Géodis Calberson, stop à la répression et aux licenciements!

geodiscgt_0La répression anti-syndicale règne au sein de l’entreprise Géodis Calberson, filiale du groupe SNCF, l’une des plus grandes entreprises de transport du pays. Depuis mi-mars, sur la plate-forme de Gennevilliers dans le 93, 7 travailleurs ont été licenciés pour des prétextes fallacieux, et mi-juin, la direction avait déjà planifié 11 entretiens préalables à licenciement, pour des motifs bidon. Tous les travailleurs licenciés ou convoqués sont membres de la CGT et ont déjà participé à des grèves ou à des blocages sur le site pour dénoncer les bas salaires et les mauvaises conditions de travail.

Ou encore, le recours à l’intérim, plus de 130 travailleurs sont intérimaires sur un site qui en compte 190. Tout cela gène la direction avide de profits. Car Geodis, présent dans 120 pays, c’est 8,2 milliards de chiffre d’affaires en 2018. La stratégie de la direction, c’est de s’acharner sur les syndiqués de base, non protégés par des mandats, pour pousser les délégués à bout et les faire craquer. Le délégué syndical central a été convoqué en juin pour son 10è entretien préalable à licenciement, alors que l’inspection du travail et même la ministre du Travail Pénicaud (!) ont refusé son licenciement. Il est largement temps que les confédérations syndicales lancent une grande campagne contre la répression qui frappe tant les travailleurs dans les entreprises que les Gilets jaunes dans la rue !

Par C.R

Share Button