Viols, massacres, pillage des ressources en République Démocratique du Congo, plus jamais ça !

CONGO

Comme dans beaucoup de pays d’Afrique, un nouveau système de néocolonisation a été mis en place avec des dictateurs marionnettes qui sont les meilleurs amis de nos États quand ils coopèrent pour piller les ressources et les populations… mais sont renversés par des coups d’état, lorsqu’ils refusent ou deviennent trop gênants, notamment par la médiatisation de massacres ou de scandales. C’est ce qu’il s’est passé il y a 20 ans quand les impérialistes ont voulu renverser Kabila au Congo. Depuis ils ont utilisé des forces étrangères comme l’armée rwandaise pour déclencher la guerre et faire valoir leurs intérêts. Les différents accords de paix depuis et les élections en République Démocratique du Congo n’ont jamais été respectés.

Des massacres ont eu lieu de la part des armées étrangères sur le sol de la RDC mais aussi directement du régime de Kabila contre tout soulèvement et encore en septembre 2016 contre l’opposition qui demandait la tenue d’élections. Cinquante personnes ont été tuées. Kabila s’est accroché à son pouvoir jusqu’à passer des accords avec les milices rwandaises qui violent, massacres et pillent, ce qui fait dire à beaucoup que le pays est désormais sous occupation étrangère – notamment du Rwanda et de l’Ouganda.

Un accord a été signé le 31 décembre 2016 avec la soi-disant opposition de l’UDPS pour la tenue d’élections, et Kabila s’est engagé à ne pas se représenter… mais il n’est toujours pas appliqué.

Récemment deux expert de l’ONU Michael Sharp (USA) et Zaida Catalan (Suède) venu enquêter sur les massacres de Congolais ont été enlevés avec leurs chauffeurs et traducteurs. Leurs corps ont été retrouvés, dont l’un décapité. Cela montre la barbarie du régime. Cela se serait passé dans la région de Tshimbulu, sous contrôle des troupes rwandaises sous couvert de l’armée régulière (FARDC).

A l’appel d’Apareco (Alliance des patriotes pour la refondation du Congo) Une manifestation est prévue à Bruxelles le samedi 8 avril 2017 à partir de 14h00 à Bruxelles. Ce sera une marche des résistants congolais et de leurs soutiens qui partira de Porte de Namur jusqu’au rond-point Schuman (où se trouvent les institutions de l’Union Européenne), pour la libération du Congo, pour en finir avec les viols, les massacres et le pillage de la population.

Plus jamais ça !

 

Share Button