La Poste vs Les Facteurs

Grévistes de La poste de Rivesaltes lors d'une manifestation contre la loi travail, Perpignan, 9 mars 2016 crédit photo : Solidaires66

Grévistes de La poste de Rivesaltes lors d’une manifestation contre la loi travail, Perpignan, 9 mars 2016
crédit photo : Solidaires66

C’est sous la pression des luttes (avec près de 200 à 300 bureaux en lutte par jour depuis plus d’un an) et la pression syndicale que La Poste ouvrait, le 26 octobre 2016, des « négociations » sur l’amélioration des conditions de travail et… l’évolution des métiers de la distribution. Le 25 janvier, le lendemain de la fin des négociations, a été présentée une réorganisation d’ampleur qui va impacter tous les métiers du courrier… et voir la fin des tournées de facteur.

Les conséquences de ce schéma sont déjà bien visibles dans les métiers de l’acheminement (accélération des fermetures de centres de tri notamment). Ce nouveau projet a pourtant été adopté avec la signature de 4 syndicats (FO, CFDT, CGC, CFTC) qui ne représentent pas 50 % des voix aux élections professionnelles. Bien entendu, ceux-ci se justifient en prétendant que « des avancées ont été obtenues ». Mais toutes dissimulent à terme une transformation en profondeur du métier de facteur.

Des « avancées »… qui sont des reculs

La promotion ? Tous les facteurs présents et titulaires en 2017 verront leur grade augmenté d’ici 2021. Chouette ! Ils deviendront facteurs polyvalents et devront effectuer des remplacements dans 2 équipes, alors qu’actuellement un facteur de même grade est le plus souvent titulaire de sa tournée. « Je vais conserver mon grade et ma tournée tant que je peux et qu’ils se gardent leur promo de m… ! », disait un facteur de Chorges (05) il y a quelques jours.

Une prime de 200 € bruts ? Cette prime unique, contre une organisation en pause méridienne (distribution matin et après-midi), ne pourra pas compenser la prime panier journalière et moins encore les 20 min de pause qui disparaîtront suite à une telle organisation et qui se transformeront en 20 min de travail en plus.

La Poste annonce 3000 CDI en 2017 ? Les départs naturels sont de l’ordre de 5000 par an…

Un facteur pour faire du fric ?

La politique industrielle de La Poste dans le secteur du courrier-colis est claire. Elle se réorganise en tenant compte en premier lieu de ses gros clients (comme Amazon) et peu à peu modifie le métier de facteur. Peu rentable, il doit devenir une rentrée d’argent.

« Pourquoi le facteur ne pourrait-il pas dans ce cas effectuer toutes les opérations d’un guichetier ? Il rapporterait de l’argent à la boite et pour le service public ce serait parfait ! » remarquait un facteur de Briançon. « Parce que tu prendrais 2 grades de plus alors que le service public ils s’en foutent ! » répondait un de ses collègues.

Les projets de La Poste sont en contradiction complète avec la vision que les postiers se font de leur métier et avec ce qu’ils pourraient faire d’un tel outil de production. Pour lutter contre ce projet la CGT propose une journée d’action le 21 mars. Plus qu’une journée d’action, c’est d’une journée de grève nationale traversant toute La Poste dont les postiers ont véritablement besoin.

Sylvain Bled, facteur à Briançon

Share Button