Homophobie en Russie : interview d’Igor, militant russe pour les droits des LGBT

A l’occasion des championnats Olympiques d’Athlétisme qui se sont déroulés en août dernier, une certaine attention médiatique a été accordée à la violence et aux lois homophobes en Russie. Nous en avons parlé avec notre camarade Igor, membre de la section russe du Comité pour une Internationale Ouvrière (CIO) et militant très impliqué dans la défense des droits des LGBT (Lesbiennes-Gays-Bisexuels-Transgenres).

‘‘La campagne homophobe qui prend actuellement place en Russie a commencé il y a deux ans, juste avant les élections parlementaires de 2011. Le parti de Poutine, Russie Unie, sentait qu’il perdait du soutien électoral et a donc décidé d’instrumentaliser les préjugés homophobes pour diviser la population, s’attirer l’adhésion des couches les plus conservatrices de la société (en combinaison avec d’autres thèmes pour la ‘‘sauvegarde de la famille’’ et contre le droit à l’avortement) et dévier l’attention des importants problèmes sociaux et politiques du pays. Dans d’autres pays, c’est la carte du nationalisme qui est jouée à cette fin mais, dans un pays comme la Russie qui comprend une multitude de groupes ethniques et de minorités nationales, utiliser aussi ouvertement le nationalisme est périlleux.

‘‘Au début, la plupart des activistes ont pensé que cette campagne allait prendre fin une fois les élections terminées, nous avions prévenu que cela dépendrait avant tout de la manière dont la crise politique, sociale et économique allait se poursuivre en Russie. Un mouvement de masse a suivi ces élections, dans le cadre des protestations de masse qui ont surgi à travers le monde à la suite du processus révolutionnaire en Afrique du Nord et au Moyen-Orient cette année-là (c’était aussi l’année du mouvement Occupy aux USA, des Indignés en Espagne,…). Le régime a donc décidé de poursuivre et d’intensifier cette campagne. Nous ne pensons pas que la société russe est plus homophobe ou conservatrice qu’une autre, la situation qui s’est développée est une conséquence directe de la politique d’Etat.

‘‘Ce processus n’est toutefois pas linéaire. Les militants LGBT ont riposté avec leur propre campagne et, grâce à cela, le niveau des discussions sur ce sujet a considérablement évolué en deux ans. Jamais auparavant ce thème n’avait été débattu à cette échelle en Russie. Au côté d’actions spécifiques, les activistes LGBT ont commencé à participé de manière organisée aux manifestations de masse sur d’autres problèmes sociaux (particulièrement à Moscou, sous l’influence de l’activité des militants du CIO), avec leurs slogans propres et leurs drapeaux arc-en-ciel. Si une certaine hostilité a pu être présente au début, nous avons vu par la suite des manifestants défendre les LGBT contre les attaques physiques de l’extrême-droite dans les cortèges, et les délégations LGBT sont très vite devenues les plus dynamiques dans les actions de protestation, en solidarité avec l’oppression d’autres groupes dans la société.

‘‘En tant que socialistes révolutionnaires, nous considérons qu’il est de notre devoir de veiller à élever le niveau de conscience politique des militants LGBT tout en essayant de lier cette lutte spécifique à d’autres afin de parvenir à un combat mené en commun en défense de tous nos droits démocratiques et pour briser les préjugés néfastes entretenus par le régime. Cela est crucial pour stopper le rouleau compresseur de la politique antisociale.

‘‘Concernant les prochains Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi, je pense qu’un boycott ne nous aidera pas à lutter contre l’homophobie. Nous nous opposons aux Jeux Olympiques pour des raisons différentes, parce que cela est synonyme de corruption, de gaspillage d’argent public et de destruction de l’environnement. Il sera plus efficace d’organiser des actions de protestation et de solidarité durant la tenue des Jeux, avec des athlètes bien sûr, mais aussi avec les fans. Après des années de silence et de mépris, nous devons utiliser toutes les occasions de parler et de renforcer la lutte pour l’égalité.’’

Share Button