Budget en berne dans l’Éducation !

 Grève au lycée Jan Lavezzari de Berck en 2017

Grève au lycée Jan Lavezzari de Berck en 2017

Le gouvernement annonce des CP et les CE1 à 12 dans l’éducation prioritaire, mais n’y met pas les moyens. Les 3886 créations de postes en premier degré seront très insuffisantes pour tenir la mesure des CP, CE1 à 12 : Nantes gagne 34 postes pour 137 classes à dédoubler, Nancy 36 pour 142, Rouen 63 pour 185… Le reste est du même tonneau. En échange, 2 600 postes seront supprimés pour le second degré malgré 26 000 élèves de plus, et 200 chez les administratifs. Les lycées seront très ciblés avec la mise en place progressive de la réforme du bac qui pourrait permettre la suppression d’un tiers des postes en lycée. Les académies les plus maltraitées sont les académies au plus fort pourcentage d’élèves en éducation prioritaire. Les choses sont claires : Macron se moque royalement des classes populaires !

Rouen : des lycées au bord de l’explosion, un rectorat très tendu !

Les enseignants du Lycée des Bruyères à Sotteville-lès-Rouen ont exercé leur droit de retrait le 30 novembre après l’agression d’un enseignant. La mobilisation massive et les médias prévenus par les personnels ont vite mis le rectorat sous pression. En deux ans et d’autres faits de violence, rien n’avait été fait, mais cette fois-ci le recteur cédait un poste supplémentaire de surveillant et le remplacement du proviseur adjoint. Devant une première victoire encore bien en dessous de leurs revendications, les enseignants ont maintenu la pression jusqu’au 4 décembre. Rien de plus n’était obtenu, mais le rectorat de Rouen acceptait le droit de retrait des personnels et aucun salaire n’a été retiré. De quoi rebondir au plus vite ! Quelques jours après, les personnels d’un second lycée de la banlieue de Rouen déposait un préavis de grève pour lutter contre l’inaction du Proviseur suite à des menaces sur une surveillante. Le Rectorat lâchait aussitôt du lest pour calmer le jeu. Le Rectorat tient à déminer au plus vite les conflits, conscient de la situation explosive conséquence d’une sélection accrue et de moyens insuffisants pour offrir un véritable avenir aux élèves notamment issus des milieux populaires.

Share Button