Racisme, sexisme, islamophobie, discriminations… Assez ! Résistance !

couleursL’été a été marqué par de nouvelles tentatives d’imposer le racisme et les discriminations comme sujets centraux. L’objectif est évidemment de ne pas parler des véritables problèmes que la majorité des gens rencontre : chômage, mauvais logement, mauvais salaires…

Avec la même approche, droite, extrême droite, politiciens comme Valls ou Cazeneuve, intégristes religieux de tous bords cherchent à créer des divisions artificielles selon la couleur, l’origine, la culture, le sexe, et même la tenue de bain ! Tous ces courants sont dans une logique de diviser pour mieux régner !

Article tiré de l’Egalité #179 (septembre-octobre 2016)

Les discriminations : question de pouvoir

Les différences ne gênent personne, tant que rien n’est imposé, ou qu’aucune mise en pratique violente et oppressive n’est organisée. Comme le disait le militant noir américain Stokely Carmichael (qui fut membre du Black panthers party) : «si un blanc veut me lyncher, c’est son problème. Mais s’il a le pouvoir de le faire, cela devient mon problème. Le racisme n’est pas une question d’attitude, c’est une question de pouvoir ».

Et cette formule s’applique aussi au sexisme. Car dans les deux cas, de manière différente, il a été possible pendant des siècles d’exercer une oppression qui laisse encore des traces aujourd’hui, quand il ne reste pas certaines lois qui donnent le pouvoir d’opprimer, ou certains comportements encouragés par des politiciens ou des religieux sectaires…

Ainsi, le meurtre d’Adama Traoré par des gendarmes à Beaumont cet été, les insultes racistes sur les plages de Houlgate contre des mères de famille portant un foulard, le comportement sexiste de certains qui agressent des femmes soit parce qu’elles portent un foulard ou un voile, soit parce qu’elles sont en short.

On retrouve cela aussi lors des discriminations racistes ou sexistes à l’embauche, ou pour un logement. Cela peut être difficile lorsqu’on est un jeune homme venant d’un quartier défavorisé ou une jeune mère célibataire.

Marre de la récupération

Le FN, surtout dans le Sud Est, a tenté d’utiliser la douleur créée par les horribles attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray cet été. L’extrême droite a simplement essayé de passer sous silence que plus d’un tiers des victimes de Nice étaient des musulmans. Le gouvernement quant à lui (et même le maire PCF de Dieppe !) fait la chasse aux «migrants» à Paris, Calais, Dieppe ou ailleurs. Délaissés, sans services publics, donc dans des conditions qui facilitent le pouvoir des mafias de « passeurs », ils sont traqués comme des criminels alors qu’ils sont doublement victimes. Et le peu d’aide que peuvent apporter certaines associations (parfois seulement des vêtements, des cours pour les enfants..) est attaqué : le préfet du Pas de Calais veut ainsi faire détruire toutes les structures (tentes, cabanes) abritant des services d’aide de restauration ou autre. Donc il est même interdit de survivre.

Le capitalisme est le responsable !

Mais ce ne sont ni les migrants, ni les minorités qu’elles soient religieuses ou autres, qui sont responsables de l’étendue du chômage et de la précarité. Le discours raciste qui va du FN à Valls favorise de fait les intégristes religieux de toutes sortes, qui peuvent prétendre qu’égorger un
vieillard ouvrirait les portes d’un hypothétique paradis. Ces mêmes sectes se saisissent désormais de toute provocation islamophobe pour dire « restons entre nous, suivez nos commandements », et ainsi eux aussi encourager les divisions et dissuader de lutter tous ensemble contre les causes réelles de nos problèmes : la domination des super riches sur la société capitaliste.

Au contraire, nous appelons à tous nous unir quelques soient nos origines, notre culture, parce que plus de 90% de la population a les mêmes intérêts : ne plus subir l’exploitation, la précarité, les discriminations, qui facilitent la domination des capitalistes sur la société.
Contre le racisme et le sexisme, contre le capitalisme,rejoins nous !

Par AR

S’habiller comme on veut, on peut ?

La polémique débile et stupide sur le «burkini » a montré la médiocrité de certains journalistes et de certains politiciens. Des interdictions prises pour des plages où il n’y en avait jamais eu, aux comportements scandaleux de policiers qui, ne trouvant pas de burkini, ont été verbaliser des femmes qui portaient un foulard, ça a été le règne du racisme et du niveau zéro de l’intelligence. Et évidemment, les cibles ont été des femmes, d’origine maghrébine, qui précisément vont à la plage, c’est à dire là où les intégristes religieux ne veulent absolument pas qu’elles aillent…

Avec le maillot qu’on veut ou même sans rien du tout, la plage est à tout le monde et la liberté et la tolérance sont des armes contre le racisme et les intégristes !

Share Button