Sauvons notre planète du capitalisme

54798019_307315043287617_383269008750673920_nLe climat, l’environnement, la pollution, c’est notre vie et notre avenir et ce n’est pas Macron et sa politique au service des ultra-riches qui va arranger les choses. La grève internationale étudiante et lycéenne du 15 mars, les mouvements « vendredi pour le futur » lancés par Greta Thunberg, touchent deux points clés pour changer les choses : c’est la grève de masse et la lutte doit être mondiale.
Toutes et tous ensemble, jeunes, travailleurs, gilets jaunes, retraités, chômeurs… nous devons lutter contre ce système où le profit l’emporte sur notre survie.

Tract distribué aux manifestations


Quels que soient les secteurs, c’est partout la logique du moindre coût qui règne. Résultat, on produit des choses parfois inutiles, souvent de mauvaise qualité et bien souvent de manière polluante, dans des conditions terribles pour les travailleurs et pour des salaires de misère.

Comme le disent les gilets jaunes :
Fin du mois et fin du monde, même combat !
Le réchauffement climatique est un désastre écologique qui nous concerne tous et toutes. Même s’ils savent que notre avenir est compromis, nos dirigeants sont incapables de faire respecter les accords qu’ils ont signés à la COP21. Rien d’anormal ici ; leur rôle est de défendre et de préserver l’intérêt de ceux qu’ils servent, les riches et les grands patrons.
Evidemment trier les déchets, et autres pratiques individuelles, c’est mieux, mais l’impact est limité. Certains cherchent même à nous culpabiliser alors que ce sont les multinationales qui multiplient les emballages plastiques. Leur objectif premier est de faire de l’argent en nous exploitant et en pillant les ressources naturelles !

Pour faire vraiment de l’écologie, le sauvetage ne peut se faire sans une planification économique à l’échelle mondiale. Car en effet, quand un territoire est pollué il en impacte directement un autre, parfois situé à des centaines de kilomètres. Il faut donc revoir tout le mode de production, en nationalisant les multinationales sous le contrôle démocratique des travailleurs et de la population, pour planifier l’économie en fonction des besoins et des ressources. Pour créer ainsi un monde écologiquement viable, juste, égalitaire et fraternel : le socialisme.
Pollueurs et profiteurs, les capitalistes coupables !

Nous sommes les seuls à pouvoir sauver la planète. Il ne faut surtout pas compter sur les capitalistes et les gouvernements à leur service. Macron donne les aéroports, les barrages hydro-électriques au secteur privé, il autorise une nouvelle mine d’or en Guyane. Pour les mêmes raisons, il s’attaque aux travailleurs, à l’Education, la Santé : permettre aux plus riches de faire toujours plus de milliards sur notre dos.
La lutte contre la politique de Macron et la lutte pour l’environnement sont liées ! Ne les laissons plus nous empoisonner pour leurs profits ! Contacte nous pour lutter avec nous !

Share Button