Mort de Steve : stop aux violences policières !

Pour une enquête indépendante !

Pour une enquête indépendante !

Dans la nuit du 21 juin 2019, Steve est porté disparu suite à la charge policière ce soir là à Nantes. Son corps est retrouvé le 29 juillet dans la Loire. E. Philippe promet ici de «faire toute la lumière» sur cette affaire et précise en même temps que le rapport de l’IGPN indique déjà qu’aucun lien n’est établi entre sa disparition et l’intervention des forces de l’ordre. L’officier qui a commandé la charge des policiers a déjà été décoré par le ministre de l’Intérieur, C Castaner.

Dans l’affaire Steve comme dans les autres, ce sont les mensonges d’état, au service d’un gouvernement qui ne connaît que la répression et les magouilles. Depuis plusieurs mois, les gilets jaunes se mobilisent contre la politique de Macron et on constate à chaque fois des insultes, des coups, ainsi que des arrestations souvent arbitraires venant de la part des forces dépositaires de « l’ordre public ».

Une mort révoltante

Tout cela aurait pu être évité ! Le 21 juin, c’est la fête de la musique, les gens s’amusent, décompressent et profitent. Ou est le mal à vouloir profiter jusqu’au bout, hormis les nuisances sonores qui sont de plus, occasionnelles ? Les jeunes qui s’amusaient sur ce quai de Nantes ne provoquaient aucune dégradation ni aucune gêne sur la voie publique. Les autorités policières ont décidé d’envoyer les forces de l’ordre pour mettre fin à cela, par seul autoritarisme. Sans cela, non seulement il n’y aurait eu aucun incident avec la police, mais il n’y aurait pas non plus eu la mort de Steve.
L’intervention, très violente comme on peut le voir sur la vidéo de relayée par Libération se fait de manière agressive, avec chiens policiers et matraques. Les policiers qui agissent sous ordres font alors usage de LBD et tirent une trentaine de grenades lacrymogène et de désencerclement provocant ainsi un mouvement de foule dans un épais brouillard de gaz.évidemment. Pourquoi un tel dispositif alors que rien ne se passait hormis des jeunes qui profitaient de la soirée ? Il existait d’autres alternatives, un avertissement au DJ, ou même laisser la soirée se terminer sans heurts. Résultat de cette action, des dizaines de personnes tombent dans la Loire. Certaines sont repêchées par les services de secours et d’autres parviennent à revenir par leurs propres moyens. Mais comment les forces de l’ordre peuvent-elles affirmer qu’elles ont attendu avant de repartir que tous les individus soient remontés alors que personne ne pouvait réellement le savoir étant donné ce brouillard. D’autant plus qu’un pompier confirme bien le fait qu’une personne n’a pas été retrouvée. « Pour nous, il y a toujours eu suspicion d’une personne manquant à l’appel ! »

Une justice inexistante et corrompue

Aucune relation entre la disparition de Steve et l’intervention policière ? Qu’à cela ne tienne. Mettons la faute sur l’organisation de l’événement. Événement qui se déroule à cet emplacement depuis 20 ans sans aucuns problèmes, hormis des personnes alcoolisées. L’intervention d’E. Philippe en personne montre bien que l’affaire s’est transformée en affaire d’état et que celui-ci n’est pas tout à fait serein. D’autant plus, qu’après un mois d’enquête et de recherches, l’IGPN n’est soi disant pas en mesure d’expliquer le déroulement de la soirée ! Et ce malgré les différentes vidéos des personnes présentes ce soir là et au vu des moyens mis à leurs dispositions. Cela cache une volonté de ne pas révéler la vérité ! L’Etat sait bien qu’il faut trouver un responsable pour ne pas que l’affaire prenne de plus en plus d’ampleur dans un contexte déjà tendu.
Cela fait plusieurs fois cette année que l’usage de la violence entraîne des blessures grave et même des morts comme Zineb Redouane à Marseille. Et à chaque fois, c’est l’IGPN qui est chargé d’une pseudo enquête. Autrement dit, des policiers enquêtent sur des policiers et bien évidemment, ne trouvent rien ! Dans toutes ces affaires, comme les autres (Adama Traoré tué par les gendarmes à Beumont sur Oise, et tant d’autres), nous exigeons des commissions d’enquête indépendantes, ayant accès à toutes les pièces des dossiers et rendant compte publiquement de leurs travaux.
Il y en a assez de cette répression qui touche les syndicalistes, les gilets jaunes, les jeunes qui font la fête, les habitants des quartiers populaires,… Elle est à l’image de cette société où les ultra-riches écrasent le reste de la population, surexploitent les travailleurs pour engranger des milliards de profits. Répression et capitalisme vont ensemble !

Soutenons les marches en mémoire de Steve, à bas la répression !

Aurélie.T

Share Button