Présidentielles : succès de Mélenchon, mais faux choix Macron – Le Pen

du balais fiÇa se confirme, après avoir dégagé les figures les plus visibles des politiques d’austérité, de soutien au grand patronat, comme Sarkozy et Valls-Hollande, ce sont leurs partis traditionnels qui prennent une claque magistrale !

De manière inédite, le second tour se fera sans candidat officiel du PS ou des Républicains. Fillon a reçu 19,9 % des voix, très loin des pronostics qui plaçaient la droite au-dessus des 30% à l’hiver dernier. Certes, les affaires d’emplois fictifs et de goûts de luxe (souvent au moyen d’argent public) ont largement entamé sa popularité. Mais il faut également se rappeler que c’est dès l’annonce de son plan de casse de la sécurité sociale et de hausse de la TVA en décembre dernier que Fillon avait commencé sa chute libre dans les sondages. Les candidats des deux grands partis responsables de toutes les politiques menées depuis plus de 30 ans ont donc bien été balayés, confirmant la vague de « dégagisme » dont parlait Mélenchon.

Tunisie : la colère gronde ! Grève générale dans la ville du Kef

thumbnail_n-KEF-large570Une nouvelle grève générale se développe dans la ville du nord-ouest de la Tunisie au Kef, depuis jeudi 20 avril. Des milliers de tunisiens ont manifesté dans la rue. Ils revendiquent le droit au développement, l’emploi et la chute du système. L’UGTT (union générale tunisienne du travail) a lancé un appel à la grève générale. Tous les habitants ont participé. Ainsi les commerces, les entreprises et les administrations ont fermé pour la grande majorité. C’est une vaste mobilisation populaire de masse contre la politique du gouvernement. Les revendications sont : 1- Chute du système, 2- Contre la marginalisation de la région dans le pays, 3- L’emploi et la dignité.

Kef n’est pas un cas isolé. Depuis plusieurs semaines, les mobilisations s’étendent partout en Tunisie, Tataouine, Kef, Sfax, Kairouan…. Et le gouvernement est paralysé.

Anis Jaki

La possibilité de dégager Le Pen, Fillon et Macron… Le 23 avril, VOTONS MÉLENCHON

meeting-de-melenchon-ecran-geant-deux-elus-rennais-en-rajoutentMélenchon est la cible de tous les journalistes au service du système. Pourquoi ? parce qu’il propose de nous défendre : augmentation des salaires, des pensions de retraite, baisse du temps de travail pour embaucher, investissements publics pour créer des centaines de milliers d’emploi. Il défend que l’économie respecte la Nature et l’être humain, indispensable si on veut que le monde reste vivable.

En face : Fillon et ses affaires, les emplois fictifs de sa famille payés avec de l’argent public, sa promesse de détruire 500 000 emplois dans les services publics, de baisser l’impôt pour les riches mais d’augmenter la TVA qui touche les travailleurs et les personnes les plus modestes.

Macron, ex-ministre de l’économie de Hollande : + 1,5 millions de chômeurs en 5 ans, la fortune des plus riches qui a continué d’augmenter pendant que 9 millions de personnes vivent dans la pauvreté. Lui aussi promet des centaines de milliers de suppressions d’emploi dans les services publics. Tract distribué par la Gauche Révolutionnaire pour ces derniers jours de campagne

Manifestations en Serbie : unité entre les étudiants, les travailleurs et les privés d’emploi

Manifestation à Belgrade le 12 avril 2017

Manifestation à Belgrade le 12 avril 2017

En Serbie, des manifestations ou des rassemblements ont lieu quotidiennement dans les grandes villes (notamment à Belgrade et à Novi Sad) depuis l’élection, le 02 avril 2017, du Président Vučić, homme politique à la fois nationaliste et libéral, du Parti « Progressiste » Serbe (Srpska Napredna Stranka ; SNS). Cet ancien ultranationaliste lors des guerres des Balkans commence visiblement à concentrer tous les pouvoirs. Les manifestants parlent de régime autocratique, de dérive autoritaire. Les rassemblements ont commencé au lendemain de son élection, qui a eu lieu dès le premier tour. De véritables fraudes ont été constatées : selon le Courrier des Balkans, certains électeurs ont été appelés à voter à nouveau, les listes électorales comptaient plus d’électeurs que de serbes en âge de voter, etc.

Turquie : referendum pour renforcer la dictature

imagesLe dictateur brutal Erdoğan est en campagne pour le referendum du 16 avril. Il vise, via une modification constitutionnelle, à renforcer le pouvoir présidentiel. Depuis le coup d’État manqué du 15 juillet 2016 et la mise en place de l’état d’urgence, Erdoğan a renforcé les opérations, notamment militaires, pour annihiler toute opposition – journalistes, syndicats, partis de gauche… et surtout dans les régions du Kurdistan turc, au sud du pays. Des villes entières sont sous couvre-feu militaire ou en état de siège, comme dernièrement la ville kurde de Kuruköy dans la province de Mardin ; on craint un massacre comme cela avait été le cas à Cizre fin 2015.

Victoire à Rungis pour les travailleurs sans papiers

arton1651Après 24 jours d’occupation nuit et jour de la Tour Semmaris sur le Marché de Rungis, les grévistes, la CGT 94, l’UL CGT Rungis et toutes les forces qui ont apporté leur soutien à cette lutte ont permis une victoire totale pour obtenir les autorisations de travail pour 128 travailleurs sans-papiers. Cela va enfin permettre qu’ils aient les mêmes droits que les autres travailleurs de Rungis.

Vendredi 7 avril, la préfecture, en lien avec la direction du Marché s’engageait à délivrer les 128 récépissés, avec autorisation de travail.