Présidentielle américaine : Sanders talonne Clinton, il est temps de lancer un nouveau parti des 99% !

bernie

Le soutien massif pour la campagne de Bernie Sanders a transformé en champ de bataille une campagne des primaires, annoncée au départ comme une promenade de santé pour Hillary Clinton. Celle-ci a obtenu 1428 délégués alors que Bernie Sanders en a lui obtenu 1144, sachant qu’il en reste encore un tiers à élire dans 19 Etats, c’est dire que la bataille n’est pas encore perdue pour Sanders, même si des obstacles importants restent encore à surmonter.

Article paru dans l’Egalité n°177 mai-juin 2016

C’est ce qu’a montré la campagne dans l’Etat de New York avec des irrégularités importantes (suppression de 14% des inscrits sur les listes de vote) et une campagne médiatique féroce et de bas-étage contre Sanders. Il a tout de même tenu le choc en obtenant 106 délégués contre 139 pour Clinton.

Le soutien pour la «révolution politique» de Sanders est profond, mais le système est tel que même s’il arrivait en tête il ne serait pas sûr d’être désigné comme candidat à la convention nationale du parti démocrate de juillet.*

Cette campagne a amené des millions de personnes à s’intéresser au socialisme comme alternative au capitalisme, et il serait incroyable que Sanders se retire pour soutenir Clinton – ce qui reviendrait à abandonner ainsi tous ses soutiens et d’une certaine façon à renier tout ce qu’il a défendu pendant la campagne.

Il a la possibilité de se présenter comme candidat indépendant, hors du Parti démocrate, et c’est ce qu’il devrait faire. D’une part le combat n’est pas loyal, à cause du poids des médias et du financement de la campagne de Clinton aux mains de Wall Street. Mais aussi à cause des méthodes antidémocratiques internes au Parti démocrate. D’autre part plutôt que de perdre de l’énergie à se battre contre les moulins à vent d’un parti corrompu, cette énergie serait plus efficacement utilisée à construire un parti qui représente vraiment les 99%. D’ailleurs, les victoires de Kshama Sawant aux dernières élections à Seattle pour Socialist Alternative montrent l’ouverture aux idées clairement socialistes dans la période. C’est ce que mettent en avant nos camarades de Socialist Alternative aux USA, en lançant une pétition pour que Sanders s’engage à se présenter comme indépendant si besoin. De nombreuses voix s’élèvent pour réclamer ce nouveau parti qui redonnerait la fierté et un poids politique à la classe ouvrière et la jeunesse américaines comme elles ont pu l’avoir par le passé.

Aucune opposition politique sérieuse, et encore moins une révolution contre la classe des milliardaires ne peut réussir si elle se contente d’exister dans le cadre retreint d’une élection présidentielle.

On ne peut que comprendre la crainte de voir gagner l’ultra réactionnaire Donald Trump, et le réflexe de voter pour le «moindre mal» va peser lourd. Cette campagne individuelle doit devenir un mouvement de révolte organisé grâce à un nouveau parti qui puisse présenter des candidats dans toutes les villes et tous les Etats. Et en même temps le rejet de la politique raciste et pro Wall Street de Trump doit prendre corps dans la rue comme cela a été le cas le 13 avril dernier qui a été une journée d’action nationale à l’initiative de la Million Student March et de Movement4Bernie.

*Pour plus d’informations sur le (très compliqué) système de l’élection présidentielle américaine voir l’article de Wikipedia ici : http://bit.ly/1rbZ9hN

Par Virginie Prégny

Share Button