Toute et tous en lutte pour défendre les retraites, la santé, l’éducation.. et dégager Macron!

epa08159057 Protesters participate in a demonstration against pension reforms in Paris, France, 24 January 2020. Unions representing railway and transport workers and many others in the public sector have called for a 51-day consecutive general strike and demonstration to protest against French government's reform of the pension system.  EPA/IAN LANGSDON (MaxPPP TagID: epalivefour565044.jpg) [Photo via MaxPPP]

Macron et son gouvernement n’ont jamais été aussi faibles depuis 2 ans. Dès le début, sa politique pour les riches et son mépris pour le peuple a fait monter la colère. Il y a eu le mouvement des gilets jaunes qui a été soutenu par la majorité de la population et une grève historique, principalement dans les transports, qui l’a été également malgré toutes les tentatives pour nous diviser. Macron a réussit à se mettre à dos quasiment toute la population.

Paradis pour les riches, enfer des travailleurs

La suppression de l’ISF et les multiples cadeaux fiscaux ont encore enrichi les riches. Symbole de cela, Bernard Arnault, patron de LVMH, est devenu l’homme le plus riche du monde avec quasiment 110 milliards d’euros de fortune. Pour le CAC40 tout va bien également, en 2019, ces entreprises ont réalisé plus de 90 milliards de bénéfices et ont distribué 60 milliards à leurs actionnaires ! Sans beaucoup d’imagination, on voit où est l’argent pour augmenter les salaires, développer et rendre gratuit les transports, avoir de vrais moyens pour les services publics, pour la sécurité sociale et les retraites…
Macron s’est vanté qu’il y aurait eu plus de 260 000 créations de postes en 2019. Mais cela est dû à la situation économique, et avec les suppressions de postes (notamment dans l’éducation ou la santé) cela n’a fait baisser que de 100 000 le nombre de chômeurs. Le CICE n’aurait permis de créer ou sauvegarder seulement 30 000 emplois alors qu’en 2019 il a coûté 40 milliards. C’est 1,3 millions d’euros par emploi ! Avec cet argent on aurait pu créer des milliers d’emplois publics plutôt que cela serve aux dividendes des actionnaires.

Infligeons une défaite à Macron aux municipales

Macron a été élu grâce à la peur légitime de l’extrême droite et face au dégoût vis à vis de LR et du PS. C’était le seul choix des capitalistes mais il n’a aucune base sociale. Aucun ministre ne peut se déplacer tranquillement ; les candidats de LREM n’osent même pas mettre le nom du mouvement sur leurs tracts. Macron a dû s’allier avec la droite et des carriéristes mais maintenant que la colère sociale menace les scores électoraux, on voit fleurir les candidatures dissidentes.
Nous devons profiter de cette occasion pour les affaiblir et accentuer la crise politique par un vote sanction. La participation aux élections municipales et à des listes de rassemblement des travailleurs et des habitants est un point d’appui pour celles et ceux qui luttent contre la politique de Macron. Nous soutiendrons partout où nous le pouvons les listes de lutte, défendant les services publics et refusant une alliance avec les partis ayant géré l’austérité et mené des coupes budgétaires.

Continuons la lutte et organisons-nous pour dégager Macron

La lutte dans la rue n’est pas terminée et peut rebondir en mars. Il faut réunir des assemblées générales, créer des comités de lutte, aller discuter avec des millions de travailleurs, de jeunes pour qu’ils prennent leur place dans la lutte. La question des retraites a été un élément fédérateur et beaucoup de secteurs continuent de lutter également sur leurs propres revendications.  Il nous faut un plan pour construire la grève générale dont nous avons besoin pour dégager Macron, car il va continuer ses attaques. Un tel rapport de force, et mieux encore, une défaite de Macron, donnerait une impulsion à toutes les colères contre les injustices, les frustrations et les inégalités créées par le capitalisme. Et plus nous nous organiserons, plus nous pourrons développer notre capacité à changer la société et discuter de la nécessité d’un gouvernement des travailleurs et de la jeunesse. Dans les prochaines semaines ou mois, cela pose la question de construire un parti de masse, autour d’un programme pour en finir avec le capitalisme et lutter pour le socialisme. Contacte-nous pour mener ce combat avec nous !

Par Louis Matthias

Share Button