Liste PCF-PS, une nouvelle erreur

Pierre Laurent secrétaire du Pcf et Oliver Faure secrétaire du Ps à la fête de l'humanité

Pierre Laurent secrétaire du Pcf et Oliver Faure secrétaire du Ps à la fête de l’humanité

Les élections municipales arrivent et dans plusieurs commune le Parti Communiste propose de faire des listes avec le PS. C’est une nouvelle erreur qui va faire grincer des dents les militants sincères. La nouvelle direction du parti a annoncé la couleur, son rapprochement avec le PS est pour s’éloigner de la FI.

Naufrage du Ps, le Pcf suit

Avec la présidence de Hollande, le Parti Socialiste a continué sur sa trajectoire de transformation en un parti au service de la bourgeoisie. Ils ont été partisans de la casse du Code du travail et des cadeaux faits aux ultras-riches. Il a été sanctionné en 2017 par son électorat de gauche et a subi une nouvelle défaite aux européennes cette année. Contre ce gouvernement, des militants se sont battus, et aujourd’hui le PCF continue de faire des concessions avec ces listes partagées. Pourtant, lors du congrès du PCF de l’année dernière, la question des alliances avec le PS était un des points les plus brûlants portée par certains militants.

Article publié dans l’Egalité 197

Chili : exigeons la démission de Piñera et de son gouvernement répressif – pour des comités de lutte démocratiques et une assemblée constituante populaire

Protestas-ChilePiñera s’est récemment adressé au pays, sans apporter de réponses concrètes aux revendications légitimes de la population en lutte. Il ne retire pas les militaires de la rue, ni n’arrête la répression brutale de la jeunesse, des femmes et des travailleurs. Le gouvernement et les patrons ne comprennent toujours pas les causes profondes du mécontentement social et de la crise que nous traversons.

Déclaration de Socialismo Revolucionario, organisation sœur de la Gauche révolutionnaire au Chili.

Crise politique majeure autour du Brexit

Les travailleurs-ses ne veulent pas de l'austérité et des privatisations que ca vienne de Boris Johnson, des Blairistes ou de Bruxelles

Les travailleurs-ses ne veulent pas de l’austérité et des privatisations que ça vienne de Boris Johnson, des Blairistes ou de Bruxelles

La Grande-Bretagne est polarisée sur la question du Brexit. Mais que les gens aient voté « Remain » (rester) ou « Leave » (partir), la classe ouvrière souffre dans son ensemble sous le capitalisme. L’austérité, la pauvreté, la réduction des prestations et des services publics, l’UE n’a rien fait pour endiguer la montée de la pauvreté chez travailleurs et tout pour faciliter les profits et les privatisations. Le manifeste électoral de 2017 de Corbyn (Labour Party), qui promettait de ramener les services privatisés en propriété publique, serait rendu impossible par les règles néolibérales de l’UE.

Algérie: Continuons la lutte jusqu’à la victoire ! Système dégage !

Manifestation étudiante le 9 octobre à Alger

Depuis le 22 février 2019, notre grande mobilisation n’a pas faibli dans son aspiration à une Algérie libre, juste, démocratique et égalitaire. Les algériennes et les algériens se sont soulevés contre le système corrompu, dictatorial et militaire, et ceci dans le but de le renverser. 7 mois après, cette envie révolutionnaire portée par la majorité du peuple a beaucoup fait reculer le clan au pouvoir : annulation de la candidature de Bouteflika, deux annulations d’élections présidentielles… etc.

Et surtout, des millions de personnes ont pris confiance en elle : elles peuvent lutter, occuper la rue, manifester, parler librement… La prise de pouvoir par le chef de l’armée, Gaïd Salah, reflète la panique du régime, tout comme les tentatives de répression qui se multiplient. Mais cela ne nous arrêtera pas, pas plus que la pseudo-élection présidentielle du 12 décembre. On veut la chute de ce régime, pas juste changer la tête. On dit « système dégage » et tous les corrompus qui volent le peuple algérien avec ! 

Non à l’agression militaire de la Turquie contre le Rojava !

front-syria-16-oct-1L’invasion militaire du Rojava (Nord-Est de la Syrie), décidée par le président turc Erdoğan et qui a débuté le mercredi 9 octobre est une véritable agression militaire.

D’autant plus que les troupes turques sont soutenues par des milices djihadistes qui ont commis beaucoup d’exactions (meurtres, massacres de populations civiles) jusqu’à présent. Les impérialistes sont au courant de cette situation puisque la Turquie est membre de l’Otan et est sa deuxième armée. Cette guerre révèle la complicité des gouvernements européens et des USA avec les menées guerrières du président-dictateur Erdoğan.

Les chiffres actuels annoncent plus de 300 000 personnes déplacées et des centaines de blessés du côté des civils comme des Forces Démocratiques Syriennes qui luttaient contre Daesh. Dans toute guerre impérialiste, ce sont toujours les populations civiles innocentes qui paient le prix.

Marxisme et Ecologie

p2 mineurs

Bien avant que les députés EELV n’en fassent la découverte soudaine, les travailleurs subissaient déjà la pollution, jusque dans leurs poumons

Les politiciens prétendument écologistes surfent sur un réel problème qui est celui d’une dégradation rapide de certains milieux naturels ou humains. Se posant en moralistes des temps modernes, leurs élus participent néanmoins aux institutions du capitalisme. On a même vu David Cormand, porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts se positionner contre toute idée de planification de l’économie car cela renverrait à un modèle centralisateur. Il est évidemment plus facile de faire des discours de morale et de préconiser des taxes que de prendre réellement le chemin d’une lutte pour exproprier les multinationales pour réorganiser l’économie.

Article publié dans l’Egalité 197