Baisse de l’ISF: encore plus pour les riches

macron-isf_thumbLes annonces de la part de Macron et son gouvernement à la rentrée sont claires : ces politiciens sont au service des riches ! Notamment, les 350 000 plus riches en France pourront s’économiser 3 milliards d’euros grâce à la réforme de l’impôt sur la fortune (ISF). En total, sur les 9,15 milliards de baisses d’impôts prévues, 46% soit (4,20 milliards) bénéficieront aux 10% plus riches. En particulier, la réforme de l’ISF qui vient exonérer les placements financiers (actions, obligations) ne bénéficie qu’au 1% plus riche de la population.

Pour payer ce cadeau, le gouvernement cherche l’argent chez les travailleurs et les plus pauvres. Les 500 Français les plus riches ont une fortune de 571 milliards d’euros et en croissance chaque année, les 3 milliards de l’ISF ne leur coûtent rien. Pour les plus pauvres, ce n’est pas le cas : la baisse de 5 € des aides au logement pèse beaucoup dans le budget de tous ceux qui vivent avec quelques centaines d’euros par mois. Les placements financiers des capitalistes ne nous servent à rien, on n’a pas à les exonérer d’impôts. Les taxer en direct et de manière fortement progressive n’est que le minimum de ce qu’il faut faire pour que la majorité de la population ait un contrôle sur les richesses produites par l’ensemble des travailleurs.

Par Pedro

Macron, un mythe en décomposition

Contrats-aides

http://blog.fanch-bd.com/

Macron a su quitter le gouvernement Hollande à temps pour profiter du « dégagisme » ambiant et ainsi se faire élire. Logiquement, les législatives lui ont donné une large majorité. Ceci dit, que ce soit pour son élection ou celle de sa majorité, c’est sans large adhésion à leur programme que Macron et de LREM ont remporté cette victoire électorale.

Faisant fi de ce déficit de soutien à sa politique, Macron et son gouvernement mettent néanmoins en oeuvre une véritable guerre sociale au profit des capitalistes. Il est donc logique que les sondages marquent un véritablement effondrement de leur cote de popularité. Selon un sondage de début septembre, Macron ne recueille plus que 37 % de confiance (32 % pour son 1er Ministre).

Non à la répression, solidarité avec les migrants!

B979848522Z.1_20160930210616_000+GV07MUREU.4-0L’acharnement des polices de nombreux pays contre les migrants s’est renforcé, de même que contre ceux qui les aident. Le cas de Cédric Herrou, cet agriculteur dans les Alpes maritimes, condamné à 4 mois de prison avec sursis pour avoir aidé des migrants, celui de Pierre-Alain Mannoni près de Nice lui aussi, condamné à de la prison avec sursis pour avoir convoyé 3 jeunes érythréennes et passé la frontière italienne : «J’ai secouru des personnes blessées, en détresse, c’est le geste qu’il fallait faire ». À croire que les services de l’État préféreraient que ces gens tombent dans les mains de réseaux mafieux divers plutôt que d’être aidés par des citoyens généreux.

France insoumise : vers une gauche de lutte contre Macron et le capitalisme

Le stand de la France insoumise à la manifestation du 12 septembre 2017 à Paris

Le stand de la France insoumise à la manifestation du 12 septembre 2017 à Paris

Les élections de 2017 passées, la France insoumise attire toujours, tendant à montrer qu’il ne s’agit pas que d’un simple « phénomène Mélenchon ». En fait, la situation politique et sociale pousse en faveur d’une gauche de combat.

Les derniers sondages donnent Macron en chute libre. Pour 39 % des sondés, personne n’incarne réellement l’opposition à celui-ci, mais pour 32 % c’est Mélenchon qui la représente le mieux, très loin devant le FN de Le Pen (14 %), les Républicains (9 %) ou le PS (3 %). Ce n’est qu’un sondage, mais il témoigne d’un potentiel qu’il faut renforcer.

L’appel de la FI à manifester le 23 septembre contre le « coup d’État social » de Macron dans la foulée des syndicats, les appels de Mélenchon à « la lutte, la lutte et encore la lutte », font écho à cela et esquissent une réponse. La situation peut être bouleversée.

Nouvelle grève des routiers dès le 25 septembre

im.php

Opération escargot

Le lendemain du 12 septembre, les fédérations transports FO et CGT appelaient les salariés du transport et activités annexes à se mettre en action contre les ordonnances à partir du lundi 25 septembre. Forte du mouvement que la CGT avait été seule à soutenir pour la reconnaissance du transport de matières dangereuses initié en mai dernier, qui avait fait trembler le patronat et le gouvernement et qui s’est jouée à une journée près pour que le pays bascule dans la pénurie aggravée de carburants, la fédération transports s’est donc mis aux avant postes cette fois-ci pour mobiliser contre la loi travail.

APL: Macron prend aux pauvres

im.phpLa baisse des APL (aides personnalisées au logement) de 5 € annoncée par Macron apportera quelques millions d’euros seulement au gouvernement et mettra énormément de foyers en difficulté, notamment les 800 000 étudiants qui en bénéficient aujourd’hui.
Il est à noter que les foyers qui pourraient toucher jusqu’à 15 € d’APL ne perçoivent pas cette aide, ce qui signifie que tous ceux qui la touchent pour moins de 20 € par mois la perdront. Cela représente jusqu’à 228 € par an. Le gouvernement nous sert donc des informations floues, nous ment en nous disant que ce ne serait «pas grand chose», pour faire passer cette nouvelle après la baisse de l’ISF, disant que la moyenne des loyers est en baisse. Certes, elle est en baisse, mais il ne s’agit que d’une moyenne : à Lyon par exemple, les loyers augmentent toujours. De plus, un bail en cours n’est pas concerné par les baisses de loyer. Il faut nous battre pour pouvoir tous se loger décemment et en finir avec ces inégalités aberrantes !