Assez de la guerre et de la terreur d’État Israélienne! Vive la lutte de masse des jeunes et des travailleurs palestinien !

Le terrible bombardement de Gaza par l’armée israélienne nous attriste et nous révolte. Près de 250 gazaouis ont été tués, dont 66 enfants. Près de 20 000 foyers, 40 écoles, 4 hôpitaux ont été détruits ou endommagés. Les infrastructures d’eau et d’électricité ont aussi été touchées, s’ajoutant à la catastrophe humanitaire. Un cessez-le-feu a enfin été déclaré mais il est fragile. En parallèle, des milliers de réservistes de l’armée israélienne ont été rappelés pour menacer d’une invasion terrestre.

L’indignation suscitée par les événements a déclenché de nombreuses manifestations en Cisjordanie, à Gaza et en Israël, ainsi que des manifestations de solidarité massives au Moyen-Orient et dans le monde entier. Le gouvernement français est le seul à avoir interdit ces manifestations, rajoutant encore à notre colère ! En « condamnant » uniquement les tirs de roquette du Hamas, Macron montre une fois de plus de quel côté il est : celui des oppresseurs et des gouvernements dictatoriaux. Comme Biden qui vient de signer un nouveau contrat d’armement à 735 millions de dollars avec Israël. Partout à travers le monde, les gouvernements pro-capitalistes ont fait preuve d’une hypocrisie abjecte. Ce qui leur importe n’est pas la paix, ni même la vie des gens mais l’intérêt des multinationales de leur pays !

Pour une révolte de masse

Le cessez-le-feu a permis d’arrêter les bombardements, et c’est tant mieux ; mais aucun des problèmes de fond n’est résolu. L’occupation militaire et le blocus continuent. La colère et la frustration parmi la population palestinienne resteront immenses. Outre l’occupation militaire brutale, les jeunes Palestiniens souffrent d’un chômage colossal, de la pauvreté et du manque de services basiques.

À Gaza et en Cisjordanie, les Palestiniens doivent construire un nouveau soulèvement populaire de masse, entièrement organisé de manière démocratique sous leur propre contrôle et décisions. C’est un tel mouvement, une intifada socialiste révolutionnaire qui peut combiner la lutte pour la libération du peuple palestinien et les véritables causes des guerres et occupation au Moyen Orient : le capitalisme, et recevoir le soutien indispensable des travailleurs des autres pays.

Des millions de travailleurs dans le monde entier pourraient apporter leur force organisée au mouvement – et soutenir des actions comme la grève générale qui a été appelée le 18 mai dans les territoires palestiniens et dans les communautés palestiniennes en Israël contre la guerre. Les dockers du port de Livourne en Italie ont montré l’exemple, en refusant de charger un navire qui transportait des armes et des explosifs vers Israël. Un délégué syndical du port a déclaré que le port « ne sera pas complice du massacre du peuple palestinien ».

Pour une Palestine libre et socialiste !

Le Fatah ou le Hamas se préoccupent uniquement de leur petit pouvoir pas du peuple palestinien. Pour celui-ci, une tâche urgente est le développement de comités locaux démocratiquement dirigés pour organiser des actions, coordonner l’aide et se défendre. Ces comités démocratiques, se coordonnant les uns aux autres, y compris pour se défendre militairement quand il le faut, seraient des étapes importantes vers la construction d’un parti de masse, indépendant et dirigé par la classe ouvrière dans les régions palestiniennes.

Des premiers succès ont été obtenu grâce aux mobilisations du peuple (levée des barrières à la porte de Damas, annulation des procédures d’expulsion à Sheik Jarrah…) par des manifestations de rue, et le soutien de la grève générale en Cis-Jordanie. Pour mettre fin au conflit, il faut vaincre le régime capitaliste israélien et cela se fera par une lutte autant des travailleurs et des masses palestiniennes que par la classe ouvrière israélienne. Tous les partis pro-capitalistes israéliens sont incapables d’assurer la sécurité et des conditions de vie dignes pour tous. La classe ouvrière juive israélienne doit être coupée de la classe dirigeante israélienne. En amenant le plus grand nombre possible de travailleurs en Israël à être contre les capitalistes et leurs représentants, c’est ainsi qu’ils pourront être amenés à soutenir les droits nationaux de chaque population et un niveau de vie décent pour tous.

Avec des partis de travailleurs, palestinien et israélien, l’adoption d’un programme pour une Palestine socialiste aux côtés d’un Israël socialiste – dans le cadre d’une confédération socialiste du Moyen-Orient – pourrait mettre un terme au cauchemar capitaliste de cycles de mort et de destruction.

NOUS LUTTONS POUR :

  • Non à toute attaque de l’armée israélienne sur Gaza !
  • Stop à la brutalité contre les Palestiniens qui défendent leurs foyers et leurs sites religieux !
  • Stop aux expulsions de familles palestiniennes de leurs maisons
  • Pour des comités d’action et de défense démocratiques dans les communautés palestiniennes
  • Pour le retrait immédiat de l’armée israélienne des territoires occupés
  • Pour une lutte de masse des Palestiniens, sous leur propre contrôle démocratique, pour lutter pour une véritable libération nationale
  • Pour des organisations de travailleurs indépendantes en Palestine et en Israël
  • Pour un État palestinien socialiste indépendant et démocratique, aux côtés d’un Israël socialiste démocratique, avec deux capitales à Jérusalem et des droits démocratiques garantis pour toutes les populations, dans le cadre de la lutte pour un Moyen-Orient socialiste