Un été actif pour la G.R.

P6 AntraiguesC’était l’été, alors beaucoup ont pris des vacances. Mais comme l’été c’est aussi une saison de rencontres, la Gauche révolutionnaire a participé à plusieurs initiatives grandes
ou petites, à des débats dans différents cadres. Cela a permis de rencontrer des jeunes et des anciens, militants ou simple festivaliers. À Antraigues en Ardèche, au festival Jean Ferrat, à Saint-Amant- Roche-Savine pour le festival « La Belle Rouge » organisé par la troupe militante et révolutionnaire « Jolie Môme ». Nous y avons d’ailleurs animé un très fraternel débat sur la situation révolutionnaire en Algérie et les grands espoirs pour le peuple algérien. Nous ne pouvons que vous conseiller d’aller faire un tour à ces événements qui sont de beaux moments de révoltes et de fraternité. Nous entendons bien être présents chaque année en ces endroits et à d’autres.

Toutes et tous ensemble, unissons la révolte contre Macron

manifestation-contre-reformes-gouvernement-dEmmanuel-Macron-reuni-differents-partis-gauche_0_729_487Record battu ! Les actionnaires n’auront jamais autant volé de richesse aux travailleurs, avec pour le seul 2ème trimestre la coquette somme de 46 milliards d’euros. L’Observatoire des inégalités a publié un rapport en juin qui dit : « La France est un pays où les riches sont plus riches qu’ailleurs en Europe, même après avoir payé leurs impôts». Bernard Arnault, patron du luxe LVMH, est carrément devenu la 2ème fortune mondiale. Tout va bien dans le monde des parasites ! Et de notre côté ?

Hôtel IBIS Batignolles: la grève continue!

indexEn grève depuis le 17 juillet, les femmes de chambre de l’Ibis Batignolles tiennent bon et gardent le moral. Début septembre, la CGT HPE a pu leur verser un salaire allant de 600 € pour les contrats de 5h/semaine à 1 000 € pour les temps complets, soit 70 % à 90 % des salaires.

La caisse de grève permet aux grévistes de poursuivre la lutte sereinement. La liste des revendications est longue et la direction ne cède que lentement. Une pointeuse a enfin été installée, mais aucune diminution des cadences n’est accordée pour le moment et c’est un des points fondamentaux sur lesquels les grévistes ne reculeront pas : « On est actuellement à 3,5 chambres à l’heure, on veut 2,5 maximum. Déjà 3, ça fait 21 chambres par jour, soit 42 lits avec les chambres doubles. C’est trop ! » La grève continue donc pour aller jusqu’à la victoire !

Grève massive à la RATP

IMG_20190913_090353Aujourd’hui a eu lieu une grève à la RATP comme il n’y en avait pas eue depuis longtemps. Des taux de grévistes à 100% sur le RER, des taux de 70 à 90% sur la maintenance ferrée et bus, les conducteurs métro et RER en grève ainsi que de très nombreux machinistes-receveurs, de 50 à 70% selon les dépôts. Certains ont tenu des piquets de grève sur leur dépôt le matin pour tenter de convaincre les derniers non grévistes de débrayer. A la maintenance, de nombreux travailleurs ont vu leurs maîtrises se mettre en grève également. Devant le rassemblement qui avait lieu au siège de la RATP à Bercy ce matin, nous y avons même croisé des travailleurs administratifs des bureaux. L’ambiance était combative et déterminée, les grévistes scandant « Macron démission » et huant les conducteurs de bus circulant encore devant le rassemblement.

Caisses automatiques dans le commerce

caisse-automatique-nouvelle-generationDes supermarchés ont commencé à tester des séquences d’ouverture 100 % en caisses automatiques comme à l’hyper Géant d’Angers. Cela leur permettrait d’ouvrir les dimanches et tard le soir, même là où la loi ne permet pas de faire travailler des employés du commerce sur ces périodes-là. Il n’y aurait donc plus que des agents de sécurité. Techniquement, il faudra qu’aucun produit ne pose problème, qu’aucune caisse ne tombe en panne et qu’il n’y ait que peu de fraude, cela semble quand même compliqué.

Ce que recherchent les multinationales de la grande distribution : supprimer des emplois pour payer moins de salaires. La charge de travail qui subsiste est alors répartie entre les employés restants et donc encore plus lourde.

Une partie des achats devrait pouvoir se faire sans qu’une caissière soit obligée de rester vissée à sa chaise, des heures durant, à se casser le dos dans le stress. Des caisses automatiques aideraient à alléger la charge de travail. Mais il faut pour cela exiger la réduction du temps de travail sans perte de salaire et la répartition de l’activité entre tous les employés.

Pour l’unité dans la lutte

000_1b27tn-3971463Depuis novembre 2018, les Gilets jaunes manifestent chaque semaine, avec une ténacité et une détermination exemplaires. Si la volonté est bel et bien de mettre un terme à la politique de Macron et à la dictature du profit, les GJ doivent se lier aux différentes grèves qui existent et chercher l’unité maximale dans la lutte avec les travailleurs.

Les gilets jaunes veulent eux aussi trouver des solutions, car ils sont dégoûtés par les politiciens corrompus. Les GJ sont souvent précaires et en paupérisation alors que les riches vivent dans une opulence démesurée.