Mouvement de grève dans les parkings de Rouen !

parkingCertains parkings de Rouen se sont mis en grève ce lundi 18/12/2017 pour préserver leurs emplois et leurs salaires. Les 5 parkings de la Société Publique Locale (SPL) RouenPark, où l’actionnaire devenu majoritaire face à la ville de Rouen – la Métropole – veut ne laisser des employés à l’accueil que de 8h à 12h et de 14h à 18h. C’est 8h par jour au lieu de 24 aujourd’hui !

Il en résulte que les parkings ne seront protégés la nuit que par des opérateurs travaillant déjà sur d’autres parkings de la Société d’Economie Mixte Rouenpark, c’est-à-dire l’entreprise contrôlée par la ville de Rouen et rassemblée avec la SPL au sein d’un groupement d’entreprises. Pas d’augmentations prévues pour ces travailleurs déjà occupés à nettoyer et à effectuer des rondes régulières sur d’autres parkings.

En divisant le temps de travail par 3 la Métropole veut augmenter son bénéfice, en effet au-dessus des prévisions de chiffres d’affaire, l’essentiel du surplus va directement dans les caisses de la Métropole, celle-ci réalise un gain 9 fois supérieur aux modes d’exploitations des autres parkings de Rouen.

La grève de lundi a abouti à un rendez-vous entre le cabinet de M.Sanchez (PS, président de la Métropole) et les responsables syndicaux (CGT) ce mardi. A l’issue de cette réunion est obtenu l’ajournement du projet de casse du contrat de concession liant la Métropole et la SPL fiabilisant le travail de trente personnes sur 14 ans, ce contrat est le rempart contre les licenciements et les baisses de salaires.

On est dans une situation où la Métropole se gave toujours plus – comme les entreprises du CAC40 – sur le dos des travailleurs et les vire comme seule récompense de leur labeur.

Affaire à suivre : d’autres actions sont prévues si la Métropole revient à la charge…

25589854_1659911157394142_1186733180_n

Share Button