31 morts dans un attentat de Daesh à Suruç, en Turquie. Contre la barbarie terroriste et les guerres des impérialistes

74549293_71073679Lundi 20 juillet, un attentat perpétré par Daesh (l’organisation du prétendu état islamique mais dont la pseudo religion ne sert qu’à justifier le pillage et les massacres, en particulier des populations civiles musulmanes) a tué 31 militants socialistes révolutionnaires dans la ville de Suruç, au sud de la Turquie. Cette ville est voisine de la ville kurde de Kobanê qui a résisté à Daesh pendant des mois et a fini par chasser les terroristes de la ville. Depuis, les résistants et les résistantes des Unités de défense populaires et des unités de défense féminines (YPG/YPJ, plus de 30% des combattants sont des combattantes) ont libéré une zone importante du Nord de la Syrie.

La ville de Kobanê est à 80 % en ruine, et les militants qui étaient à Suruç venaient pour aider à la reconstruction de Kobanê pour planter des arbres, reconstruire des écoles et en amenant des jouets pour les enfants.

Daesh est l’ennemi des jeunes et des travailleurs

En ciblant explicitement des jeunes militants socialistes révolutionnaires turcs et kurdes à Suruç hier, les terroristes de Daesh ont montré qu’ils ne veulent surtout pas d’un monde libre de l’oppression et de l’exploitation. En visant ces militants, ils visent en fait tout ceux et toutes celles (organisation de gauche, syndicats…) qui luttent pour une société égalitaire et contre le capitalisme. Ce n’est pas seulement de la solidarité, indispensable, avec les victimes de la barbarie à Suruç, mais également un rassemblement pour le combat contre les faiseurs de guerre, de haine et de misère, qu’ils soient à Daesh, au gouvernement turc, ou chez les impérialistes occidentaux. Le chaos au Moyen Orient, en Libye ou en Afrique sub-saharienne a été créé par les guerres des impérialistes européens et nord américains, et les groupes fondamentalistes ont reçu le soutien de gouvernement comme celui d’Erdogan en Turqie, du Qatar…
En mémoire de ces jeunes militants et pour notre propre avenir, continuons la lutte contre le capitalisme et les gouvernements qui le servent, et qui se servent du racisme pour diviser les peuples en lutte.

Pour l’unité des travailleurs, des jeunes, hommes ou femmes, quelle que soit l’origine ou la culture contre la barbarie terroriste et fondamentaliste et les guerres impérialistes !

Share Button