Non à la sélection à la fac ! Droit aux études pour toutes et tous !

P8_EtudiantesAprès avoir totalement été délaissées en terme d’investissement, les universités galèrent à fournir un service de qualité. Nous en sommes à un point critique : il faudrait 1 milliard d’euros par an sur 10 ans pour rattraper le retard accumulé.

Les universités tournent donc avec un personnel en sous-effectif, entraînant des conditions de travail déplorables. Étudiants assis dans les escaliers des amphis par manque de place, groupes de travail dépassant largement les 35 étudiants… Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur et Macron profitent de cette pénurie organisée pour justifier d’instaurer une sélection.

Campagne internationale : #LibérezAhed !

ahedAhed Tamimi, c’est une jeune fille palestinienne de seize ans. Elle habite en Cisjordanie occupée par l’armée israélienne. Trois de ses proches ont été tués par balle par les forces de l’occupation. Ahed se bat contre l’occupation et l’arbitraire depuis qu’elle a sept ans, participe à des manifestations contre les confiscations de terres. Quand un soldat de l’armée fait irruption dans sa maison, en décembre dernier, elle ne laisse pas faire, donne des gifles et des coups de pied (la vidéo de cet acte a circulé massivement). Cela n’a pas plu à l’État d’Israël ; son armée soi-disant toute puissante humiliée par une adolescente. Arrêtée le 19 décembre 2017, enlevée de chez elle en pleine nuit, elle risque sept ans de prison. Les réactionnaires auraient-ils donc si peur d’une fille qui met des coups de pied ?

Cordée solidaire près de Briançon

Cordée solidaire dans les Alpes, décembre 2017

Cordée solidaire dans les Alpes, décembre 2017

Le dimanche 17 décembre, près de 130 professionnels de la montagne organisaient une « cordée solidaire ». Partant de Névache, un village isolé près de Briançon, plus de 300 personnes regroupées sous la banderole « SOS Alpes solidaires » rejoignaient le col de l’Échelle situé à 1762 mètres d’altitude, lieu de passage depuis l’Italie voisine de plus de 1500 migrants cette année.

2018, une année de résistance contre les Macroneries !

Plusieurs centaines de maisons de retraites (EHPAD) ont connu des grèves en 2017 devant les mauvaises conditions de travail et le traitement dégradant que cela entraîne pour les résidents.

Plusieurs centaines de maisons de retraites (EHPAD) ont connu des grèves en 2017 devant les mauvaises conditions de travail et le traitement dégradant que cela entraîne pour les résidents.

Lors de ses vœux 2018, Macron s’est exhibé à côté d’un tableau où trônent les mots Liberté Egalité et Fraternité ! Qui croit-il endormir avec ce type de mise en scène ? Personne ! sauf évidemment l’ensemble des médias qui font le concours du plus servile cireur de chaussure du président.

77ème jour de grève pour les travailleurs-ses de l’hôtel Holidays Inn!

received_10155759021371542

Cela fait 77 jours que les femmes de chambres, gouvernantes et équipiers de la société sous-traitante Hemera de l’hôtel Holiday Inn de Clichy sont en grève reconductible. Elles réclament entre autre l’embauche direct par l’hôtel, le paiement des heures supplémentaires, la fin du paiement illégal à la chambre et de la clause de mobilité. Rien que pour la marque Holiday Inn c’est 400 millions d’euros de bénéfices en 2016 et elle fait partie du groupe Intercontinental qui possède 4400 hôtels dans le monde et fait des milliards de bénéfices. L’entreprise a les moyens de satisfaire les revendications mais préfère continuer dans le mépris en tentant de faire intervenir la police ou en faisant venir des maitres chiens pour intimider les grévistes. Le maire de Clichy a même tenté un arrêté illégal pour interdire aux grévistes de tenir leur piquet devant l’hôtel.

Débrayages à Carrefour contre les conditions de travail dégradées

carrefour market1Le vendredi 22 décembre, onze magasins Carrefour, dont des hypermarchés et des Carrefour market, étaient en grève pour protester contre les salaires de misère et les conditions de travail dégradées. Ce groupe est la première entreprise privée de France, le bénéfice net l’année dernière a dépassé 1 milliard d’euros, alors ils devraient pouvoir payer correctement leurs salariés… ? Mais non ! plus de la moitié du bénéfice net va directement dans les poches des actionnaires qui volent cette richesse à celles et ceux qui l’ont produite, qui ont mis les marchandises en rayon, qui ont nettoyé les magasins, qui ont bipé les produits en caisse, accueilli les clients… Chez carrefour c’est le sous-effectif et les salaires de misère qui règnent !