Avec les travailleurs contre Macron, Jeunes tou-te-s en luttes!

coul p8 jeunesse en dangerQue ce soit pour les conditions d’étude, notre avenir, ou pour stopper les injustices et discriminations dans la société, la jeunesse peut jouer un grand rôle. Mais pour battre Macron et sa clique, il nous faut une lutte d’ensemble.
C’est ce qui a manqué au printemps dernier. En effet il y a eu une mobilisation d’une partie de la jeunesse : contre Parcoursup, contre les projets de fusions des facs, et contre le manque de moyens dans les lycées. Mais cette mobilisation n’a pas réussi à se généraliser, or pour pouvoir peser, il faut un mouvement de masse de la jeunesse. Il nous a manqué plusieurs choses. L’absence de cohésion entre les différentes universités en lutte n’a pas permis d’établir des dates de mobilisations nationales. Il faudra à l’avenir que les universités en mobilisation massive (comme Montpellier ou Toulouse l’étaient) proposent une date nationale de grève des étudiants et lycéens.

Article publié dans l’Egalité 191

Le manque de perspective ne permet pas de déterminer par quoi on remplacerait Parcoursup : revenir à APB déjà défaillant ? Hors de question. On veut une université ouverte à toutes et tous et démocratique.

S’allier aux travailleurs-ses

Par son dynamisme et son énergie, la jeunesse peut inciter des couches plus larges à entrer en lutte également, mais elle ne gagnera pas seule. Notre combat pour un avenir pour tous les jeunes ne peut donc pas être séparé de la lutte des travailleurs contre la politique de Macron. C’est aussi ce qui a manqué dans notre lutte du printemps dernier. Si certains milieux étudiants se sont rapprochés des cheminots, des hospitaliers… cela n’était pas encore assez puissant pour réellement faire mal à Macron, même si on voyait qu’il ferait tout pour empêcher les luttes de s’orienter ensemble contre lui.

L’annonce d’une journée de grève nationale le 9 octobre par de nombreux syndicats et organisations de jeunesse offre une énorme possibilité de construire un mouvement large dans la jeunesse aux côtés des travailleurs. Nous devons nous saisir de cette date pour appeler à une grève étudiante et lycéenne, avec des assemblées générales de préparation, des tracts… Et sans attendre, si les conditions d’étude dans les facs ou les lycées sont mauvaises, organiser de premières luttes.

Les étudiant-e-s et lycéen-ne-s de la Gauche révolutionnaire préparent activement ces prochaines luttes, avec nos tracts, réunions, 4 pages jeunes…
Contacte nous pour agir avec nous.

Share Button