Vinci et Macron n’auront pas la Zad!

A Notre-Dame-des-Landes, depuis quelP5 ZADques semaines,des habitations sont détruites au bulldozer et à la pelleteuse, 2500 gendarmes sont en permanence sur le terrain, coûtant chaque jour quelque 400 000 euros à l’Etat. Pourquoi tant d’acharnement pour virer ces quelques centaines de personnes ? Ce sont des habitants qui y vivent depuis des années,des enfants qui y sont depuis leur naissance, des vieux et des paysans qui sont restés lorsqu’on les a expulsés pour le projet d’aéroport, et aussi des militants qui refusent le système actuel et veulent faire changer les choses. C’est aussi et surtout un mouvement citoyen, protestant contre la destruction de l’environnement pour le profit de quelques privilégiés, revendiquant le droit de conserver leurs terres, de vivre en paix.

Article publié dans l’Égalité n°189

C’est bien plus qu’une simple embrouille pour un morceau de terrain : c’est un combat pour l’écologie et le droit à créer l’alternative.Tant que nous serons sous le capitalisme, la Terre sera dégradée. Il ne peut pas exister de solution durable et efficace pour la santé de notre planète tant que nous serons dans un système dont le principe même est l’exploitation des ressources et des travailleurs pour faire du profit, et ceci à destination d’une classe de privilégiés, d’une minorité parasite.

« La production capitaliste ne se développe qu’en ruinant dans le même temps les sources vives de toute richesse : la terre et le travailleur. »
Marx, Le Capital, 1867

Il faut revendiquer dès maintenant le droit d’exister, de créer ces projets rejetés par le capitalisme. La lutte ne peut être gagnée que s’il existe une véritable unité des travailleurs, jeunes, militants,sur le terrain et en soutien. C’est de se mobiliser tous ensemble qui nous a permis de gagner des droits et des luttes, dans le passé, et qui nous permettra à l’avenir de faire tomber le capitalisme, de créer notre propre alternative à une échelle globale : le socialisme. Nous refusons ce système où les humains se crachent dessus alors que ce sont des travailleurs surexploités dans la même galère, où l’environnement est détruit sans vergogne en nous culpabilisant individuellement, et qui ne rend gagnant qu’une minorité, les capitalistes, les vrais pollueurs ! Tous unis dans la lutte !

Lucie Mendes

Share Button