Parcoursup ou la privatisation de l’enseignement supérieur

parcoursupMise en place en 2018, l’application Parcoursup était censée gérer les vœux d’affectation des futurs étudiants. Au final, cela s’est révélé être un échec en laissant sur le carreau des milliers d’étudiants qui ont dû refaire une terminale et travailler une année en attendant une affectation

Quand on parle de reproduction des inégalités sociales, la logique du gouvernement des riches est assez cohérente, ce qui se fait dans le primaire avec la loi Blanquer se fait aussi dans le secondaire et dans l’enseignement supérieur par le biais de Parcoursup.

Les étudiants sont restreints en temps car ils doivent faire vite dans leur choix et surveiller tout le temps la plateforme. Faute de hiérarchisation, leur vœu n’aboutit que rarement. Mais cette année, d’autre bugs surgissent. L’application a envoyé un message d’erreur à des milliers d’étudiants qui avaient vu leur vœu accepté, mais au final il s’agissait d’une erreur. Ainsi, 67 000 lycéens qui pensaient avoir été acceptés dans des formations sont revenus sur liste d’attente. Nombre d’entre eux avaient déjà refusé d’autres formations, pensant que leur choix était validé. De plus, cette année les étudiants ont dû faire jusqu’à plus de 50 vœux pour pouvoir être acceptés dans une filière.

Un poids psychologique énorme pèse sur les jeunes qui aujourd’hui se retrouvent complètement découragés en pensant d’ores et déjà à abandonner la perspective d’études supérieures et de trouver un job pour assurer l’année.

Pas question de laisser l’éducation devenir un privilège réservé aux plus riches !

Le but de Parcoursup est d’exclure des milliers de jeunes des études supérieures notamment en compliquant l’accès à celles-ci. Par ailleurs, Macron continue de dégrader les conditions d’études, que ce soit dans les filières générales ou dans les filières professionnelles, avec la réforme du Bac qui impose moins d’enseignements et plus de stages en entreprise. Pour finir, Macron harmonise le tout par la hausse des frais d’inscription pour les étudiants hors-UE.

Nous refusons que l’éducation soit réservée à une minorité privilégiée ! Nous revendiquons une hausse massive des moyens pour l’Éducation et l’Université. Pour une éducation gratuite, de haute qualité, ouverte à toutes et tous, pour que chacun-e puisse faire les étude qu’il/elle souhaite !

Nous sommes une majorité à refuser la casse de l’Éducation. Étudiants, lycéens, dès maintenant, nous devons nous organiser et discuter de comment préparer une rentrée de lutte contre ces politiques qui cassent notre avenir ; c’est ce que propose la Gauche Révolutionnaire. Ce dont Macron a le plus peur c’est d’une lutte de masse, déterminée et combative, des jeunes et des travailleurs, c’est vers ça que l’on doit aller : étudiants, parents, profs…

C’est tous et toutes ensemble que nous devons lutter pour un avenir meilleur, que ce soit pour une éducation accessible à tous et toutes, pour la défense de l’environnement ravagé et pillé par les capitalistes, pour une vie digne où les besoins de tous et toutes sont satisfaits. Rejoins-nous pour lutter avec nous pour une société débarrassée de la dictature du profit, pour le socialisme !

Share Button