La possibilité de dégager Le Pen, Fillon et Macron… Le 23 avril, VOTONS MÉLENCHON

meeting-de-melenchon-ecran-geant-deux-elus-rennais-en-rajoutentMélenchon est la cible de tous les journalistes au service du système. Pourquoi ? parce qu’il propose de nous défendre : augmentation des salaires, des pensions de retraite, baisse du temps de travail pour embaucher, investissements publics pour créer des centaines de milliers d’emploi. Il défend que l’économie respecte la Nature et l’être humain, indispensable si on veut que le monde reste vivable.

En face : Fillon et ses affaires, les emplois fictifs de sa famille payés avec de l’argent public, sa promesse de détruire 500 000 emplois dans les services publics, de baisser l’impôt pour les riches mais d’augmenter la TVA qui touche les travailleurs et les personnes les plus modestes.

Macron, ex-ministre de l’économie de Hollande : + 1,5 millions de chômeurs en 5 ans, la fortune des plus riches qui a continué d’augmenter pendant que 9 millions de personnes vivent dans la pauvreté. Lui aussi promet des centaines de milliers de suppressions d’emploi dans les services publics. Tract distribué par la Gauche Révolutionnaire pour ces derniers jours de campagne

Révoltons nous ! Ne subissons plus la dictature des super riches. Votons Mélenchon !

Fillon et Macron parlent de «sacrifices», mais jamais pour les riches. C’est toujours pour les milieux populaires, tout en augmentant toujours les impôts des classes moyennes. Quant à Le Pen, ses slogans sont toujours contre les «migrants », ou contre les musulmans. Elle n’a évidemment aucun mot contre les super riches et les capitalistes, alors que ce sont eux qui ferment les usines et sur-exploitent les travailleurs pour augmenter leurs profits. Elle se dit contre le système mais tous les dirigeants de son parti, le Front National, cumulent deux postes d’élus ! Son racisme ne vise qu’à nous diviser pour affaiblir nos luttes contre ce système.

Aucun de ces trois là ne veut toucher aux causes réelles des problèmes. Par exemple, les 75 milliards d’euros de bénéfices faits, en 2016 par les 40 premières entreprises françaises. Cet argent suffirait largement à donner des emplois, des services publics (Santé, Education…) gratuits et de qualité à tout le monde, il faudra aller le récupérer.

Il faut les dégager, tous les trois !

Des dizaines de milliers de personnes participent à la campagne de Mélenchon, aux meetings. Après toutes ces années à subir les attaques sur les retraites, sur l’Education, sur les services publics comme la Santé (22 000 suppressions d’emplois depuis 2015), à subir la loi El Khomri de casse du travail, à voir les salaires baisser tandis que les riches sont toujours plus riches, nous avons la possibilité de dire «stop !» ! Nous sommes déjà des millions, et cela peut permettre de tout changer.

Après la lutte contre la loi «travail», avec les centaines de luttes et de grèves actuelles, c’est un vaste mouvement qui s’est mis en route : on ne se laissera pas piétiner ! Voter Mélenchon -et peut être permettre qu’il soit au second tour- cela montre que le camp des travailleurs, des
jeunes, des couches populaires se rassemble pour stopper les politiques anti sociales.

C’est pour cela que la Gauche révolutionnaire mène campagne pour voter Mélenchon.

Tant que ce système sera en place, avec sa dictature du profit, nous subirons le chômage, les bas salaires, et les politiciens corrompus à la Fillon qui continueront de venir exiger des sacrifices. Tout en soutenant Mélenchon, nous pensons qu’il faut s’attaquer aux racines mêmes du problème et luttercontre le capitalisme.

Nous défendons la mise en propriété publique des multinationales, et de tous les groupes financiers (assurances, banques etc.) afin d’organiser l’économie démocratiquement, sous le contrôle des travailleurs et de la population, en fonction des besoins de tous et toutes. C’est cette lutte pour le socialisme démocratique que vous pouvez mener avec nous en nous rejoignant dès maintenant. Mélenchon au second tour ou pas, il faudra poursuivre le mouvement, se préparer à lutter, s’organiser.

Nous avons besoin d’une force politique à nous, un nouveau parti, démocratique, capable de rassembler des dizaines de milliers de travailleurs, de jeunes, pour organiser la lutte contre les vrais parasites : la classe des capitalistes avec leurs banques, leurs super riches et leurs groupes d’actionnaires. La candidature de Mélenchon a permis de nous rassembler par millions, il faudra continuer !

Le 23 avril c’est le choix : ou bien les politiques au service des riches et des grands capitalistes défendues par Fillon-Le Pen-Macron, ou bien une politique au service des jeunes, des travailleurs, et de la population comme le défend Mélenchon.

Share Button