Pour une lutte de masse des lycéen-ne-s

manif-renoir-1Nous sommes des lycéennes en lutte, militantes de la Gauche Révolutionnaire, une organisation qui se bat pour un service public gratuit pour tou.te.s (que se soit l’éducation, la santé, les transports etc), la fin du capitalisme et pour le socialisme, les droits des travailleur.se.s et des jeunes.
Dans un contexte de contestation de la France entière contre ce gouvernement et ses réformes (E3C, retraites, facs etc) qui visent à casser le service public, la jeunesse doit pouvoir s’organiser aux côtés des travailleur.se.s, et c’est pourquoi cette coordination est essentielle au mouvement lycéen et même global.

Contribution à la Coordination Nationale Lycéenne des 8-9 février 2020


Elle est essentielle mais en aucun cas suffisante. C’est une très bonne chose et il faut continuer dans cette direction, instaurer des pratiques démocratiques, prendre des décisions communes et appliquées partout par celle et ceux qui ont été réuni.e.s. Dans cette démarche nous pensons qu’afficher son appartenance politique n’est pas un problème mais au contraire un moyen d’avancer collectivement en toute transparence et confiance.
Cette première coordination va tout d’abord nous servir à savoir où en sont les autres lycées, la mobilisation et comment se sont déroulés les E3C nationalement. C’est aussi l’occasion de créer des liens avec d’autres jeunes de France, car ils peuvent être utiles dans de futures luttes. Nous pensons certaines mesures nécessaires, comme des Assemblées Générales lycéennes, et aussi des AG profs-élèves dans tous les établissements pour construire la lutte, un contact et un soutien avec les travailleurs ainsi qu’une communication claire avec les autres jeunes qui ne sont pas encore mobilisés. Pour pouvoir lancer une mobilisation jeune organisée, il faut une date centrale et l’idéal pour avoir le temps de la préparer serait la mi-mars, tout comme semblent l’indiquer les premières décisions syndicales. Cela nous laisse à tous et à toutes le temps de mobiliser nos établissements, et c’est aussi l’occasion de poser nos revendications :

-une éducation totalement gratuite,
-des classes à 20 élèves maximum,
-un enseignement supérieur accessible, autrement dit la fin de la sélection.

Nous devons lancer un appel clair à tous les lycéennes et les lycéens à entrer en lutte aux côté des travailleurs pour stopper cette casse de l’éducation et ne pas laisser gâcher notre avenir par Macron et sa politique au service des ultra-riches et des capitalistes qui ne fait qu’augmenter les égalités, et détruire l’environnement.

Share Button