Référendum sur le Brexit : quand les capitalistes ne peuvent pas suivre leurs plans !

887777-des-bulletins-de-vote-sont-comptes-a-belfast-le-23-juin-2016Le 23 juin dernier, les habitants du Royaume Uni ont majoritairement voté pour la sortie de l’Union Européenne. Le résultat de ce référendum est un gros coup contre les plans des grands patrons d’Europe ! L’Union Européenne n’est en fait qu’une institution capitaliste qui permet aux bourgeoisies européennes d’élargir leurs marchés et d’augmenter leurs profits, permettant aussi d’avoir une voix commune pour taper plus fort sur les travailleurs, tout en violant toutes les règles démocratiques.

Article paru dans l’Egalité n°178 juillet-aout 2016

Les capitalistes ne s’y attendaient pas !

Mais ce vote de rejet n’a pas seulement concerné l’Union européenne, mais également les politiques d’austérité, les inégalités croissantes et tout le gouvernement de David Cameron. En fait, ce sont bien les travailleurs les plus pauvres qui ont voté nombreux pour la sortie de l’UE ! Ce résultat n’était attendu ni par les politiciens capitalistes et racistes qui ont dirigé les deux campagnes (celle pour le Leave, quitter, et celle pour le Remain, rester), ni par l’establishment de l’UE.

Aucun de ces gens-là n’est vraiment sûr de quoi faire pour sauver la finance, pour préserver les profits… Pour le gouvernement des conservateurs, détesté, ce résultat a été un coup mortel, avec la démission de Cameron et la profonde division dans leur parti. Ce sont bien les travailleurs qui ont été capables de porter ce coup ! On ne peut pas se laisser convaincre quand les médias nous disent que le résultat du référendum a été une victoire pour les nationalistes.

Même s’il y a des éléments nationalistes, ils sont minoritaires et ce résultat démontre avant tout la volonté de notre classe de ne pas laisser toutes les décisions à la classe dirigeante. Il y a besoin pour le mouvement ouvrier de faire entendre sa propre voix contre l’UE, tout en se
distançant des positions nationalistes, et de lutter pour les gens ordinaires, qui n’ont aucun intérêt commun avec les politiciens capitalistes, tous favorables à l’austérité qu’ils soient pour ou contre rester dans l’UE !

Le Brexit a aussi approfondi les divisions entre les capitalistes sur le TAFTA (Traité de libreéchange transatlantique), un accord pour avoir dans les pays de l’UE les mêmes règles libérales de marché que celles qui existent aux États-Unis et pour renforcer la position des grandes entreprises multinationales face aux États. Au contraire de ce qu’espéraient les négociateurs du TAFTA pour l’UE, la sortie du Royaume-Uni de l’UE a affaibli la position des pro-TAFTA et il devient chaque fois moins probable !

Transformer la crise politique en victoires !

Ce n’est ni l’heure de pleurer d’éventuelles défaites apportées par le Brexit ni l’heure de célébrer de possibles victoires venues du résultat même de ce référendum. C’est le moment de s’organiser en Grande Bretagne pour construire un futur gouvernement élu sur base d’un programme anti-austérité, qui cette fois sera moins directement confronté au caractère anti-travailleurs de l’UE, et d’agir contre les attaques racistes qui se multiplient.

Dans toute l’Europe, comme dans le monde, c’est la volonté et l’organisation contre les capitalistes et leurs institutions qui permettent d’avancer ! C’est la solidarité internationale et les luttes des travailleurs pour une fédération socialiste démocratique des pays européens qui peut créer les bases d’une société débarrassée du racisme, du nationalisme, des inégalités et du manque de démocratie !

Pedro

Share Button