Vers la défaite du gouvernement polonais sur la criminalisation de l’avortement

czarnyprotest

Plus de 50.000 personnes ont participé à la manifestation à Varsovie le 3 octobre 2016

La formidable mobilisation des femmes polonaises est en train de payer ! Lundi 3 octobre, plus de 140 000 manifestantes (et manifestants) ont défilé sous la pluie dans les rues des grandes villes du pays, dont 50 000 à Varsovie, appuyée par une « grève des femmes ». Cette grève était notamment soutenue par les syndicats des services publics et de la Santé. Une vague de solidarité internationale, dans toute l’Europe mais également ailleurs comme au Kenya, s’est développée et la droite réactionnaire polonaise et son soutien dans l’église catholique sont en train de céder face à cette mobilisation.

Un projet de retour au Moyen-Âge

Le projet présenté par des députés du PiS (« Droit et Justice », le parti au pouvoir) vise ni plus ni moins à instaurer une peine de 5 ans de prison pour l’interruption volontaire de grossesse (IVG), et à restreindre l’accès à la contraception et même à l’information sur la sexualité et la biologie. L’IVG serait donc pénalement un crime même en cas de viol ou d’inceste !

Les médias en France décrivent honteusement les réactionnaires à l’origine du projet de loi comme des « pro-vie » alors même que ces gens-là n’en ont rien à faire qu’une femme puisse mourir des suites d’un avortement clandestin, d’une grossesse extra-utérine non (ou mal) diagnostiquée, ou même d’un suicide. Dans un pays où la majorité des femmes doit se rendre dans les pays étrangers pour pratiquer une IVG ou pour se procurer certains moyens de contraception, une telle loi signifierait une fois de plus que seules les femmes riches et protégées pourraient avorter.

Une lutte victorieuse peut changer la situation

L’offensive ultralibérale contre les travailleurs (fermeture des mines, allongement du temps de travail…) du gouvernement de droite du parti conservateur PiS continue avec ce volet réactionnaire en s’attaquant aux droits des femmes.

Depuis plusieurs mois, la section sœur de la Gauche révolutionnaire en Pologne, Alternatywa Socjalistyczna mène campagne avec d’autres contre cette loi qui renvoie les femmes (et les hommes) au 19ème siècle.

16-10-03-petition-pologne-page-001

Cliquez sur l’image pour afficher le PDF

En France, la Gauche révolutionnaire a édité une pétition de soutien à la lutte des femmes en Pologne, pour montrer notre solidarité et notre opposition à tout gouvernement qui veut imposer de tels retours en arrière. Cette loi, si elle passait, entraînerait un recul monstrueux pour les droits des femmes et un point d’appui pour l’ensemble des réactionnaires dans toute l’Europe.

N’hésitez pas à faire signer massivement la pétition et à participer à nos activités pour la faire signer !


Retrait du projet de loi même sous une forme « allégée » ! 

Stop aux attaques contre les droits des femmes !


Alex Rouillard

Share Button