Construisons la France Insoumise pour créer une vraie gauche de combat!

maxresdefault

Rassemblement le 3 juillet contre la casse du code du travail

Les 7 millions de voix pour JLM, les bons scores aux législatives pour la France insoumise et l’abstention consciente montrent un mouvement très profond de rejet de cette société et de sa fausse démocratie. Cest un potentiel réel pour changer réellement les choses. La France insoumise doit profiter de cet avantage, c’est le moment !

Ne mettons pas en attente la création d’une nouvelle force politique !

Malgré le caractère particulièrement antidémocratique de la représentation à l’Assemblée Nationale, la France insoumise a un groupe parlementaire qui sera le porte voix face à Macron et ses sbires, et ce, aux côtés de celui du Pcf qui a aussi profité électoralement de la locomotive FI.
Ce serait un grave écueil que de penser que, de facto, la France insoumise sera l’alternative seulement grâce à ce groupe parlementaire. Donner l’impulsion à l’émergence d’une vraie gauche de combat ne se fera pas tout seul. En terme de voix, les FI et PCF additionnés représentent bien plus que le Front de gauche aux élections législatives de 2012 !
Ouvrir le débat public pour une nouvelle force est crucial. Imaginons alors lécho qu’aurait l’appel à la création une nouvelle force politique ! Pas un Front de gauche bis, mais un vrai mouvement de masse, construit et organisé par les militants eux-mêmes. Cela répondrait au besoin exprimé lors des élections par des centaines de milliers de travailleurs et des jeunes d’un outil pour réfléchir, discuter, et agir ensemble.

De laudace, passer à l’action maintenant !

La France insoumise est née autour de campagnes électorales et a regroupé des insoumis venant de terrains différents, des « tout nouveau » en politique, des insoumis venant des mondes syndicaliste, associatif, politique,…. Cette richesse n’a pas disparu. Et parmi la France insoumise déjà la question de constituer une nouvelle force politique pérenne et de la construire est au cur des discussions.
Nombre de groupes d’appui continuent après les campagnes électorales, des liens politiques ayant été tissés. Certains groupes tiennent des discussions organisées ou projettent des actions. Cest encore timide, mais ça va dans le sens de ce que pourrait faire une vraie gauche combative.

Construisons une vraie gauche de lutte !

Les structures actuelles et l’organisation de la France insoumise, calées sur les nécessités de la campagne présidentielle, organisées par un groupe restreint à Paris, ont montré leurs limites en terme d’efficacité militante et de liens avec les réalités locales pendant les législatives. Et elles ne sont clairement plus adaptées aujourd’hui. Nayant pas de mouvement structuré à rejoindre, beaucoup des 500 000 « insoumis » se sont mis en retrait. Si la seule chose proposée cest de bavarder, de ne se préoccuper que de militer dans leur coin, de laisser les députés agir et faire une ou deux manifestations nationales par an en attendant les élections municipales 2020, ça ne suffira pas et ça ne sera pas à la hauteur des enjeux.
Les plans de Macron nécessitent une réponse globale maintenant. Les militants organisés et actifs dans une force assez combative et solide peuvent à la fois participer à la construction d’un plan d’action face à Macron et Cie. Ce sera nécessaire pour préparer et faire grandir la grève du 12 septembre, et en soutien aux autres luttes.

Transformons l’essai !

Il faut impulser une discussion large dans la France insoumise pour décider de comment utiliser le programme «  l’avenir en commun » et l’adapter à la situation actuelle. Comment continuer à développer ce programme dans la lutte contre Macron, mais aussi pour que davantage de jeunes et de travailleurs se l’approprient et développent eux-mêmes des thèmes et des revendications ? Le programme a besoin d’être renforcé : contre le capitalisme, pour la mise en propriété publique des secteurs clefs de l’économie. On avancera en se transformant, en luttant et en étant conscient ! Chaque insoumis, chaque groupe local doit trouver sa place. Dans ce sens, nous ne pouvons pas nous contenter d’attendre que des directives nationales tombent, en accord avec celles-ci ou pas. Nous devons organiser des Ag locales, d’agglomération pour discuter des suites et préparer une convention nationale avec des participants élus par la base.

L’objectif : une nouvelle force politique de masse, démocratique et de lutte, un nouveau parti mais qui na rien à voir avec ces machines électorales au service des riches. Ce que craignent Macron et Cie, cest ça : une véritable opposition de gauche.

C’est ce que défendent les militants de la Gauche révolutionnaire dans la FI mais aussi auprès de tous les travailleurs, les jeunes qui veulent que cette société change. Les militants de la France insoumise peuvent jouer un grand rôle dans la création d’une nouvelle gauche de combat !

Leïla Messaoudi

Share Button