Loi travail, politique de Valls-Hollande, assez ! Le 31 mars, c’est tous en grève et en manifestation !

lycéens-dans-la-rue-contre-la-loi-El-khomri

Lycéens dans la rue contre la loi El Khomri le 24 mars

La loi El Khomri sur le « travail » ne doit pas passer ! On ne veut pas de ce retour d’un siècle en arrière. Car la loi travail, si elle passe, va permettre de faire travailler 12 heures par jour, 46 voire 60 heures par semaine. Il n’y aura plus de garanties pour prendre un congé en cas de décès d’un parent. Les licenciements seront facilités…

Toutes ces mesures (et il y en a des dizaines comme ça dans la loi) ne sont pas là pour créer plus d’emplois comme le duo de menteurs Valls Hollande et les grands patrons veulent faire croire. Cette loi est là pour permettre encore plus l’exploitation des travailleurs au seul bénéfice des super riches, des actionnaires… Il y en a assez du chômage pour des millions de personnes, de l’avenir bouché pour les jeunes. Il est temps de changer ça !

Voir et télécharger le tract en format PDF en cliquant ici

Faire grandir le mouvement encore

Nous sommes des centaines de milliers à avoir commencé à lutter, à manifester, à avoir fait grève dans les lycées, les universités, les entreprises. Le 31 mars, une grande journée de grève et de mobilisation est organisée à l’appel de tous les syndicats, toutes les organisations, qui s’opposent à la loi Travail. Il faut que cela se voie, qu’on soit tous et toutes dans la rue, en grève et en manifestation par millions… Cessons tous l’activité, le travail, les cours, soyons tous et toutes en grève ! C’est ça qui fera plier le gouvernement.

Le capitalisme et sa dictature de l’exploitation, il y en a assez !

Nous ne voulons plus de cette société où le PDG du groupe Peugeot, C Tavares, a fait doubler son salaire en 2015, à 5,24 millions d’euros alors que le groupe a supprimé 15000 emplois depuis 2013. Et cela ne gène aucun politicien ni aucun média…

Mais ce sont les ouvriers qui fabriquent les voitures, pas les PDG. Ce sont les balayeurs, les chauffeurs de bus, les infirmières, les profs, etc. qui sont utiles à la société, pas les banquiers, ou les grands patrons qui passent leur temps à s’enrichir sur notre dos avec la complicité des politiciens du PS, de la droite ou du FN.

Et quand on conteste ou on s’oppose, le gouvernement réprime : lycéens tabassés par la police à Paris, syndicalistes arrêtés ou condamnés à de la prison pour avoir défendu les emplois. La liberté d’expression, ça n’est que pour les médias au service du système.

Il faut une grève générale !

Les lycéens, et les étudiants, ensemble avec les travailleurs, les chômeurs, les retraités, unis dans la même lutte… C’est cela qui permettra de gagner, en organisant la grève générale pour stopper toute l’économie, car sans les travailleurs, rien ne fonctionne, et les politiciens et les capitalistes ne servent à rien. C’est vers cela qu’on peut avancer en étant dans la rue le 31 mars.

La société qu’ils nous promettent, c’est toujours plus d’emplois mal payés (quand on en a un !), toujours moins de services publics de qualité (sauf pour ceux qui auront les moyens de payer !). C’est une société toujours plus injuste et inégalitaire, où le racisme et l’intolérance sont encouragés. Cette société, c’est le capitalisme, où l’économie ne marche que pour le profit d’une poignée de banquiers, d’actionnaires et de grands patrons.

Refusons de nous laisser écraser, transformons le vent de révolte en véritable lutte pour changer cette société. Il faudra une révolution. Nous luttons pour le socialisme, pour une société réellement démocratique où l’on pourra organiser l’économie en fonction des besoins, en respectant l’environnement, et non pour les profits d’une poignée de capitalistes.

Share Button