Relaxe pour Gaël Quirante ! Stop à l’acharnement contre les postiers du 92 !

arton20800Le 18 décembre prochain, Gaël Quirante, porte-parole du SUD Poste 92 et délégué syndical dans l’entreprise, passe en procès. Il est accusé de « violence » et « vol avec violence » pour des faits qui se seraient prétendument produit en 2018-2019 lors d’une l’occupation du Siège. Il encourt jusqu’à 75000 euros d’amende et 5 ans de prison pour chacune de ces incriminations factices.

Gaël, comme d’autres syndicalistes de SUD Postes 92 ou d’autres syndicats, subit un véritable acharnement depuis plusieurs années de la part de la direction de la Poste, avec la complicité du gouvernement et de l’appareil d’État, pour ses activités syndicales combatives et « lutte de classe »,.

La direction de la Poste a d’abord voulu le licencier pour faute. L’Inspection du travail a d’abord refusé le licenciement. En justice le licenciement a été retoqué. C’est finalement la ministre du travail qui a fini par accepter le licenciement de Gaël, passant outre l’avis de l’inspection du travail. On ne compte d’ailleurs plus les mesures disciplinaires le concernant. La direction de la Poste a voulu casser en vain ce militant puis le licencier.

Comme cela n’était pas suffisant, plusieurs fois, il a été harcelé par la police, jusqu’à la Sûreté Territoriale (qui normalement s’occupe d’affaires de terrorisme) qui l’a convoqué plusieurs fois, dont la dernière fois le 26 octobre dernier avec les deux autres secrétaires du syndicat départemental. Récemment suite à la grève de l’année dernière, la Poste a déposé 27 plaintes (rien que ça !) contre Gaël et d’autres postiers, juste pour des prises de parole dans différents services des Hauts de Seine. Un autre procès l’attend pour des faits de violences et de dégradations que la direction de la Poste à déterré d’une grève de 2014 !

C’est une véritable criminalisation de l’action syndicale qui est mise en œuvre par la direction de la Poste dans les Hauts de Seine, ainsi que par la police et la justice, qui agissent comme des auxiliaires du patronat.

Nous ne pouvons accepter cela. Gaël, les autres postiers des Hauts de Seine, ont besoin de notre soutien. Nous devons construire la solidarité de classe pour résister à la répression antisyndicale. Une manifestation aura lieu le 18 décembre à partir de 8h00, rassemblement à la préfecture des Hauts de Seine (167 Avenue Frédéric et Irène Joliot-Curie, 92000 Nanterre, France) pour aller en cortège jusqu’au tribunal. Vous pouvez aussi signer une tribune de soutien en contactant directement SUD Poste 92 (sud-poste-92@wanadoo.fr)

Share Button