Pour l’Egalité, contre les discriminations, Jeunes et travailleurs, tous et toutes unis contre le racisme et le FN

Depuis l’élection de Hollande rien n’a changé. Les inégalités s’aggravent. Le PS continue les cadeaux aux riches et aux grands patrons pendant que les travailleurs, les jeunes continuent de s’appauvrir et font des sacrifices. Les résistances contre les fermetures d’entreprises, la casse des services publics (Education, Santé…) ne reçoivent évidemment aucun soutient de cette fausse gauche, et la droite et l’extrême droite essaient d’en profiter pour exiger une politique qui serait pire encore.
Des individus et organisations n’hésitent plus a lancer des insultes racistes publiquement comme à l’encontre de Taubira traitée de singe. Mais le racisme ne s’arrête pas là.

Le racisme est bien utile pour justifier l’exploitation et la misère !

Si les inégalités augmentent, ainsi que la précarité, c’est parce que depuis des années, les politiques menées ont privatisé les services publics, augmenté l’exploitation des travailleurs en baissant leurs salaires et en agravant leurs conditions de travails. Mais les politiciens agitent régulièrement les mêmes chiffons pour masquer leurs responsabilités. Un coup les jeunes issus de l’immigration, un autre les roms, ou les habitants des banlieues. Et Valls, le ministre de l’intérieur, procède à autant d’expulsions que sous Sarkozy.
Le racisme est aussi social. Dans les quartiers où l’on a concentré les plus pauvres, les français issues de l’immigration, les immigrés ont les plus forts taux de chômage, de pauvreté. Les familles sont contraintes de survivre d’emplois précaires ou des aides sociales qui ont été gagnées pour justement ne pas sombrer dans la misère totale et on devrait en plus se taire ? Ce sont les grands patrons qui ferment les entreprises, pas les travailleurs, qu’ils soient français ou immigrés. On est loin des privilégiés comme peut le dire la droite ou le FN.
Il est de plus en plus commun, puisque c’est autorisé légalement (statut de «travailleur détaché»), de faire venir des travailleurs d’autres pays qui sont surexploités, payés en dessous du SMIC et logés dans des logements insalubres ! Quand ça arrange leurs affaires, les patrons, les politiciens ne sont pas dérangés par l’immigration. Bien sûr, dans ce climat c’est le FN qui en profite en se faisant passer pour un parti qui défend les «petits», alors que lui aussi est un parti pro capitaliste et que la famille Le Pen est riche à millions.
Le problème ce ne sont pas les immigrés, c’est le capitalisme et sa loi du profit ! Les politiques racistes ne servent qu’à détourner le débat pour ne pas parler des vraies questions : chômage, logement, salaires.

30 ans après «la marche pour l’égalité et contre le racisme»

Dans un contexte de meurtres racistes, d’insultes dans les lieux publics, la marche de 1983 et les combats les années suivantes ont durablement marqué la société.
Le pari insensé de quelque jeunes de s’adresser à la population tout entière en disant leur volonté de mettre fin aux discriminations et aux injustices, et pas seulement celles basées sur le racisme, a, dans ce sens, été réussi et reste une source d’inspiration.
Ce n’est peut être pas une marche comme celle de 1983 qui est possible aujourd’hui. Mais comme les marcheurs de 83, pour faire changer les choses, il faut se lever, s’organiser et lutter. La Marche et son objectif d’une société plus juste est toujours d’actualité.
C’est le capitalisme et sa loi du profit qui font que des millions de personnes n’ont pas un niveau de vie correct, c’est contre ce système qu’il faut lutter. La mort de Nelson Mandela vient rappeler que poussé à l’extrême, le racisme a été à la base des pires régimes comme l’Apartheid en Afrique du Sud.
C’est en s’unissant, travailleurs, jeunes, chômeurs, hommes ou femmes, quelles que soient nos cultures et nos origines, qu’on peut renverser ce système. Contre le racisme et pour l’Egalité, c’est un mouvement d’ensemble qu’il faut, quelles que soient nos différences.

N’hésite pas à venir en discuter avec nous, à participer à nos réunions pour discuter de l’histoire de la Marche, de comment lutter contre le racisme, le FN et le capitalisme.

Share Button