La jeunesse est la flamme de la révolution

31marsLa jeunesse, dans le mouvement contre la loi El Khomri, est un grand moteur de la mobilisation, et cela malgré la forte et violente répression combinée des administrations et de l’Etat avec le soutien d’une majeure partie des médias. La jeunesse a été à l’initiative de beaucoup de manifestations entre les deux grandes journées de mobilisation des 9 et 31 mars, ce qui a permis de maintenir une pression. Il reste tout de même beaucoup de jeunes à mobiliser et à informer.
Étudiants comme lycéens s’organisent pour pouvoir décider collectivement des revendications à porter et des actions à mener. Des assemblées générales de jeunes, massives dans certaines universités et même des lycées, une colère générale grandissante, des revendications clairement anticapitalistes, ce mouvement a su relancer les dynamiques de lutte de masse mises en pause depuis quelques temps.

Une étincelle

Dans plusieurs lycées, des élèves sont menacés d’exclusion pour avoir milité, certains ont même été frappés par leurs directeurs. En manifestation, la police est de plus en plus répressive et violente comme on a pu le voir devant le lycée Bergson à Paris le 24 mars. Les médias se font une joie de critiquer le mouvement pour le décrédibiliser, et le diminuer. A côté Hollande continue à se foutre de nous en balançant que le mouvement «Nuit Debout» est intéressant, ou encore en lançant de fausses propositions dont le seul but est que les jeunes rentrent docilement dans le rang en acceptant quelques miettes .

Dans le mouvement le rejet de la classe politique actuelle est très présent, de Hollande-Valls jusqu’à Le Pen, en passant par Sarko-Fillon-Copé- Juppé. Si la jeunesse est très mobilisée c’est qu’elle lutte pour son avenir. Son enthousiasme peut se transmettre aux travailleurs si elle lutte avec eux, soutient les piquets de grève, et si elle se fixe comme objectif commun la construction d’un véritable mouvement de masse. Son énergie devra être mise à profit pour construire une vrai grève générale avec les travailleurs. Une nouvelle génération expérimente l’action politique et ne va pas en rester là !

Yohann

Share Button