PSA : la colère monte.

Après les débrayages de PSA Mulhouse Jeudi 12 septembre,  qui ont concerné près de 850 salariés, la direction annoncé quelques mini-reculs. Elle a organisé une série de réunions vendredi pour tenter de désamorcer la colère montante et expliquer son plan et ses reculs mais elle s’est fait chahuter dans pas mal de ces réunions par des ouvriers qui l’interpellaient ou quittaient la réunion pour ne pas avoir à l’écouter. Après celle de l’emboutissage cette nuit,  5O ouvriers  sur 60  ont à nouveau débrayé jugeant ces reculs insuffisants.  Et d’autres secteurs de l’usine ont également fait savoir leur intention  de redébrayer rapidement.
Par ailleurs, la tension monte également dans l’usine de Vesoul, où, pour la première fois de son histoire, l’usine a été bloquée par 300 grévistes. A Sochaux, hier le directeur s’est fait huer et conspuer par les salariés pour le lancement de la nouvelle 308, à  Valenciennes, Borny également, la colère commence à se faire entendre. Du coup, la CGT a avancé au mercredi 18 septembre une journée d’action sur le groupe PSA, prévue initialement le 25 mais jugée trop éloignée par les ouvriers.

Par Jacques Chastaing

Share Button