Nos forêts ne sont pas des usines à bois !

arton14769-0b79cEn mai 2018 déjà, un millier de fonctionnaires de l’ONF (Office National des Forêts) manifestait partout en France. Cet automne, l’intersyndicale a lancé un nouveau mouvement, appelant à des « Marches pour la forêt », qui ont convergé le 25 octobre à St-Bonnet-Tronçais (03). Les travailleurs du secteur dénoncent la logique de rentabilité et l’unique objectif des ventes de bois qui dénature totalement leur métier. La préservation de l’écosystème n’est plus la priorité!

Brésil : années de résistance à venir

p7 bresil

La résistance a commencé. Ici manifestation organisée par le PSoL. Sur la banderole : « Dictature plus jamais. »

La victoire du candidat d’extrême droite, Bolsonaro, au Brésil, est une nouvelle terrible pour le pays comme pour toute l’Amérique latine. Des années de résistances sont à venir tant le programme politique, judiciaire ou économique du nouveau président est à la fois ultra-capitaliste et profondément dictatorial. Mais la grande mobilisation qui s’est formée ces dernières semaines autour du slogan « pas lui ! » (#EleNão) peut permettre de constituer des bases de masse à la résistance.

Suite presque logique

La victoire de Bolsonaro par 55,7 % contre Haddad, le candidat du Parti des Travailleurs (PT) est la suite presque logique des événement de ces 15 dernières années.

L’avenir de la jeunesse, un désastre?

des-manifestants-contre-la-reforme-du-bac-a-paris-le-1er-fevrier-2018_6012638Des listes de classes/formation/parcours non bouclés, des milliers d’étudiants toujours sans affectation, 180 000 étudiants qui ont abandonné la plateforme… Parcoursup n’a pas été qu’une machine de dissuasion massive, elle a aussi été une plateforme de stress obligeant les étudiants à commencer des études dont ils ne veulent pas, en ne leur laissant que quelques jours pour se préparer à une année scolaire. Le gouvernement rejette la faute aux étudiants « indécis », mais en réalité Parcoursup n’a été là que pour sélectionner, c’est à dire empêcher ou décourager une partie des jeunes de faire des études et réserver l’enseignement supérieur à une élite issue des classes supérieures.

Article publié dans l’Egalité 191

Pour une défaite de Macron et de l’Europe des banques et des multinationales!

coul p3 UEEuropéennes 2019 : premières élections nationales après l’élection de Macron et la victoire d’En Marche aux législatives. C’est certain, ces élections seront un des moments pour rejeter leur politique et aussi continuer d’affaiblir le représentant direct des banques et des capitalistes qu’est Macron.

Cette Europe n’est pas la nôtre!

L’Union européenne n’est qu’un club de gouvernants au service des multinationales qui se coordonne. Ils font payer aux travailleurs, aux jeunes et à la population vivant en Europe la crise du système capitaliste. Pour preuve, les directives européennes en tout genre : celles qui favorisent la concurrence entre les travailleurs, poussant à accepter de travailler pour rien, dans des conditions de plus en plus lamentables, qui obligent à privatiser l’énergie, les transports, celle qui permet l’usage du dangereux glyphosate pour encore au moins 5 ans, celle qui parque aux portes de l’Europe des dizaines de milliers de personnes cherchant à se réfugier loin de la guerre et de la misère.

Parti Socialiste: déroute et immobilisme

vente du siège du PS

vente du siège du PS

C’est Olivier Faure (1er secrétaire du PS) qui le dit : « Beaucoup sont encore sonnés par la défaite, certains dans les fédérations veulent encore croire à Macron ». Ils n’ont donc rien compris. La défaite vient du fait des politiques menées pendant 30 ans. Quant à ceux qui « croient » encore en Macron tout en étant au PS, ils traduisent par là que le PS n’est pas un parti d’opposition à Macron.

Article publié dans l’Egalité 191

Répression, perquisitions à la Fi… Macron de plus en plus autoritaire

rass_fi_16_ot

Rassemblement devant le siège de la France insoumise mardi 16 octobre, juste après l’annonce des perquisitions

La justice à plusieurs vitesses, les perquisitions ciblées ou les assignations à résidence ne sont pas des méthodes nouvelles du pouvoir politique en France. Mais Macron en fait un usage assez systématique. Ce fut le cas pendant les mobilisations étudiantes contre Parcoursup l’an dernier qui ont abouti mercredi 17 octobre à la condamnation à 6 mois de prison ferme pour un étudiant mobilisé. C’est le cas aussi avec le harcèlement que subit Cédric Herrou qui en est à sa 10ème garde-à-vue/arrestation, sans compter les procès menés contre les militants syndicalistes postiers du 92, les cheminots grévistes du printemps dernier, etc… La répression des militants syndicalistes, des lanceurs d’alerte, des militants soutenant les migrants s’est amplifiée sous Sarkozy puis Valls et Hollande. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre la perquisition à grande échelle qu’a subi la France insoumise mardi 16 octobre.