Tous et toutes unis et en lutte pour dégager Macron ! Il faut une grève générale

P1 gj revendicationsLe mouvement des Gilets Jaunes a permis de révéler une vraie révolte contre Macron et toute sa société réservée aux riches. Cela a ouvert une véritable brèche pour changer la société. Cela a permis que de nombreux travailleurs commencent à entrer en lutte. Cela a ébranlé le gouvernement, mis la panique dans les médias au service du capitalisme. Macron a dû lâcher un peu, multiplier les manœuvres comme avec le soi-disant « grand débat ». Mais on voit bien que cela n’est pas suffisant pour réellement mieux vivre.

Article publié dans l’Egalité 194

La situation est très ouverte et il faut élargir la lutte à l’ensemble des jeunes et des travailleurs, pour une lutte et une grève toutes et tous ensemble. Les sujets ne manquent pas, que ce soit sur la vie trop chère, les conditions de travail, les services publics… Il y a aussi les luttes pour le climat ou contre les discriminations sexistes autour du 8 mars (voir dernière page) qui ont d’autant plus d’écho et de potentiel du fait de cette révolte dans la société. Et c’est tant mieux. Car finalement il s’agit de la même lutte contre le système capitaliste et sa loi du profit.

Assez de devoir survivre

En parallèle des manifestations des Gilets jaunes, des jeunes et des travailleuses, dans de nombreuses entreprises et notamment dans le privé, comme à Legrand, Castorama ou Veolia, des grèves ont eu lieu pour réclamer la prime Gilets jaunes et des augmentations de salaire. Mais les fonctionnaires aussi n’en peuvent plus avec le gel depuis 2010. Il y en a assez d’être constamment dans la survie alors que les ultra riches et les patrons sont riches à milliards :

• un salaire minimum à 1800 € et une hausse des pensions pour pouvoir vivre décemment !

• pour l’abrogation de la TVA, de la CSG et de toutes les taxes injustes, le retour de l’ISF et un impôt fortement progressif.

Le gouvernement attaque l’Éducation, les chômeurs, la Santé (voir p.5) et les retraites pour casser le système par répartition et instaurer un système par points qui permettra de les diminuer et de modifier l’âge de départ avec des bonus/malus. Refusons ces attaques et luttons pour de vrais services publics de qualité :

• arrêt des privatisations ; pour la nationalisation des plus grandes entreprises (énergie, distribution et commerce, transports…) ainsi que de l’ensemble du système bancaire, pour leur gestion et leur contrôle démocratiques par les travailleurs et la population

• pour des embauches massives dans les services publics selon les besoins établis démocratiquement par des comités élus de travailleurs et d’usagers partout dans le pays

• retraite à 60 ans avec 37,5 annuités de cotisations, aucune retraite en-dessous du SMIC.

Pour appliquer ces mesures, qui ne sont que la base pour un minimum de vie décente, il va falloir dégager Macron le président des riches. Le referendum ne sera jamais suffisant. Il nous faut un gouvernement qui soit déterminé à mettre fin à la dictature des ultra-riches et des capitalistes sur la société. Un tel gouvernement serait composé de travailleurs et de travailleuses, élu-e-s et révocables et qui ne gagneraient pas plus que le salaire moyen ; un gouvernement qui émanerait de nos luttes et appliquerait nos revendications.

Il y en a assez de la dictature de l’exploitation, des inégalités, de la pollution, du sexisme, du racisme et de l’injustice. C’est le capitalisme qui entraîne tout ça et ce n’est qu’une véritable révolution qui pourra le renverser. La Gauche Révolutionnaire se bat pour une telle révolution, qui mette en place une société où l’ensemble des moyens de production sont nationalisés, en propriété publique et démocratique, qui fonctionne selon les besoins non plus pour faire des profits : cette société c’est le socialisme. Rejoignez-nous pour devenir actif et mener ce combat avec nous.

Share Button