Il faut stopper les plans de ce gouvernement de combat contre les salarié-es!

greve-15-mai-2014Ci-dessous nous reproduisons la motion adoptée à l’unanimité des présents par la commission exécutive de l’UL CGT de Nancy le 12 mai 2014, par rapport aux suites à donner à la grève de la fonction publique du 15 mai et surtout la stratégie que les travailleurs doivent construire avec leurs syndicats pour stopper les plans du gouvernement et des patrons.

« Le gouvernement Hollande-Valls mène clairement une politique en faveur des grands patrons et des groupes d’actionnaires. Les attaques contre les travailleurs du public et du privé, les privés d’emplois et les jeunes sont nombreuses : 30 milliards de cadeaux aux patrons dans le cadre du Pacte de responsabilité d’ici 2017 qui viennent s’ajouter aux 20 milliards du CICE, 50 milliards de coupes budgétaires supplémentaires principalement dans la fonction publique et la Sécurité sociale, suppressions de postes massives dans la fonction publique, gel des salaires des fonctionnaires, attaque contre le SMIC et précarisation accrue des jeunes travailleurs…

Et tout cela dans un contexte où les entreprises du CAC 40 ont, à elles seules, fait 48 milliards de bénéfices en 2013, où les aides aux entreprises sous formes d’aides directes ou d’exonérations d’impôts et de cotisations sociale dépasses les 200 milliards d’euros, où l’évasion fiscales des ultra-riches et des entreprises est estimé à près de 600 milliards d’euros, etc.…

Il faut hausser le ton car nous sommes tous concernés par le plan Valls et cesser de subir cette politique au service des capitalistes !

Grève le 15 mai, et après ?

Le 15 mai, les fédérations des fonctionnaires appellent à manifester et à faire grève contre cette politique d’austérité rejoint par la fédération des organismes sociaux.

 UL CGT de Nancy appelle tous les syndicats CGT de son périmètre, quelques soit le secteur, à rejoindre la manifestation. Ce doit être un pas de plus pour construire un mouvement d’ampleur par la suite.

Mais nous savons que pour développer la résistance, il nous faut un plan d’action.  Une grande mobilisation réussie en juin, au moment même où l’assemblée nationale discute du plan Valls, est possible.  Et il faut permettre à tous ceux qui refusent le pacte de responsabilité et les plans du Medef de se mobiliser ensemble. Une véritable journée de grève public-privé en juin pourrait permettre de mobiliser dans tous les secteurs – du public et du privé en même temps, mais aussi des privés d’emploi, des jeunes et des retraités. 

La CGT peut œuvrer dans ce sens dès le soir du 15 mai, lors de la réunion des organisations syndicales, en défendant l’idée d’une journée de grève en juin contre le plan Valls et les licenciements, interprofessionnelle et unitaire, préparant un appel à la mobilisation et à la grève pour septembre-octobre qui soit annoncée dès maintenant.

Une telle grève serait un pas important pour redonner confiance et pour lutter. Par le passé, les journées de grève réussies fin mai ou début juin ont pu permettre des mouvements plus larges à l’automne.

La CGT doit s’engager dès maintenant et mettre ses forces dans la préparation de la mobilisation jusqu’au retrait du plan Valls et du pacte de responsabilité. »

 

Share Button