Chômeurs: malheur aux victimes

manifestation-des-prives-demplois-nvo-nouvelle-vie-ouvriereOutre la ré-instauration de la dégressivité pour les personnes les plus indemnisées (en général les cadres au chômage), avec les nouvelles règles, le gou- vernement va exclure environ 300 000 chômeurs de l’indemni- sation. Alors qu’actuellement seul 47 % des inscrits à Pôle emploi sont indemnisés au titre de l’allocation chômage. Les jeunes et les femmes qui subissent le plus la précarité du travail seront les premières victimes.

Casto a de l’argent, non aux suppressions d’emplois !

52915665_2345055182394232_5732093117364961280_n610 000 €, soit 44 ans de salaire au SMIC ! C’est le chiffre de la prime de départ que touchera Véronique Laury, ex-PDG de Kingfisher (Bricodépôt et Castorama en France). Début mars, son départ et la suppression de 1350 emplois en France sont annoncés, pour le plus grand plaisir des actionnaires. 

Hommage à Mamoudou Barry : solidarité avec ses proches, solidarité contre le racisme

MamoudouLa mort de Mamoudou Barry est un drame douloureux qui nous attriste. Nos pensées vont à sa famille, à ses proches, et à toutes celles et tous ceux qui se sentent directement touchés notamment à la faculté de Droit où il avait obtenu le très difficile titre de Doctorant.

Qu’un jeune Noir puisse avoir été insulté et battu à mort pour la seule raison de sa couleur de peau nous révolte.

Le cas est évidemment compliqué par le fait de la possible instabilité psychiatrique de l’assassin présumé. Mais au delà de ça, un crime raciste doit être dénoncé comme ce qu’il est : une chose inacceptable. Et on doit y répondre comme il faut ; en refusant la division, en refusant le racisme, en rappelant que c’est notre solidarité entre toutes et tous qui fera que la société deviendra fraternelle et dénuée de haine.

Urgence, la révolte des soignants!

2019.06.06.quelques_manifestant_lors_de_la_manifestation_du_collectif_inter-urgence_le_6_juin_2019_à_paris_3f2dcDepuis le 18 mars les services d’urgences ont entamé une grève illimitée, sou- tenue par la CGT, FO et SUD. Mi-juin nous comptons 122 services d’urgences sur 524 en lutte, s’indignant du manque de moyens alors que le nombre de patients a doublé en 20 ans (de 10 à 21 millions).

Article publié dans l’Egalité 196

Les travailleurs sans-papiers de Chronopost Alfortville en grève pour leur droits !

piquet chronopost 12 juilletDepuis le 11 juin, une quarantaine de travailleurs sans-papiers des centres Chronopost Alfortville (94) et Chilly-Mazarin (91) sont en grève. Ils luttent pour leur régularisation et celle des nombreux sans-papiers de leur Collectif des Travailleurs Sans-Papiers de Vitry-sur-Seine (CTSPV 94), soit presque 800 personnes. Les grévistes dénoncent les magouilles du groupe Chronopost et des boites d’intérim complices de leur surexploitation et de leurs conditions de travail des plus précaires, dont voici quelques exemples :

Les travailleurs sans-papiers ne sont pas reconnus comme des employés officiels, ils n’ont donc pas de badges et doivent attendre devant la grille du centre de tri qu’un employé reconnu embauche pour entrer avec lui. Ils effectuent des mi-temps, débutent vers 4h du matin, parfois plus tôt, jusqu’à 7h30 et attendent parfois sur place jusqu’à midi pour reprendre une mission sans que cette attente, ni aucune heure sup, ne soient payées. Ils subissent la pression des chefs et des cadences infernales pour 600 € par mois.

Les femmes de ménage des toilettes des gares parisiennes en colère

toilettes-gare-sncf-paris-greve-1-854x641La SNCF est championne pour sous-traiter le travail et le rendre inhumain ! Au minimum 3 boites de nettoyage différentes dans chaque gare parisienne pour astiquer en silence ! Sous-traiter c’est un bon plan pour casser une éventuelle solidarité, et appliquer tranquillement des conditions de travail dingues.

2THELOO emploie principalement des femmes de ménage pour nettoyer les toilettes. Ces courageuses doivent astiquer, subir des horaires impossibles (la nuit, les jours fériés et à l’aube), sans être payées décemment (salaire minimum avec zéro prime de dimanche, de férié, de nuit…), faire l’hôtesse d’accueil, et tout cela avec le sourire !