Toutes et tous contre le sexisme et les discriminations !

Affiche8mars2019[4401]-page-001Lutte contre le sexisme ? Macron et Schiappa peuvent en parler mais la faiblesse des mesures prises et le peu de moyens donnés parlent d’eux-mêmes ! Clairement, leur politique ne peut pas améliorer durablement notre sort. Les budgets sociaux, ceux des plannings familiaux et des services publics sont les premiers touchés par les coupes budgétaires que ce soit à cause des réactionnaires comme Trump ou en Salvini en Italie, ou à cause des libéraux capitalistes comme Macron. Cette démolition sociale touche plus fortement les femmes. Aujourd’hui en France, les pensions de retraites sont 39 % plus basses pour les femmes et les salaires des femmes sont environ 22 % moins élevés que ceux des hommes. Ce genre d’inégalités explique en partie qu’il y a autant de femmes gilets jaunes.

Le 8 mars doit être une journée de grève !

LyCombativasPancartaLe 8 mars marque comme chaque année la Journée Internationale pour les Droits des Femmes. Cette journée fut tout d’abord proposée en 1910 à la IIe conférence internationale des femmes socialistes à Copenhague. Le but était alors de mobiliser les femmes « en accord avec les organisations politiques et syndicales du prolétariat dotées de la conscience de classe ». Par la suite, la date du 8 mars fut adoptée : en 1914 les Allemandes manifestent pour réclamer le droit de vote, en 1917 les femmes russes descendent dans la rue, c’est le début de la Révolution Russe. Le 8 mars 1921, c’est Lénine qui déclare officiellement le 8 mars comme journée de la femme.

Algérie : femmes, jeunes, peuples amazigh… Tous prennent leur place dans le mouvement

p2 algérie

Sur l’affiche il est écrit : « L’honneur d’un mort c’est l’enterrement, pas le 5ème mandat »

La multitude de soulèvements, rassemblements est une révolte de la part du peuple algérien contre le 5ème mandat voulu par Bouteflika en Algérie. Grâce aux réseaux sociaux, les manifestations pacifiques ont été organisées aux quatre coins du pays, de Béjaïa à Oran, d’Alger à Tamanrasset.

La jeunesse y a été présente en grande majorité, partant des enfants accompagnés par leurs parents jusqu’aux aux étudiants universitaires brandissant ainsi les drapeaux algérien et amazigh pour symboliser l’union d’un seul peuple.

Une manifestation estudiantine massive a été organisée le 26 février dans tout le pays, et désormais, chaque mardi, il y a la grève dans toutes les universités du pays. La jeunesse s’est levée et révoltée contre ce régime corrompu qui bloque son avenir.

Entrée en masse des femmes dans la lutte

Les femmes ont constitué une part importante et parfois majoritaire lors de ces manifestations, ce qui en soit montre à quel point le mouvement est profond, en étant à la fois avec le peuple contre le 5ème mandat mais également afin de faire entendre la voix de celles qui sont souvent opprimées. D’ailleurs un slogan souvent entend : « à bas le système qui opprime la femme ».

Saipol, grève pour les salaires

saipol-cgt-greve-salaireDepuis le 30 janvier, la grève touche le site Saipol de Grand-Couronne (76) où l’usine traite notamment des graines pour fabriquer huiles et bio-carburants. La grève a touché d’autres sites Saipol (groupe Avril, géant de l’agro-alimentaire) comme Sète. Les sites de Montoir-de-Bretagne et Bassens sont toujours en grève…

L’année 2018 avait été marqué par un 0 % d’augmentation de salaires (1,4 % en tout en 4 ans) au motif que l’activité connaissait un creux important. Sauf que depuis le dernier trimestre 2018, l’activité est repartie à la hausse de manière vertigineuse, faisant entrer des millions. Une partie des travailleurs, à l’appel de la CGT, a donc entamé la grève, réclamant une hausse de 7 % des salaires et une prime « gilet jaune » de 1500 euros. Scandaleusement, l’intersyndicale CFDT-UNSA-SUD s’est permis de dénoncer publiquement cette grève.

Grève massive au collège Branly

image_content_24925978_20190226194533En janvier, les moyens pour les heures d’enseignement pour la rentrée prochaine sont alloués par l’Inspection académique pour les collèges, dotation des heures globale (DHG). Au collège Branly à Grand Quevilly (près de Rouen), le chef d’établissement et l’Inspection académique prévoyaient 2 suppressions de postes (anglais et mathématique), une fermeture de classe et un nombre délirant d’heures supplémentaire (45 heures supplémentaires, + 50 % par rapport à cette année). Après une grève massive le 24 janvier avec 70 % de grévistes, les enseignants mobilisés ont obtenu une première victoire : le principal a reculé sur le poste d’anglais qui est maintenu. Et l’Inspection académique s’est précipité d’accorder une audience aux enseignants mobilisés.

Contre la casse de notre avenir et de notre éducation, rejoignons la lutte contre la politique de Macron

coul p8 jeunesse en dangerMacron et son ministre de (la casse de) l’Éducation, Blan­quer, sont en train de faire tout un tas de « réformes » pour casser notre éducation et notre avenir. L’éducation est de plus en plus sélective, Macron veut la réserver à une élite privilégiée ! Mais déjà les grèves, blocages et manifs qui ont eu lieu ont montré qu’on n’est pas prêts à se laisser faire. Non, on ne se laissera pas casser notre avenir ! Rejoignons toutes et tous la lutte contre la politique de Macron !

4 Pages édité par les jeunes de la Gauche Révolutionnaire