Passage forcé de la casse des retraites avec le 49-3 : toutes et tous en lutte !

assnat29fev

Rassemblement devant l’Assemblée nationale le 29 février 2020

Pendant plus de deux mois, travailleur-ses,jeunes,retraité-es ont lutté contre l’arnaque que représente la contre-réforme des retraites pour les travailleurs. Le gouvernement n’a même pas réussi à examiner les plus de 20 000 amendements déposés en commission et a renvoyé le texte à l’Assemblée. Et samedi 29 février, le Premier Ministre annonce déclencher l’article 49.3, c’est-à-dire faire passer la contre-réforme sans aucun accord/vote de l’assemblée. Ce gouvernement des riches qui se retrouve coincé face au Parlement, aux syndicats, aux travailleurs, face à deux tiers de la population qui sont contre cette réforme, n’a plus que l’autoritarisme comme politique.

Continuons de construire la grève de masse contre la politique du gouvernement !

La lutte héroïque des cheminots et des agents RATP, celle de milliers de personnels de l’Éducation, de l’électricité, des incinérateurs de déchets, des Ports et Docks, de la Santé, etc. a montré la détermination des travailleuses et travailleurs à ne plus se laisser écraser par Macron. Par centaines de milliers, nous avons démarré une lutte prolongée et qui n’est pas près de s’arrêter.Alors, comment avancer vers la grève générale qui est nécessaire pour bloquer la loi de casse des retraites, mettre un coup d’arrêt à toute cette politique au service des intérêts des capitalistes et des plus riches (destruction des services publics, destruction de la protection sociale -Sécu, chômage -, destruction des droits des travailleurs), et donc de ce fait dégager Macron et son gouvernement ?

Dernière déclaration de militants syndicaux de la Gauche Révolutionnaire

Un havre sans paix pour Edouard Phillipe

20200220-105554_26625286_20200220124541L’annonce de la candidature d’Édouard Philippe au Havre reçoit un accueil hostile de la part de la jeunesse et des travailleurs en lutte depuis plusieurs mois contre sa politique à la tête du gouvernement. Des centaines de manifestants se sont rassemblés devant son meeting de lancement fin janvier, qui n’aurait pu se tenir sans un énorme dispositif policier.
Dans cette ville fière d’être ouvrière, où Mélenchon a frôlé les 30% au premier tour des présidentielles, E. Philippe dit vouloir distinguer le local du national mais il défendra la réforme des retraites à l’assemblée en parallèle de sa campagne. Et il n’avait aucun programme à présenter à 7 semaines du scrutin !
Face à lui, la liste « Pour un Havre des citoyen.ne.s » menée par J-P Lecoq (PCF) et soutenu par la FI, est celle qui porte le mieux la lutte contre le gouvernement, pour une politique municipale qui réponde aux besoins de la population.

Le projet de casse des retraites avance au parlement et c’est toujours aussi flou!

indexLa réforme des retraites est une arnaque incroyable contre les travailleurs. La mise en place par le gouvernement de la retraite à point va reléguer la solidarité à un rôle marginal, alors qu’à la base c’est le système par répartition actuel qui est universel car tout le monde cotise et les générations sont solidaires les unes des autres. Et c’est le seul moyen d’avoir des services publics (Santé, vieillesse…) en nombre suffisant pour toute la population. La retraite par « point », en plus de casser cela, n’est en fait qu’un moyen de transférer l’argent de nos cotisations (250 milliards d’euros !) aux banques, fonds de pensions comme Black-Rock, pour le seul profit des groupes d’actionnaires.
Le projet de loi retraites a été examiné en commission parlementaire. Celle-ci n’a pas réussi à examiner les 20 000 amendements déposés et a donc renvoyé le texte à l’Assemblée tel qu’elle l’avait reçu ! Le gouvernement est sous pression grâce aux luttes et veut faire passer cette loi le plus rapidement possible, utilisant une procédure accélérée. La loi devrait passer une seule fois à l’Assemblée nationale, avec seulement 15 jours de débat.

Soutien à Gérald Le Corre : l’Etat n’a pas à choisir les représentants de la CGT

indexGérald est un militant actif et un « dirigeant » de la CGT en Seine-Maritime. Il est aussi inspecteur du travail.  La CGT l’avait mandaté pour représenter l’organisation en particulier à l’Observatoire du Dialogue Sociale puis au Comité Régionale d’Orientation des Conditions de Travail.

A la demande du Directeur Général du Travail, suivi par la DIRECCTE 76 et le Préfet de Normandie, Gérald a été exclu de ces instances au motif fallacieux que ce mandatement par la CGT d’un militant cégétiste et inspecteur du travail « pourrait remettre en cause l’impartialité du système d’inspection du travail »

Grève des travailleur-ses d’Air Algérie, Air France en profite

830x532_panneau-air-algerie-greve-personnel-naviguant-compagnie-nationale-algerienne-air-algerie-voyageurs-bloques-aeroport-paris-orly-paris-12-juillet-2011Le lundi 10/02 le personnel de la compagnie commercial d’Air Algérie lançait un débrayage de quelques heures suivis d’une grève illimité suite aux menaces de la direction de suspendre les grévistes pour dénoncer les conditions de travail, la mauvaise gestion de la direction, le favoritisme, le droit à la grève, l’interdiction de délivrance de passe par piston, la hausse des salaires, le recrutement par piston etc…