Macron et son gouvernement au bord du gouffre?

000_1mt91a-4554315L’attaque lancée par Macron sur les retraites a été la goutte d’eau qui a fait déborder l’océan de colère. Tout son gouvernement est composé soit d’opportunistes de droite et de gauche soit de millionnaires ou représentants directs des intérêts des multinationales. On a déjà eu plusieurs ministres qui ont dû démissionner suite à des scandales, et cela continue avec le secrétaire d’État Delevoye qui avait « oublié » de déclarer son lien avec une société d’assurances, entre autres… et 13 autres postes oubliés !

Grève générale en Inde : la plus grande jamais vue !

inde-strike-in-ahmedabadLe 8 janvier, s’est tenue une grève générale en Inde. Plus de 250 millions de personnes y ont participé !

Plusieurs motifs expliquent cette grève. Le premier est l’annonce par le gouvernement de Modi de la mise en place de 3 registres et lois : CAA (Citizenship Amendment Act), le NPR (National Population Registry), et le NRC (National Register of Citizens) en décembre.

En clair, Modi promeut l’idée d’une Inde uniquement hindoue, ce qui n’est pas le cas et ne l’a jamais été !

Ce n’est pas le seul facteur de cette grève, c’est plutôt la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Au Cachemire, les droits sont réduits pour empêcher toute volonté de rattachement au Pakistan et d’expression démocratique. Une taxe sur les biens et services a augmenté, touchant plus fortement les populations déjà pauvres. La Roupie indienne a été dévaluée, signe d’une crise commerciale et économique latente. Dans le même temps, Modi a réprimé le mouvement de contestation de sa loi sur la citoyenneté dès décembre, avec l’entrée de la police sur les campus universitaires pour matraquer les étudiants. La politique de Modi est clairement pro-capitaliste, avec de nombreuses privatisations, et nationaliste.

Protégeons nos manifs des violences policières !

irene

Irène, gréviste RATP, victime de la brutalité ignoble des flics à la manif du 9 janvier

Jeudi 9 janvier, la violence s’est déchaînée dans les manifs partout en France. Une gréviste de la RATP s’est fait littéralement tabasser par la police à Paris, avec des ITT (incapacité temporaire de travail) à la clé, parce qu’elle ramassait son téléphone tombé à terre. Tout ça parce qu’elle ne voulait pas perdre les photos de ses enfants qui étaient dedans. À Rouen, un retraité cheminot s’est fait frapper à la tête (15 points de suture) et gazer à bout portant tout simplement pour avoir posé une question. Des grévistes arrêtés, des infirmières frappées au sol, les CRS qui font des croche-pieds pour faire tomber les gens à Toulouse… Les vidéos tournent et les images sont terribles, innombrables. 

Quels pas en avant pour la lutte contre le gouvernement?

82053732_2613408072221953_285235138973925376_nCela fait plus d’un mois maintenant que la lutte contre la réforme des retraites a démarré. Ce projet a été l’élément fédérateur d’une colère sociale qui s’exprimait fortement depuis plusieurs mois et qui a permis de réussir des journées de grève interprofessionnelles historiques avec 1,5 millions de personnes le 5 décembre, puis 1,8 millions le 17 décembre. L’appel immédiat à faire une grève illimitée après le 5 décembre était un pari risqué, comme nous l’écrivions dans le précédent numéro de l’Égalité et dans la tribune syndicale que nous avions fait circuler en novembre. Le rythme de mobilisation n’étant pas le même pour tou·te·s et la fin de l’année étant proche, il était peu probable qu’une grève générale se déclenche aussitôt. Il fallait donc construire au maximum la lutte tout en essayant le plus possible d’impliquer de nouvelles couches sur les dates centrales pour justement avancer vers une grève générale.

Pour défendre notre avenir, entrons en lutte contre Macron!

Manifestation des lycéens contre la réforme des retraites en 2010

Manifestation des lycéens contre la réforme des retraites en 2010

Depuis plus d’un mois, des millions de jeunes, de retraités et de travailleurs, sont entrés en lutte contre Macron et son gouvernement. L’ampleur de cette mobilisation montre bien la volonté de dire stop à cette politique qui s’attaque à notre santé, notre éducation, notre avenir, et ce pour favoriser les plus riches !

Les conditions d’études se dégradent de plus en plus, et nous en avons tous assez! La réforme du bac est un véritable désastre. Elle renforce les inégalités entre les lycées, et stresse les élèves avec le contrôle continu. Les informations concernant son application restent très floues. Que ce soit sur le déroulement des épreuves, ou sur ce que deviendront les lycéen·ne·s qui n’auront pas leurs bac cette année, personne ne sait ce qu’il va se passer.

Voici le dernier tract écris par les lycéens de la Gauche Révolutionnaire

Grève à la RATP : « on se bat pour tout le monde »

81758888_765822423894236_45023034062405632_nLes grévistes de la RATP ont eu le droit à tous les mensonges dans les médias. On a l’habitude des mensonges sur les privilèges, comme à chaque fois qu’il y a une grève dans les transports… il y a les mensonges sur les salaires mirobolants, alors qu’un chauffeur RATP gagne 1800 € brut, c’est pas la panacée, surtout quand on embauche à 4h et qu’on n’a guère de weekends ou de jours fériés… Mais maintenant si on en croit les éditorialistes de BFMTV ou le gouvernement dès qu’on est au-delà du SMIC maintenant on est un gros privilégié… (Bon sauf quand on est un patron évidemment mais ça doit être à cause du ruissellement imaginaire.) Avec la grève, certains agents ont pu passer Noël avec leurs gamins pour la première fois de leur carrière ! On a eu aussi les mensonges sur les chiffres de grévistes qui baissaient de manière faramineuse pendant les vacances… alors qu’il n’y avait pas plus de trains qui circulaient. Les conducteurs ont une explication simple : les gens des bureaux reprenaient pendant les vacances, et les gens en congés n’étaient logiquement pas comptés grévistes.