Première victoire de la grève au Centre hospitalier du Rouvray

chr-rouen-sept

Le piquet de grève devant le Centre Hospitalier le 26 septembre

L’assemblée générale de ce lundi 26 septembre était toute de sourires. Après 28 jours de grèves, les agents du Centre hospitalier du Rouvray (psychiatrie) venaient d’apprendre par lettre de la direction qu’ils obtenaient gain de cause. Le plan présenté par cette dernière et la CFDT, la création d’un pseudo « pool » de remplaçants en ponctionnant 35 agents dans les services est complètement suspendu, de même que le système des effectifs cible (la suppression d’un certain nombre d’agents par service pour fournir ce pool, véritable objectif de cette réorganisation). Après avoir tenté de réduire le nombre de suppressions (de 35 à 9), et d’empêcher la nomination d’un expert par le Comité hygiène et sécurité (raté…), nouveau recul et belle victoire de la grève menée par le collectif des agents rassemblant non syndiqués et soutenu par la CGT et depuis deux semaines par la CFTC.

Présidentielle 2017 : Demandez le programme… ou pas !

programme-en-2-motsCe ne sont pas les candidats qui manquent pour la prochaine élection présidentielle (une quarantaine, en comptant les primaires) mais côté programme, les travailleurs et la jeunesse sont systématiquement perdants. Pendant ce temps, le FN espère bien récupérer une partie du mécontentement contre les partis traditionnels mais il y ressemble de plus en plus. Tous ces partis sont traversés par des ruptures et des crises internes, qui sont l’écho de la crise politique que traverse le pays.

Mobilisons-nous contre la répression des syndicalistes et de ceux qui luttent !

branly-rouen

Rassemblement de soutien aux professeurs du collège Branly de Petit-Quevilly devant le palais de justice de Rouen le 2 septembre… et une nouvelle victoire pour ces salariés de l’Education nationale !

C’est une guerre de classe qu’ont déclarée le gouvernement et le patronat aux travailleurs et aux jeunes qui se battent depuis des mois contre la loi « Travail », les licenciements et les suppressions de postes.

Des jeunes ont été emprisonnés, des salariés syndiqués ou non, convoqués avant de possibles licenciements, des manifestants, des syndicalistes menacés d’emprisonnement. La criminalisation de l’action syndicale s’est fortement aggravée : Gattaz n’hésitant pas à assimiler les militants CGT à des terroristes.

Stop au carnage dans les hôpitaux !

14332972_1092699087445309_7604920070185573137_nSi l’été a été marqué par des attentats sur lesquels la caste politique a vite fait de faire un maximum de récupération, il a été aussi marqué par d’autres événements non moins tragiques en France : le suicide de cinq infirmiers en trois mois, dont trois salariés de la fonction publique. Tous les cas ont été liés à l’évolution des conditions et de la charge de travail. C’est une manifestation douloureuse et révoltante de la catastrophe qui a cours dans les hôpitaux et la Santé.

Article publié dans l’Egalité numéro 179

Notre-Dame-des- Landes, Bure ou Sivens…

(FILES) A file picture taken on November 26, 2012 shows protesters using tractors to erect barricades to protect squatted areas from being evicted by the police on protected swampland in Notre-Dames-des-Landes,  near the French western town of Nantes. A court in Saint-Nazaire will judge on December 11, 2012, whether makeshift cabins, recently built by opponents of the international airport project, should be demolished. The planned airport, which is scheduled to replace Nantes' current airport in 2017, is a pet project of Prime Minister Jean-Marc Ayrault, who was the city's mayor from 1989 until this year. AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Afp photo de Jean-Sebastien EVRARD

Les luttes pour la défense de l’environnement et contre les grand projets inutiles continuent !

Il aura fallu la mort de Rémi Fraisse, en 2014, pour que la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, mette fin au projet de grand barrage à Sivens, dans le Tarn. Le rapport d’expertise a depuis confirmé la menace écologique qu’il présentait sous sa forme initiale. La construction d’un barrage réduit est toujours en discussion mais la déclaration d’« utilité publique » vient d’être annulée par la justice.

Non aux 5000 suppressions d’emploi chez SFR

Rassemblement des salariés de SFR à Paris devant le siège le 6/09

Rassemblement des salariés de SFR à Paris devant le siège le 6/09

Patrick Drahi, actionnaire majoritaire de la holding Altice basée au Luxembourg dont fait partie SFR-Numéricable, a donc annoncé le 21 juin la suppression de 5000 emplois chez SFR, sans compter les 2000 externalisations dans des filiales d’Altice. Cela représente un tiers des effectifs ! Et chez SFR, le sixième plan social en seize ans…

En 2014, Numéricable qui appartient à Patrick Drahi rachète SFR. Pour convaincre les «autorités » il donne une garantie de maintien de l’emploi… de 3 ans… qui arrivent à terme en 2017.

D’ailleurs pour annoncer le plan de licenciements, il n’a pas hésité à comparer ses salariés à des machines à laver : «C’est un peu comme chez Darty quand vous avez une garantie de trois ans. Au bout de trois ans, la machine à laver tombe en panne on fait comment ? On paie. Ils savent qu’on est en sureffectif.»