Solidarité exemplaire chez les Amazon en lutte

13267831_1793505880878847_4532838973042516291_nLes salariés d’Amazon, en grève pendant 12 jours ont repris le travail lundi. Cette lutte n’a malheureusement pas permis l’obtention des 1% de salaire qui était escompté mais elle a permis de renforcer le camp des travailleurs dans les négociations annuelles obligatoires. La preuve en est, ces négociations n’ont toujours pas abouti à un document écrit mais la direction a annoncé qu’elle céderait sur 3 points : la question de la modularité est abandonnée (qui obligeait les salariés à travailler les samedi en périodes fortes avec un système de récup’ et bloquait la possibilité de prendre des congés en été), l’augmentation sera de 0,5% (au lieu de 0 au départ !) et le doublement des primes sera accordé. 

Cette grève a été une expérience de solidarité magnifique. Solidarité entre salariés d’une part, quand la direction a tenté de les diviser, promettant l’augmentation d’1% aux travailleurs d’Amazon Montélimar mais pas des 3 autres sites français. Leur réponse a été catégorique : cette revendication concerne tous les sites, on ne lâche rien tant que tous ne l’obtiennent pas. Solidarité aussi des travailleurs d’autres secteurs, à travers les syndicats mais aussi via le mouvement nuit debout qui ont été très présents sur le piquet. Et enfin, une solidarité financière importante quand on voit que plus de 3 000 euros ont été récoltés via internet en quelques jours pour les aider à compenser les pertes de salaire !
A ce jour, la direction d’Amazon ne s’en sort pas trop mal car le taux de gréviste n’était pas très élevé. Pourtant, bien que pas forcément en grève, le nombre de salariés soutenant le mouvement était très important et tous ont pu expérimenter de près ou de loin l’impact qu’a eu la grève sur leur direction. Au 4ème jour de blocage, les chefs ont été surpris en train de charger eux-même des véhicules entrés en douce par une sortie de secours à l’arrière du bâtiment ! Mais cette tentative de contourner le blocage a échoué puisque les grévistes ont réussi a imposer que les camions soit vidés avant de sortir. C’est le recours en justice qui a finalement entraîné la levée du blocage. Même si tout n’a pas été gagné, cette lutte a permis une grande avancée en terme de solidarité et d’unité de classe dans le bassin montilien.
Rachel
Share Button