Discours de Macron : langue de bois, mépris et inversion des rôles

ENMnxiPXsAYc0Yd

Image Allan Barte

Le 31 décembre est l’occasion pour les présidents de la République de faire un discours pour la nouvelle année. Celui de 2019 a été gratiné !

Macron a utilisé sa langue de bois habituelle. Il renvoie les gilets jaunes, les grévistes et les manifestants à des gens craintifs qui sont apeurés par n’importe quel changement.

C’est faux ! Ce n’est pas n’importe quel changement mais l’accumulation d’une politique de casse de l’ensemble des acquis sociaux, y compris des services publics que ça soit en campagne ou en ville ! Ce ne sont pas des changements mineurs mais des changements qui détruisent la vie des gens.

Il commence son discours en remerciant les pompiers, les fonctionnaires, la police, « tous ceux qui permettent de passer des fêtes paisibles ». Les pompiers comme les fonctionnaires qui sont en lutte contre sa politique se passeraient bien de ce « merci » cynique car pour recruter et augmenter les salaires, il n’y a plus personne !

Les exemples de tels mensonges sont nombreux !

Il enchaîne en disant que ce serait de « l’immobilisme » de retirer son projet de casse des retraites et que le système qu’il défend est juste et permet « l’équité ». Dans un système où les inégalités salariales et sociales se creusent, il n’y a pas d’équité possible dans une politique qui aggrave la situation. Il a beau dire « qu’un euro ouvre les mêmes droits pour tous », nous n’avons pas le même nombre d’euros que les ultra-riches. ! Sans compter qu’il se garde bien de donner une idée de ce que seront ces fameux « mêmes droits » !

Ensuite il poursuit en inversant les rôles ! Il dit qu’il veut de l’apaisement mais c’est lui-même qui pose sont projet de retraite à ce moment de l’année. Il dit qu’il veut défendre les pensions des retraités mais c’est lui qui les baisse depuis plus de 2 ans déjà avec la hausse de la CSG. Il dit qu’il veut protéger l’avenir de nos enfants, mais c’est lui qui casse le bac et instaure une sélection encore plus injuste que le système précédant ! Il remercie les maires mais supprime leurs dotations !

Pour un 2020 sans Macron !

Il se pose en homme fort et apaisant mais c’est seulement pour la bourgeoisie ! C’est lui qui porte une politique de casse des services publics, des protections sociales et la solidarité ! Il amplifie la politique que Sarkozy et Hollande ont mené.

Macron aujourd’hui est faible, et le vaste soutien du mouvement de grève dans la population le montre. Les travailleurs, les jeunes et les retraités ne veulent pas de son projet ni du reste de sa politique.

Il est temps d’amplifier le mouvement de grève dans tout le pays et à tous les secteurs car on est tous touchés.

Assez de cette politique, Macron dégage ! Battons-nous pour un gouvernement des jeunes et des travailleurs !

P-E Martin

 

Share Button