Quand La Poste remet en cause le droit de grève

indexLe centre de tri de Dijon qui emploie 400 personnes et gère plus d’un million de courriers et colis, semble ne pas respecter le droit de grève.

Ces dernières années, plusieurs mouvements conduits par les syndicats, ont été remis en cause par un moyen privilégié de la direction du site.

L’emploi systématique de personnels intérimaires pour remplacer les salariés grévistes.

Cela dans le seul but de contourner les grèves qui ont eu lieu en interne. Une pratique devenue courante puisqu’en 2007, déjà, le groupe La Poste a été condamné à 18 000 euros d’amende dans une affaire similaire à Rueil-Malmaison.

Pour remettre en cause ces mouvements sociaux, l’entreprise prétexte vouloir assurer un service de qualité ; alors que le reste du temps, ce n’est pas leur priorité. Soyons vigilants et agissons pour ne pas leur laisser la liberté d’agir contre nos droits.

Share Button