Grève des femmes à Glasgow : la force et la solidarité de la classe ouvrière

p6 ecosseLes 23 et 24 octobre derniers, une grève massive des femmes sous-payées des services municipaux de Glasgow a eu lieu pour exiger un salaire égal aux hommes. Au même échelon, les hommes gagnent 3 £ de plus par heure de travail !

Face à cette situation injuste, face au mépris du Conseil municipal dirigé par le SNP, Scottish National Party qui refusait de faire quoi que ce soit en dépit d’une décision de justice. Une grève a été prévue suivie d’une manifestation.

Après les piquets de grève le matin, une foule immense de 10 000 personnes s’est rassemblée sur la place Glasgow Green pour la manifestation. Celle-ci fut dynamique, les slogans et les chants fusaient.

Socialisme 2018 Montélimar, une belle réussite!

p6_SocialSudDebout_n&bChaque année en Octobre, la Gauche Révolutionnaire a organisé Socialisme, une journée de débats et discussions, ouvertes à tous et toutes, dans la ville de Montélimar où nous avons une section du parti.

Ce Socialisme 2018 fut une belle réussite. Cette journée a rassemblé plus de 50 personnes venues discuter autour de thèmes comme l’écologie, le droit des femmes, les discriminations, l’impérialisme français en Nouvelle-Calédonie …
Nous avons eu de riches échanges, où chacun a pris la parole, alimentant le débat lors des discussions ou au moment des pauses.

Ca craque partout dans la santé!

chru nancyPartout en France, les services de santé sont en souffrance. Tous subissent les réductions de budget intenables imposées par les agences régionales de la santé (ARS), aux ordres directs de la Ministre de la santé et de la politique de Macron. Le résultat est sans appel, partout on dénonce la dégradation des conditions de travail, due au manque de moyens humains, matériels et financiers.
À St Maurice (94), 70 postes sont menacés et l’école pour les enfants ne sera plus assurée. À Amiens (80), c’est un pavillon entier de l’hôpital psychiatrique Pinel qui ferme, l’hôpital psy de Niort (79) suit le même chemin. Au CHRU de Nancy (54), on prévoit 785 postes en moins d’ici 5 ans…
Ces conditions invivables pourrissent la vie des soignants et se répercutent sur les patients et la qualité des soins qu’on peut encore leur accorder. Pour en finir avec ce carnage dans les services de santé, il faut une lutte unifiée des personnels soignants et un soutien massif des syndicats, des usagers et de leurs proches, car ces attaques nous concernent tous !

Article publié dans l’Egalité 192

Retour sur la colonisation et les débuts de la lutte indépendantiste!

indexAprès avoir été dès 1841 colonisée par des missionnaires protestants puis catholiques, la Nouvelle-Calédonie devient, en 1853, une une colonie française du Pacifique Sud, un archipel rattaché aux îles noires (ou mélanésiennes) : îles Fidji, Salomon, Vanuatu, Papouasie, Nouvelle-Guinée.

La colonisation française

Le pillage commence : colonisation, spoliation des terres, réserves pour Kanaks, incendies des villages, réquisition des hommes pour des travaux forcés … De 1872 à 1896, l’île devient un bagne. On y met aussi des opposants politiques : les Communards, dont Louise Michel, et des Kabyles qui s’étaient aussi révoltés en 1871 contre l’état français. C’est au même moment que commence la colonisation de peuplement. Les bagnards les plus méritants se voient proposer des terres, prises aux Kanaks. Louise Michel refusera. Il y a de nombreuses révoltes kanaks dont celle du chef Ataï en 1878 contre 5 000 soldats, qui fut décapité.

Kanaky/Nouvelle-Calédonie: un référendum historique

p2 kanakLa Nouvelle Calédonie connaît un nouveau moment historique, avec le référendum du 4 novembre 2018 auquel 174.154 électeurs de néo calédoniens répondent à la question : « Voulez-vous que la Nouvelle- Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? ». Ce référendum est prévu par l’accord de Nouméa signé en 1998.

Qui peut voter?

L’Accord de Nouméa prévoit que « pour avoir le droit de voter, il faut au minimum vingt ans de présence en Calédonie et l’avoir prouvé ». Cependant, les règles ont été modifiées et aujourd’hui, il faut justifier de dix ans de présence sur le territoire et prouver y « avoir le centre de ses intérêts économiques et moraux ». Des désaccords se sont exprimés parmi les Kanaks quant au caractère anti démocratique de cette liste spéciale, car même si les négociations ont permis d’inscrire d’office sur la liste spéciale du référendum environ 11 000 Kanaks, l’élargissement du corps électoral allié à la politique coloniale de peuplement développée par l’État français (depuis les années 70 en particulier) atteint son but de mettre les kanaks en minorité.

Article publié dans l’Egalité 192

Assez de se faire piller pour donner aux riches! Pour une révolte de masse contre Macron!

unePlus d’1,5 € le litre de carburant, hausse des prix du gaz, hausse de la CSG… Le coût de la vie est de plus en plus élevé et les salaires, minima sociaux et pensions de retraite n’augmentent pas ! N’importe quel travailleur qui fait 100km par jour pour le boulot avec un diesel paiera entre 15 et 20€ de plus par semaine. Si on rajoute à tout ce qui a été perdu depuis que Macron est au pouvoir cela fait beaucoup.

Ce pourquoi nous nous battons ? La première des revendications est bien celle du blocage immédiat des prix. C’est d’autant plus évident que les profits de Total et Shell sont respectivement 5 et 4 milliards de profits par an et que Macron et Philippe comptent bien poursuivre la hausse des prix du carburant. En réalité, il faut se battre pour que nos salaires, minima sociaux, pensions de retraites soient indexés sur le vrai coût de  la vie en y incluant le coût du carburant.