Centre hospitalier spécialisé du Rouvray en grève, ça craque !

Parvis 22 mars greve

Banderole du Centre hospitalier en grève à la manifestation du 22 mars à Rouen

Ce n’est pas faute d’avoir donné l’alerte. La situation se dégrade : « Nous avons de plus en plus de patients, pas plus d’effectif, les capacités d’accueil n’augmentent pas » confiait un infirmière à la presse locale dans la manifestation du 22 mars. La semaine dernière, l’hôpital psychiatrique du Rouvray (CHSR), près de Rouen, n’avait littéralement plus un seul lit pour accueillir les patients, dans aucun service !

La colère était palpable dans le cortège du CHSR le jeudi 22 mars dernier à Rouen avec de nombreux grévistes présents, syndiqués et non syndiqués. La création par des hospitaliers d’un collectif des « blouses noires » (« famille, patients, soignants, tous blouses noires ») pour dénoncer les mauvaises conditions de travail, la souffrance qu’elles génèrent et l’impact sur les patients permet d’élargir la lutte et d’amplifier la grève.

Vendredi 23 mars, un comité hygiène sécurité et santé au travail a été convoqué en urgence. Réponse de la direction : 5 embauches ponctuelles de contractuel-le-s dont 3 infirmier-e-s et 2 aide-soignant-e-s pour tout l’hôpital ! C’est bien insuffisant tout en étant un aveu qu’il manque du personnel !

La grève a donc été votée et ce lundi 26 mars, un barrage filtrant s’est tenu dès 6h30 avec de nombreux grévistes. La grève a été votée en assemblée générale jusqu’à jeudi inclus. Des actions sont prévues dans les jours qui viennent devant l’hôpital et dans l’agglomération pour populariser la grève et gagner de vraies embauches. La solidarité est la bienvenue, un piquet se tient à l’entrée de l’hôpital, n’hésitez pas à y passer !

Share Button