Bas salaires, précarité, chômage, politiciens au service des riches, assez! Organisons notre révolte !

Manif ap hpLa colère ne cesse de grandir devant la malhonnêteté du gouvernement et des politiciens. Alors qu’une majorité d’entre nous n’arrive pas à joindre les deux bouts, on entend parler uniquement de nouveaux « efforts » que devraient fournir les travailleurs, sans que rien ne soit jamais demandé aux riches, aux groupes d’actionnaires ou aux grands patrons.

Il y aurait eu selon le site Anti-K, 2064 grèves et luttes en France en 6 semaines, du 1er septembre au 15 octobre 2015 et 42 rien que le 30 octobre. Malgré ce que veulent faire croire le gouvernements et les médias aux mains des grands groupes, il y a une agitation sociale très importante.

Ni Valls-Hollande, ni Sarko, ni Le Pen

La machine à licencier, à supprimer des emplois alors que le chômage est toujours aussi massif, ne s’arrête pas. Les actionnaires empochent des millions et demandent toujours plus. Et Valls, Sarko ou Lepen leur promettent de ne pas toucher à leurs millions et même de les aider. Des centaines de conflits ont lieu à la Poste contre les suppressions d’emplois. A Areva, et dans d’autres entreprises, ce sont des milliers de suppressions de postes qui sont annoncées. Et Air France, annonce une hausse de ses bénéfices à 898 millions d’euros sur l’année tout en maintenant son plan de suppression de 2900 emplois. Ces politiciens au service du système parlent du dialogue social, mais cela se résume à accepter la dictature des actionnaires. C’est non !

Cette colère qui monte doit se transformer en révolte. Ni le FN, ni le PS, ni les Républicains ne défendent les intérêts des jeunes , des travailleurs, ni de la majorité de la population. Les trois partis ont soutenu la direction d’Air France en traitant de voyous les travailleurs qui se révoltent contre les nouveaux sacrifices qui leur sont demandés. Faisant passer le fait qu’une chemise a été déchirée dans une bousculade, ils taisent tous la véritable violence du capitalisme. Le chômage de masse pousse au suicide entre 10 et 20 000 personnes par an, selon une étude de l’INSERM alors que les multinationales touchent des milliards. Et les plans de licenciements provoquent de terribles drames, brisant la vie de familles entières, uniquement pour enrichir la minorité de parasites capitalistes.

Organisons notre révolte !

Ce sont eux les voyous et les criminels. Ce sont eux les profiteurs. Nous devons refuser la division, et s’unir dans la lutte, travailleurs, jeunes, chômeurs, retraités, hommes ou femmes, quelles que soient nos origines. Nous sommes une écrasante majorité à avoir les mêmes intérêts. Il faut descendre dans la rue, tous ensemble, le même jour, pour une vaste lutte, avec des grèves et des blocages pour montrer notre force et également taper dans leurs profits en bloquant la circulation et la production des marchandises. Pour vraiment stopper ce gouvernement, il faut une lutte déterminée. Il n’y a rien à attendre des Lepen riches à millions et qui s’attaquent toujours au plus faibles sans jamais toucher aux plus riches, ni de Sarkozy et des autres politiciens de droite qui promettent de s’attaquer au temps de travail ou de supprimer l’impôt sur la fortune. Valls- Hollande ne promettent rien d’autre que de continuer leur politique…

La solution, c’est nous !

Le gouvernement y va à fond, on doit y aller aussi. Des victoires dans les luttes, il y en a comme celle des agents de propreté à Paris. Il faut s’organiser. La Gauche révolutionnaire participe à la construction des luttes et milite pour une véritable lutte d’ensemble. Nous défendons la nécessité d’un véritable parti de lutte qui unisse tous ceux et toutes celles qui refusent de se laisser écraser par le capitalisme. Il faudra renverser ce système pour mettre en place une économie réellement au service de la population et de ses besoins. C’est en s’organisant qu’on peut faire avancer collectivement ce combat, rejoins nous !

Share Button