Assez de l’acharnement sur les migrants !

Calais en 2015. »Nous ne sommes pas des animaux », « Nous avons besoins de logements », « Pas de racisme ». Photo Denis Charlet. AFP

C’est le truc à la mode chez les fachos ou certaines parties de la police de s’acharner sur les migrants.

Harcèlement des migrants à qui des policiers ou des membres de l’extrême droite volent le peu d’argent qu’ils ont (même leur sac de couchage!), tabassage, fausses rumeurs et calomnies… C’est tellement lâche ! Peu de migrants peuvent réellement se défendre.

Calais est pour le moment l’un des principaux points de fixation des migrants qui veulent se rendre en Grande-Bretagne. Et là bas, ce que les médias appellent (dans un racisme à peine voilé) la « jungle », ressemble bien plus à une petite ville dans laquelle les migrants ont réussi à s’organiser avec le soutien de nombreuses associations qui ont créé des écoles ou des espaces cuisine.

Or si ce camp et d’autres existent, c’est avant tout parce que les États européens refusent d’ouvrir des bureaux d’accueil, ou d’organiser les services publics de base. Cela entretient directement les mafias de trafiquants (de papiers, titres de transports…) ou de passeurs !

Et le « démantèlement » (brutal) du camp de Calais ne réglera en aucun cas le problème car où vont-ils aller ? Pourtant l’argent existe pour créer de vraies structures d’accueil. Mais les millions sont utilisés pour construire des barrières…

Dans une région comme le Nord-Pas-de-Calais il est plus simple pour l’extrême droite et l’État d’accuser quelques milliers de migrants fuyant la destruction complète de leurs villes et villages d’origine que de rappeler certaines réalités : les migrants n’y sont pour rien quant à la fermeture par le patronat français d’entreprises comme la raffinerie des Flandres, Metal Europe ou récemment Vallourec, et les milliers d’emplois que cela a fait disparaître.

Non les migrants n’ont pas choisi de venir en France, pas plus qu’ils n’y viennent pour «profiter ». Ils viennent tout d’abord parce qu’ils n’avaient plus le choix. Et ce sont les politiques de pillage des richesses de l’Afrique, de l’Asie et du Moyen-Orient menées par les pays capitalistes dominants, dont la France, qui sont responsables de cela.

Il y en a assez de ces discours racistes et haineux qui ne servent qu’à transformer des victimes en coupables et masquer les vraies responsabilités de la dégradation de nos conditions de vie et de travail : les politiques en faveur des riches que défendent le PS, une partie des Verts, la droite ou le FN.

Share Button