Retraités : marre d’être saignés !

b_1_q_0_p_0Le 1er janvier, la CSG (cotisation sociale généralisée) a augmenté de 1,7 point. Elle est passée de 7,7 % à 9,2 % sur les salaires du public et du privé et pour les pensions des retraités, de 6,6 à 8,3 %. Le gouvernement prétend que cette augmentation, « compensée » par la suppression des cotisations sociales (chômage et maladie), a pour but d’augmenter le pouvoir d’achat de la population.

Article publié dans l’Egalité n°188

Une véritable arnaque !

Pour les salariés du privé la baisse se fera en deux temps et pour les fonctionnaires la compensation ne sera pas à la hauteur de la hausse. Les retraités sont les plus touchés même si une baisse de la taxe d’habitation serait mise en place. C’est sur la pension brute et le revenu fiscal de référence que la hausse a été calculée. Ils s’étaient bien cachés de le dire. Pendant ce temps-là, pour les plus fortunés c’est la fin de l’ISF sur les patrimoines boursiers et le plafonnement des taxations à 30 % : 4,5 milliards de cadeaux au plus riches.

Macron et ses ministres ont tenté d’opposer les générations entre elles, de culpabiliser les retraités. Ce discours ne marche plus en ce début d’année car son plan devient de plus en plus clair.

Ce qu’il veut c’est financer les dépenses de l’État par la CSG, affectée jusqu’à présent à la Sécu. C’est la porte ouverte aux assurances privées, aux fonds de pension et à la mort de la Sécurité sociale.

On est tous concernés !

Le 28 septembre plus de 80 000 retraités étaient dans la rue pour dire « non à la hausse de la CSG, non au gel des pensions ! ». Pour beaucoup c’était la première fois. Le 15 mars, à l’appel de 9 syndicats, une nouvelle journée est prévue. Les EHPAD et l’aide à domicile seront en grève aussi. Dans quelques villes, les manifestations seront communes. Actifs, retraités, soyons encore plus nombreux !

La lutte va être longue. On a en tête les baisses à répétition de 40 % des retraites en Grèce. Dans de nombreux pays : Espagne, Belgique, Chili, etc. les retraités se mobilisent aux côtés des salariés, des chômeurs contre les baisses de pension ou pour des pensions publiques et de qualité.

Le 22 mars, faisons de même, aux côtés de la fonction publique, des cheminots, des étudiants et lycéens…

Par Marie-José Douet

Share Button