Vers la privatisation du stationnement

7078320_56f20988-5758-11e7-b522-7e90b886363a-1C’est un cadeau fait par l’ancien gouvernement Valls-Macron. Cela devait être mis en place en octobre 2016 mais reporté du fait des élections à venir. Au 1er janvier, les citoyens-contribuables-automobilistes vont devoir payer plus et très cher. Une moyenne de 130% d’augmentation ! Fini le détesté PV à 17 euros, place maintenant à une totale « liberté » pour les municipalités de fixer le tarif de ce qui n’est plus une amende mais un « forfait post-stationnement ». Et ça ne va pas être 17 euros : une moyenne de 30 euros dans la plupart des villes et des pointes à 50 euros pour Paris ou 60 à Lyon ! Article publié dans l’Egalité 187

Et quand ça a un nom compliqué, c’est qu’il y a embrouille. En effet, n’étant plus une amende, les villes peuvent non seulement fixer le montant qu’elles veulent mais la manière de récupérer l’argent. Et elles sont nombreuses à ainsi donner le marché juteux du FPS à des entreprises privées. D’un côté, l’État baisse les dotations aux collectivités territoriales, de l’autre il permet à celles-ci de racketter les automobilistes… Quant au prétexte écologique, que soi-disant de tels tarifs obligeraient à stationner moins longtemps, alors que les transports en commun sont chers, les tarifs des parkings et les places de stationnement sont élevés, il est évidemment bidon.

Ce qui est sûr, c’est que les entreprises qui vont être dotées de caméra pour enregistrer les plaques d’immatriculation et prélever le FPS vont faire un bénéfice juteux. Quant aux plus aisés, ils pourront sans mal continuer d’aller en ville avec leurs voitures, ce n’est pas eux qui seront gênés par ces tarifs mais bien les travailleurs, les artisans, et les petits commerçants.

Share Button