Rouen : 1 an de Gilets Jaunes : la rage est toujours là !

gjrouen17novUne quarantaine, casés sur le parking par les forces de l’ordre qui ont mis la pression pour qu’on ne puisse pas reprendre le rond-point. Un autre rond-point 50 à 70 personnes. Ce 17 novembre marque le premier anniversaire du mouvement des gilets jaunes. Le mouvement a été plus massif par le passé mais ceux et celles qui sont mobilisées aujourd’hui sont toujours aussi déterminés. Et les raisons de la colère sortent vite, plus vivantes que jamais. « C’est pas une vie ! » dit une femme gilet jaune, là avec son mari. « Je suis là pour défendre nos libertés ! Même seul je le fais» dit un irréductible, calé sur le bord de la route. La même colère impossible à éteindre !

Chili: au cœur du mouvement de masse

Huelgainterview d’un militant de Socialismo Revolucionario, section chilienne du Comité pour une Internationale ouvrière (CIO, dont la Gauche révolutionnaire est la section française) sur la lutte au Chili, les tâches pour les marxistes dans le mouvement de masse.

i) Pourrais tu présenter l’activité et les secteurs d’intervention de ton organisation ?

R: Nous sommes une organisation de taille modeste mais très active sur le terrain de l’organisation sociale, dans la formation de collectifs et dans la diffusion et la défense des idées socialistes et révolutionnaires, en cherchant à éviter l’opportunisme, le schématisme abstrait et le sectarisme.

Nous menons une activité dans les syndicats, sur le terrain des Droits de l’Homme, du féminisme et de l’environnement. Nous publions en ligne un journal, Werken Rojo (werkenrojo.cl), dans lequel nous laissons une place pour d’autres contributions de gauche que nous ne partageons pas forcément complètement, ainsi que notre revue Socialismo Revolucionario (socialismorevolucionario.cl).

CHU de Rouen: belle mobilisation de tous les personnels en grève!

hpr1Ce jeudi 14 novembre c’est une journée de grève dans les hôpitaux publics. Dans l’agglomération rouennaise , si les salariés du CHR de St Etienne du Rouvray ont participé à la manifestation parisienne, la mobilisation du CHU Rouen, a été une réussite très soutenue par les usagers présents.. Du jamais vu depuis longtemps.

Bolivie : le président Morales démis par un coup d’Etat soutenu par les Etats-Unis

Manifestation des mineurs en soutien à Morales le 29 octobre

Manifestation des mineurs en soutien à Morales le 29 octobre

12 Novembre 2019, Niall Mulholland, Comité pour une International Ouvrière – Bolivie. Une tentative de la droite, soutenue par les États-Unis, pour renverser le gouvernement du Mouvement pour le socialisme (MAS) en Bolivie et le remplacer par un régime vicieux anti-ouvrier est en cours.

Evo Morales, premier président indigène d’Amérique du Sud, a démissionné le 11 novembre et s’est enfui au Mexique, où il a obtenu l’asile politique. Son départ a eu lieu après que le chef des forces armées du pays l’a exhorté à se retirer dans « l’intérêt de la paix et de la stabilité ». Dans une déclaration télévisée, Morales avait auparavant dénoncé le « coup » contre lui et son gouvernement du MAS.

Toutes et tous uni-e-s contre le racisme

p8 racismeLa colère monte de plus en plus contre toute la politique du gouvernement de Macron. Il essaie de nous diviser en utilisant le racisme, mais nous refusons de nous laisser avoir ! Le 19 octobre s’est tenu un rassemblement à Paris, avec plusieurs milliers de personnes présentes solidaires contre le racisme et le déferlement de haine envers les musulmans (ou ceux qui en ont l’air) qui, encore une fois, servent de boucs-émissaires et de moyen pour Macron d’essayer de masquer sa politique.

Article publié dans l’Egalité 198

1989: Chute du mur de Berlin, une révolution?

ob_c95eed_chute-du-mur-de-berlin-en-1989À la fin de la 2ème guerre mondiale, il y avait une ambiance nettement pro-socialiste dans la classe ouvrière en Allemagne. Il y avait un soutien massif pour l’idée de la socialisation des grandes industries et pour l’unité du mouvement ouvrier. Il y avait une dynamique dans de nombreuses villes et usines pour l’auto-organisation antifasciste et ils ont organisé des comités de masse pour la dénazification de l’État à partir des cellules de résistance contre le nazisme.

La guerre froide au cœur de l’Allemagne

Le Parti communiste d’Allemagne (KPD, refondé sous le nom de SED) n’était rien d’autre qu’un organe de la politique étrangère de Moscou. L’Allemagne de l’Est était entre les mains de l’administration militaire soviétique. Les comités antifascistes et les comités d’entreprises ont été dissous bureaucratiquement et le KPD exerçait un contrôle sur la vie politique et sur la population.