Les travailleurs sans-papiers d’Albiance, sous traitant de Burger King, remportent leur lutte !

22218395_10155653234152357_2640695130177435751_oAlbiance, sous-traitant de Burger King pour le nettoyage, emploie volontairement des travailleurs sans-papiers en leur promettant une régularisation pour les faire travailler dans des conditions inhumaines.

Ces travailleurs avaient un contrat de 3 heures par nuit pour tout nettoyer, ce qui prenait en général le double de temps… mais ils n’étaient payés que trois heures. De plus, ils devaient travailler avec des produits chimiques, sans protection et sans chaussure, de sécurité ou même acheter eux-mêmes des gants !

Venezuela: il faut un vrai programme socialiste pour stopper la contre révolution

COUL_P1_Marcha_Venezuela_sep_17Depuis la mort de Hugo Chavez en 2013, la révolution vénézuélienne vit ses pires moments de recul social : une inflation autour de 700 % (voire 3000 % pour les produits alimentaires), une claire érosion de nombreuses réformes et conquêtes sociales gagnées dans les années précédentes, ainsi que le licenciement de milliers de travailleurs. Depuis 2012, la valeur des exportations s’est réduite de façon spectaculaire, en raison de la chute des prix du pétrole. La pauvreté, qui s’était fortement réduite sous Chavez, est en train de croître de manière exponentielle, menant à un accroissement de violences urbaines, à l’insécurité…

Vaccins obligatoires: au profit de qui?

10593030La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, connue pour sa proximité avec les laboratoires pharmaceutiques, a fait passer une mesure rendant obligatoire, en janvier 2018, onze vaccins au lieu de trois actuellement. Il est indéniable que la vaccination a permis des avancées considérables en matière de santé publique, de baisse de la mortalité infantile, et même la disparition de certaines maladies.

Néanmoins, de récents scandales sur les effets secondaires de certains vaccins, et surtout la volonté de Macron de supprimer le principe de précaution ont de quoi inquiéter. En réalité, derrière cette mesure se cache une aubaine pour les actionnaires des labos.

Retraités : après le gel des pensions, la hausse de la CSG… ça suffit !

manif_retraites_28_sept

Manifestation des retraités à Paris, 28 septembre 2017

Pour soi-disant augmenter un peu le pouvoir d’achat des salariés, Macron a donc décidé d’augmenter de 1,7% la CSG et notamment pour les retraités. En fait, c’est une belle arnaque pour tous. Les salariés du privé verront leurs cotisations sociales (maladie et chômage) supprimées, la « compensation » se fera seulement en 2 fois en janvier 2018 et à l’automne. Les fonctionnaires eux subiront aussi la hausse de la CSG mais sans compensation.

La répression d’Etat contre le « droit à décider » de la Catalogne

Barcelona_11-9-17

Le 11 septembre, un million de personnes ont manifesté à Barcelone pour le droit à un referendum d’autodétermination

Après une offensive policière et judiciaire menée sans pitié plusieurs jours durant, piétinant avec fureur les droits démocratiques, le gouvernement du Partido Popular (PP) a décidé de recourir à la répression massive afin d’empêcher le peuple de Catalogne d’exercer son droit de décider de son avenir.

Déclaration d’Esquerra Revolucionària (Comité pour une Internationale Ouvrière – Catalogne)

Le peuple de Catalogne a le droit de décider

Au cours d’une opération rappelant l’époque de la dictature franquiste, la garde civile a arrêté 14 membres du ‘‘Govern’’, l’exécutif régional catalan, responsables de l’organisation du referendum du 1er octobre (‘1-O’). Quand la nouvelle de cette opération autoritaire a été connue, des milliers de jeunes et de travailleurs sont descendus dans les rues de Barcelone et d’autres villes pour s’opposer à cette répression et défendre la liberté et les droits du peuple catalan.

Le désastre de la fin des contrats aidés

quimper-1-200 manifestants contre la fin des emplois-aides

quimper-1-200 manifestants contre la fin des emplois-aides

Sous prétexte d’assainir le budget de l’État et de respecter les engagements vis-à-vis de l’Union européenne, ce sont encore les plus démunis que le gouvernement fait trinquer avec la réduction drastique du nombre de contrats aidés. Depuis le 9 août, le gel des cinq types de contrats aidés existants a conduit à une perte de 166 000 emplois !