Crise à l’hôpital : Solidarité, communication et incurie capitaliste !

GIOVAN~1

Giovanni Palumbo salarié de Psa Mulhouse récolte des masques pour l’hôpital

À cause de la crise du Covid19, on a vu se multiplier les appels aux dons de CHU (centre hospitalier universitaire) aux 4 coins de la France pour lutter face à l’épidémie.

La pénurie de masques et de protections adaptés touche l’ensemble des travailleurs intervenants auprès des patients atteints du coronavirus. Que ce soit à l’intérieur de l’hôpital, ou à l’extérieur chez les ambulanciers et pompiers. On ne décompte plus les témoignages d’infirmières qui n’ont qu’un masque pour l’ensemble de leur garde, les ambulanciers contrait d’utiliser des sur-chaussures parce qu’il n’y a plus de charlottes, etc,…

Le gouvernement Macron est incapable de nous protéger d’une épidémie, il faudra se débarrasser d’eux!

Les soignants qui luttent depuis des années contre les coupes budgétaires et la logique de rentabilité

Les soignants qui luttent depuis des années contre les coupes budgétaires et la logique de rentabilité

La crise sanitaire due au coronavirus montre à quel point les politiques des différents gouvernements ont détruit notre système de santé, nous mettant gravement en danger. Ils n’ont pris aucune mesure permettant d’anticiper et de protéger les plus fragiles : le conseil des ministres du 29 février, alors que les premiers cas graves se multipliaient, a surtout décidé… d’utiliser le 49-3 pour passer en force la casse des retraites malgré l’opposition d’une majorité de la population ! Le danger approchait mais la première préoccupation de ce gouvernement au service des ultra-riches était de finir une réforme qui doit faire passer 250 milliards d’euros de cotisations retraites aux grands groupes financiers pour qu’ils spéculent en bourse avec. La résistance héroïque des travailleurs (et notamment des cheminots et agents RATP) contre cette casse de nos retraites a encore plus de sens aujourd’hui alors que les bourses du monde entier s’effondrent.

Dernier tract de la Gauche Révolutionnaire

L’Algérie face au COVID-19 : un gouvernement d’incapables !

70646.hr_Face à l’épidémie de coronavirus, l’État algérien a ouvert au moins cinq comptes bancaires au niveau de la banque extérieure d’Algérie (BEA) pour permettre aux Algériens de « participer financièrement à la lutte contre le coronavirus », dont deux comptes en Dinars algériens, un en euros, un en dollars américains et le dernier en livres sterling.
Le gouvernement illégitime de Tebboune ose demander de l’argent qu’ils ont volé aux Algériens ! C’est aberrant ! Honteux ! Révoltant !

Le coronavirus plonge le capitalisme mondial dans le chaos : la nécessité du socialisme

stock-exchange-corona-678x381Le déclenchement de la pandémie de coronavirus a plongé le capitalisme et la société mondiale dans une ère entièrement nouvelle de bouleversements et d’agitation. Pays après pays, la pandémie s’est installée et a rapidement mis à nu tout ce qui est pourri dans la société capitaliste. De la couverture initiale du virus à Wuhan en Chine par le régime dictatorial au sort désespéré des personnes âgées et des malades, en particulier en Italie, en Espagne, en France, en Grande-Bretagne et dans d’autres pays, qui souffrent à cause d’installations médicales inadéquates, la nature décadente du capitalisme et de ses dirigeants a été exposée. Cela a provoqué des craintes généralisées et une remise en question de la manière dont la société est gérée.

Déclaration du Secrétariat International du Comité pour une Internationale Ouvrière (CIO/CWI), 23 mars 2020

Macron et sa loi d’exception d’urgence sanitaire : encore une attaque sur les droits des travailleurs !

200 travailleurs d'Amazon Douai ont fait valoir leur droit de retrait le 17 mars

200 travailleurs d’Amazon Douai ont fait valoir leur droit de retrait le 17 mars

Dans la nuit du 21 au 22 mars, le projet d’état d’urgence sanitaire a été adopté par l’assemblée. Seuls les députés du PCF et de la FI ont voté contre avec raison.

Le principe d’état d’urgence sanitaire est valable pour 2 mois. La loi autorise aussi le gouvernement à prendre des ordonnances dans de multiples domaines (sanitaire, économique, droit du travail, social…). C’est un véritable coup d’état social car Macron peut gouverner comme il l’entend. Pour l’instant nous allons faire état des mesures connues mais cela peut donc évoluer sans passer par l’assemblée.

Témoignage : l’ubérisation et la journée de travail à 15 €

675Je m’appelle Mina, je suis militante de la Gauche Révolutionnaire. Jeune étudiante et licenciée en Psychologie Clinique, je suis venue en France depuis l’Algérie pour continuer mon Master. Malheureusement, j’ai dû abandonner mes études pour cette année, car mes moyens ne me suffisaient plus et les loyers du Crous étaient beaucoup trop élevés. A cela s’ajoute l’impossibilité de trouver un travail décent avec un salaire qui puisse recouvrir mes besoins primaires.

En abandonnant mes études pour cette année, j’ai dû me mettre sous un statut d’auto-entrepreneuse afin de trouver un travail en temps partiel en tant que baby-sitter. Je travaille dans une nouvelle entreprise parisienne, « Happysitters », où je reçois un salaire instable car mes horaires de travail varient selon les besoins des parents. Mon salaire va de 200 à 400 euros par mois, ce qui est très peu quand on vit à Paris, avec un statut d’étrangère hors UE. Alors que la boite qui sert de simple intermédiaire prend aux environs de 35% de nos revenus.