Tous unis contre le racisme ! Exigeons la justice, l’égalité et la tolérance

manifestation_violences_policieres_paris_0Depuis le 17 février, suite à « l’affaire Théo », des milliers de personnes se sont réunies partout en France pour dénoncer les violences policières et le racisme. Des lycéens ont commencé à descendre dans la rue, notamment à Paris. Les médias n’en retiennent qu’une chose : les débordements et les violences. Rien sur le fond de l’élan de solidarité et de la colère que le cas de Théo a provoqués.

Tract distribué pour la marche du 19 mars

Assez des politiques racistes !

L’affaire de Théo c’est la goutte d’eau ! Après Adama et Théo, énormément de témoignages de violences policières, de sévices et d’abus sont mis au jour. De plus en plus, la police est vue comme ce à quoi elle sert vraiment dans ce système : une institution qui protège non pas les populations, mais bien l’ordre établi, avec toutes les inégalités qu’il comporte, en utilisant violence et racisme. Cette situation découle notamment de l’état d’urgence, depuis plus d’un an et demi, qui n’a fait que renforcer la répression des mouvements, multiplier les assignations à résidence, les contrôles au faciès… Avec lui, la police se sent au dessus des lois et se permet toutes sortes d’abus, sur fond de racisme et en toute impunité.

Les gouvernements utilisent également le racisme autour de la question des migrants. Tout est fait pour que l’on perçoive leur venue comme une menace. Pourtant, une récente étude d’Amnesty international montre que 82% des sondés sont favorables à l’accueil des migrants et que 63% estiment même que « le gouvernement devrait davantage les aider ». Les moyens sont bien là pour garantir des services publics de qualité pour tous et permettre l’accueil des réfugiés… si on accepte d’aller chercher l’argent là où il s’amasse : les plus grandes banques françaises ont versé 2,8 milliards de dollars à leurs actionnaires en 2016…

La violence et le racisme sont les cartes qu’il reste aux capitalistes

La société capitaliste est injuste par essence : une minorité de personnes accumule les richesses sans honte alors que la majorité doit galérer pour essayer de vivre correctement. Bas salaires, précarité, économies féroces dans les services publics, quartiers entiers à l’abandon : c’est le fruit de leur politique… Quand on pousse les gens dans la misère alors que la richesse n’a jamais été aussi grande, il est légitime que la colère grandisse et finisse par s’exprimer. Mais ne nous trompons pas.

Ce que craint vraiment le gouvernement et les capitalistes, ce ne sont pas des voitures qui brûlent et des affrontements. Ils craignent que la colère contre leur racisme et la violence policière s’additionne à celle accumulée contre le gouvernement et les patrons, contre leurs magouilles, contre les injustices et les bas salaires et se transforme en un mouvement massif. C’est pour cela qu’ils usent de la violence, de la répression et du racisme, pour nous diviser et empêcher ainsi un tel mouvement d’émerger.

Assez du racisme et de la répression ! Luttons pour l’égalité entre toutes et tous

Le 19 mars, dans le cadre de la journée internationale contre les violences policières, la grande manifestation organisée à Paris a été un succès avec environ 30 000 personnes rassemblées . Continuons le combat contre les abus et les bavures policières ainsi que les politiques racistes qui les génèrent !

    • Justice pour Adama, Théo et tous les autres
    • Pour une enquête rapide et indépendante sur toutes les violence policières
    • Du boulot, un avenir, pas de racisme !
    • Pour une lutte de masse contre le racisme et pour l’égalité entre tous et toutes
    • Pour une société fraternelle et tolérante, une société socialiste et démocratique

Rachel Mahé

Share Button