Luttons pour pour l’écologie, luttons contre le capitalisme

manif-climat-jeune-1-854x641Depuis le début de l’année, les mobilisations pour le climat se multiplient et se développent. Les marches et les grèves mondiales sont devenues régulières dans un contexte mondial explosif, où l’exploitation des travailleurs et de la nature est de plus en plus féroce. La lutte pour le climat a un énorme potentiel : les 15 et 16 mars, ainsi que le 24 mai, ont réuni des milliers de jeunes dans les rues des grandes villes du monde. En France, les syndicats de lutte ainsi que les Gilets Jaunes appellent maintenant à la mobilisation pour le climat. C’est dans cette direction qu’il faut aller !
Maintenant que la lutte est enclenchée, il faut savoir dans quelle direction l’orienter. Jamais les riches n’apporteront de « solutions », car ils défendront toujours leur place : celle des quelques individus qui ne produisent pas et possèdent toutes les richesses. C’est nous, précaires, jeunes, travailleurs, qui en subissons les conséquences directes.

Les travailleurs doivent décider pas les riches!

Les privatisations, comme celle d’EDF, entraînent une recherche de profit, donc un abandon du renouvelable, moins rentable, et une augmentation des tarifs. Le train, moyen de transport le plus écologique, est de moins en moins accessible depuis le début de privatisation de la SNCF. Dans le même temps, les médias nous culpabilisent pour l’utilisation des voitures. Mais nous, on veut des transports en commun gratuits et développés. On veut un réseau ferroviaire développé, public et accessible.

On veut des emplois utiles et écolos. Ce ne sont pas les politiciens carriéristes opportunistes de LREM ou d’EELV qui vont apporter des solutions. C’est ce gouvernement qui plie volontiers devant Nestlé qui fait tout pour surexploiter les nappes phréatiques à Vittel, quitte à dire aux habitants d’aller se servir en eau ailleurs pour ne pas gêner l’activité de l’entreprise… et Europe Écologie Les Verts a beau surfer sur les mobilisations pour toucher des électeurs, le parti soutient les privatisations et défend une politique libérale (voir Éga 196), refusant par exemple toute idée de planification de l’économie en fonction des ressources.

Du 20 au 27 septembre, une semaine de grève a lieu pour le climat avec le 21 une marche grandiose dans Paris. Il ne faudra pas s’arrêter là, et préparer d’autres mobilisations de masse sur la question de l’écologie comme contre la politique de Macron, avec des revendications claires.

Le seul moyen d’en finir avec la pollution et la destruction de l’environnement, ce sera de décider nous-mêmes de ce qu’on produit et de comment on produit : planifier l’économie, gérer les ressources à l’échelle du monde sous le contrôle des travailleurs en lien avec la population, pour les intérêts de tous :

-NON AUX PRIVATISATIONS (BARRAGES,EAU…)
– POUR LA MISE EN PROPRIETÉ PUBLIQUE, SOUS LE CONTRÔLE DES TRAVAILLEURS ET DE LA POPULATION, DES PRINCIPAUX SECTEURS DE L’ÉCONOMIE (TRANSPORTS, FINANCE, ÉNERGIE, GRANDE DISTRIBUTION…)
– POUR DES TRANSPORTS EN COMMUN PUBLICS ET GRATUITS
-POUR LA CRÉATION DE VÉRITABLES EMPLOIS PUBLICS POUR L’ÉCOLOGIE, LES ÉNERGIES VERTES, LES ZONES NATURELLES…

Par Vincent Delapierre

Share Button