Mensonges, magouilles, racisme… Stop ! Mobilisons-nous contre le FN

fndegageÀ entendre le FN, ce serait un parti à la fois contre le système et à la fois tout à fait capable de le gérer. Une petite « contradiction » bien étudiée pour faire croire qu’ils sont différents des autres, mais qui révèle qu’ils sont juste désespérés d’accéder au pouvoir. Partout où il est élu, le FN fait une politique répressive, antisociale et raciste. Article publié dans l’Egalité 181

Infligeons une défaite au PS, à la droite et au FN ! Votons Mélenchon !

Mélenchon devant 1500 personnes à Tourcoing lors de son meeting le 8 janvier. Au même moment, non loin de là Valls rassemblait 200 personnes... La dynamique populaire est du côté de France Insoumise ! (Radio France - Antoine Rolland

Mélenchon devant 1500 personnes à Tourcoing lors de son meeting le 8 janvier. Au même moment, non loin de là Valls rassemblait 200 personnes… La dynamique populaire est du côté de France Insoumise (Radio France – Antoine Rolland

À trois mois et demi de l’élection présidentielle, il y a encore un peu d’incertitudes sur les candidats, par contre il est certain que les capitalistes français disposent d’une belle brochette de politiciens pour défendre leurs intérêts. Fillon, l’héritier de Thatcher et le pourfendeur de la sécurité sociale, Valls en chevalier blanc voulant faire oublier sa politique et le 49-3 utilisé à 6 reprises pour faire passer des lois de régression sociale majeures. Et puis il y a Le Pen, qui tire profit de la colère et du dégoût, espérant faire passer sous silence son vrai programme contre les travailleurs ainsi que les scandales et fractures qui secouent son parti. Article publié dans L’Egalité 181

Solidarité avec les travailleurs de TOTAL et G4S au Yémen

Sit-in des employés protestataires devant les bureaux de Total à Sana’a au Yémen. Sur la banderole, on peut lire : « Ils ont commencé par le pillage des ressources du Yemen et ils finissent par le pillage des droits des employés »

Sit-in des employés protestataires devant les bureaux de Total à Sana’a au Yémen. Sur la banderole, on peut lire : « Ils ont commencé par le pillage des ressources du Yemen et ils finissent par le pillage des droits des employés »

Les guerres n’anéantissent pas que les vies des populations civiles et les infrastructures, elles détruisent aussi les libertés fondamentales ainsi que les droits sociaux. C’est le cas, aujourd’hui au Yémen, où TOTAL – la célèbre multinationale pétrolière française – se comporte comme un véritable voyou, après avoir surexploité les travailleurs yéménites en temps de paix.

Contre le racisme, le Front National et les violences policières. Unissons-nous !

Marche à Aulnay-sous-Bois le 6 février 2017

Marche à Aulnay-sous-Bois le 6 février 2017 #JusticePourThéo !

La violence de cette société se voit à la violence de sa police. Des quartiers entiers laissés à l’abandon avec les logements
qui se dégradent et les services publics qui disparaissent alors que tant galèrent pour trouver un emploi. 9 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, 5 à 6 millions de chômeurs…

Non à la criminalisation des militants en Irlande !

jobstownprotestLe 15 novembre 2014, Joan Burton, alors vice-première ministre irlandaise, se rend à Jobstown (à côté de Dublin) pour visiter une école, en plein milieu d’un mouvement contre la mise en place d’une nouvelle taxe sur l’eau. Cette taxe aurait rendu l’eau payante et privatisable, dans le seul pays européen où elle est encore un service public gratuit. Cela s’ajoutait à une longue liste de mesures d’austérité mise en place par le gouvernement du Labour Party qui visait à faire payer aux travailleurs d’Irlande le renflouement des banques après la formidable crise de 2008.

Article publié dans l’Egalité numéro 181

Maromme : les lycéens de Palissy bloquent le lycée

16508029_1657695980913912_7843853673791098129_nLe lycée professionnel Palissy à Maromme est bloqué par les lycéens depuis vendredi 3 février. C’est une lutte unie, déterminée et solidaire qu’on déclenché les lycéens. L’annonce pour 2017 de la fin des dédoublements qui permettaient d’avoir des groupes classe de 15 élèves pour passer à des classes de 30 jeunes a mis leu feu aux poudres. Les jeunes du lycée sont conscients qu’être 30 par classe va empêcher tout travail d’explication, multiplier les situations conflictuelles et dégrader fortement les conditions d’enseignement. Ces jeunes demandent des moyens pour avoir une chance de réussir. Au lieu de ça, ils ont d’abord reçu la police qui, à grand coup de renfort et de provocation a mis la pression dès le premier jour. Ensuite, la porte du Rectorat de Rouen leur a été fermée. Et pour cause, c’est bien le rectorat, et au-delà les gouvernements successifs, qui ont créé cette situation en supprimant massivement des postes.