : campagnes pour la renationalisation de l’électricité, contre les augmentations des prix de l’essence ou des frais de scolarité…

Le 8 janvier 2019, une grève générale a eu lieu pour exiger un nouveau salaire minimum. Notre organisation-sœur au Nigeria utilise cette campagne pour que le Socialist Party of Nigeria puisse être utilisé par les travailleurs comme un vote contre le capitalisme et tous les partis qui le servent.

En Algérie, les catastrophes naturelles empirées par le capitalisme

ob_906f13_incenL’année 2018 a été déclarée l’année la plus chaude jamais enregistrée. Cela cause des désastres comme de nombreux feux de forêts. Le capitalisme et sa loi du profit ne font qu’empirer partout le désastre. Pour sauver notre planète, il faut en finir avec ce système, mettre en place une gestion des ressources et des services publique et démocratique, et planifier la production : c’est ce que permettra une société socialiste et démocratique !

L’été dernier, comme celui d’avant, d’énormes feux touchaient la région de Kabylie en Algérie, sans aucune intervention de l’État, dans des zones proches de la mer où les feux sont, un peu, maîtrisables.

Grève [victorieuse !] de la cuisine à l’Auberge Dab, Paris 16è

Auberge dab

Piquet de grève de l’Auberge Dab en grève le 12 février (photo LouizArt)

Au coeur d’un quartier bourgeois de Paris, les travailleurs cuisiniers, commis, plongeurs de la très chic Auberge Dab sont en grève depuis le 11 février. Le grève dérange et c’est tant mieux ! D’autant plus que leurs revendications restent une base pour une vie décente:

  • Arrêt de modifications des plannings sans respecter le délai de prévenance,
  • Augmentation collective des salaires pour les commis de cuisine 1950 € pour les ½ chef de partie 2100 € pour les chefs de partie 2600 € pour les plongeurs 1900 € pour les seconds de cuisine 3250 €,
  • Une prime d’ancienneté de 15 % du salaire par mois à partir de 3 ans dans l’entreprise,
  • Arrêt de l’utilisation des plongeurs pour faire le travail de cuisine,
  • Le respect du personnel dans ensemble,
  • Arrêt du retrait de 154 € au titre d’avantages en nature pour l’ensemble du personnel et application du même traitement pour tous soit 1 avantage en nature repas et 1 indemnité compensatrice repas,
  • La prise en charge totale des tenues des chefs de rangs, achat et nettoyage,
  • Nous demandons qu’avant d’embaucher d’autres chefs de partie de l’extérieur, les postes soient proposés en interne aux personnels qui sont déjà en poste et qui sont en capacité d’accéder à ces postes,
  • Un treizième mois de salaire.

Ce restaurant et trois autres du quartier appartiennent au même patron. Quand les baux commerciaux se négocient à plusieurs centaines de milliers d’euros dans ce quartier, il est incompréhensible de refuser une vraie augmentation des salaires ! Depuis le début de la grève, la direction a proposé seulement 100 € de plus !

Pour la plupart des travailleurs, il s’agit de leur première grève. Ils sont de tous âges et anciennetés dans cette entreprise. Certains ont même 20 ans de boîte et un salaire de 1200 € ! Ils sont déterminés et conscients de la nécessité de cesser ces conditions de travail indignes. C’est une lutte extrêmement importante et significative car dans le secteur de la restauration et la cuisine c’est la précarité qui règne (y compris chez les « étoilés », voir à ce sujet notre précédent article : « Le revers des médailles »).

Leur piquet est tenu et soutenu tous les jours, par la CGT Union Locale Paris 16e. Parce qu’une grève se gagne avec persévérance et soutien, ils ont besoin de nous !

Comme les militant-e-s de la Gauche Révolutionnaire, venez les soutenir sur leur piquet au 161 avenue de Malakoff, 75016. Métro/RER Porte Maillot.

Caisse de grève en ligne: https://www.lepotcommun.fr/pot/ouzgrakd

Faites passer l’info !

Pauline Isambert

 

EDIT : Après 4 jours de grève et un piquet dynamique devant le restaurant de l’Auberge DAB de la Porte Maillot, un accord a été conclu. Le personnel de cuisine a obtenu des augmentations conséquentes qui vont dès février de 55 à 250 euros mensuels, selon les qualifications. C’est notamment grâce à la lutte unifiée de la cuisine et de l’implantation de longue date de la section CGT Commerce que cette grève a pu être victorieuse rapidement. Nous saluons les camarades pour leur victoire, en espérant que cette lutte en entraînera d’autres !

Amazon licencie un salarié pour avoir soutenu les gilets jaunes : non à la répression !

greve_amazon_000-00_03_02_05-4075805A la plate-forme d’Amazon de Montélimar un salarié a été licencié pour « manquement à son devoir de loyauté envers sa société », suite à une publication Facebook soutenant les gilets jaunes et appelant au blocage économique, qu’il avait partagée sur son mur. Ce n’est pas la première fois qu’Amazon licencie un salarié pour ces raisons. En effet le 27 décembre dernier un salarié de l’entrepôt Amazon de Lauwin-Planque dans le Nord a subit la même répression de la part de son entreprise. D’autres licenciements pour des raisons semblables ont encore eu lieu par la suite.

Cette société, détenue par la première fortune mondiale – 137 milliards de dollars – Jeff Bezos, aimerait pouvoir exploiter librement ses employés, avec de plus petits salaires et des contrats de plus en plus précaires. Mais souhaiterait qu’en plus, ces mêmes salarié-e-s subissent sans rien dire et restent sagement à leur poste de travail plutôt que de défendre leurs droits, leurs vies, menacés par le système capitaliste, sous peine d’être viré-e-s pour faute grave.

Mêmes études = mêmes droits! Non à l’augmentation des frais d’inscription à la fac

c2aae0b_RUlNkubaLkJBTESaRoUAAc_RDans la continuité de la sélection à la fac mise en place par Parcoursup, le premier ministre Édouard Philippe a annoncé une augmentation des frais d’inscription pour les étudiants hors Union Européenne. Avec cette mesure discriminatoire, le coût des études passerait de 170 € à 2770 € pour une année de licence, et de 243 € à 3770 € pour une année en Master!

Cela va discriminer les étudiant‑e‑s étranger‑e‑s et touche très durement les pays à monnaie faible (Maghreb, Afrique noire etc.). Face à un tel scandale qui de fait est également raciste, la mobilisation a déjà commencé et plusieurs manifestations ont déjà eu lieu. Et on n’est pas naïfs, on sait très bien que si le gouvernement veut faire passer cette mesure, c’est pour augmenter les frais d’inscription de tout le monde après.

Nous revendiquons les études gratuites et de qualité pour toutes et tous, peu importe notre nationalité ou même notre âge. La fac, elle est à nous, elle doit être ouverte à toutes et tous !