Usine Sidel-Octeville : la direction a reculé

Assemblée Générale à l'usine le 1er février 2016

Assemblée Générale à l’usine le 1er février 2016

Après 5 mois de conflit, une grève avec blocage, dynamique, organisée, et pleine de fraternité en décembre 2015, la grève avait repris le 5 février face aux provocations de la direction. En assemblée générale de près de 600 participants, ils ont voté l’accord qui sera signé le 12 par l’intersyndicale. Ce fut une belle lutte.

Ils n’ont pas obtenu zéro licenciement pour lesquels ils se sont toujours battus. Sur les 185 postes que voulait supprimer la direction en septembre, 92 le seront pour la plupart par un départ en pré-retraite, avec pour certains des primes de départ de 15 000 euros. Les négociations ont été très difficiles avec la direction qui, jusqu’au dernier moment, voulait plus de suppressions et va chercher à en obtenir encore.

Cette grève a forgé une sacrée solidarité entre les salariés et nul doute que les responsables syndicaux et notamment ceux de la CGT seront vigilants sur le devenir de chaque salarié. Comme ils disent: «le travail n’est pas terminé!»

Share Button