Le FN, un parti qui aime beaucoup le «système»

fndegageDerrière ses faux airs de parti qui se dit à la fois anti-système et à la fois tout à fait capable de le gérer (cherchez l’erreur…), le FN veut continuer sa prétendue « transformation » vers un parti alternatif, prétenduement intègre, et qui pourrait tout régler d’un coup de charter ou d’une loi magique de «protectionnisme raisonné» que respecteront bien sûr les grands capitalistes.

Le pseudo tournant « social » du FN n’est en réalité qu’une stratégie populiste pour gagner des voix et se faire élire à tout prix. S’ils ont mis leur propagande raciste en sourdine ces derniers temps, on voit bien avec les soi-disant « dérapages » de ses représentants, Jean-Marie Le Pen sur Ebola pour « régler » la question de l’immigration ou l’abrutie de Leclere qui a comparé Christiane Taubira à un singe que le racisme reste au coeur de ce parti. D’ailleurs eux-mêmes en sont tellement conscients qu’ils ont chargé deux de leurs salariés de fliquer les Twitter et les Facebook de leurs candidats !Leurs couplets ultra-sécuritaire sur Calais, sur les « clandestins », qu’ils assimilent tous à des délinquants qui viendraient piller massivement la France (précisément ces clandestins là étant à Calais pour entrer en Grande Bretagne…), en disent long.

Concrètement c’est du pipeau parce que par exemple, le nombre de demandes d’asile a baissé en 2014. En 30 ans, la proportion d’immigrés et étrangers dans la population a augmenté de… 0,7%. C’est clair que c’est massif ! Les étrangers en situation illégale n’ont pas le droit à avoir des HLM, à bénéficier des allocations.
L’Aide Médicale d’État (AME, que Le Pen veut supprimer) n’est accessible que si on est installé en France de manière stable depuis plusieurs mois. Et bizarrement, elle « oublie » de dire que les reconduites à la frontière, ça coûte environ 21 000 € par personne. Fois 27 000 en 2013, le calcul est vite fait. Il faudrait renvoyer les gens chez eux (« même dans des pays en guerre », trop sympa Marine Le Pen), empêcher tout le monde de venir et basta ? Concrètement comment vont-ils faire ? Mettre des barbelés tout autour de la France ? Des barrières autour de tous les pays desquels les gens émigrent pour fuir la misère, la barbarie ou la guerre ?

Leur ligne économique se situe dans la droite lignée de toutes les politiques ultra libérales qui bousillent nos conditions de vie depuis 30 ans. Alors que tout le monde justifie sa politique d’austérité grâce à la dette, eux jamais ils ne diraient, « cette dette n’est pas la nôtre, c’est celle des banquiers et des patrons et on refuse de la payer ! ». Bien au contraire, non seulement ils sont pour la rembourser en faisant 30 milliards « d’économies » par an (!) mais en plus ils veulent donner aux gens la possibilité d’en racheter des parts : concrètement, nous faire payer la dette deux fois. Quand ils parlent de la « réduction de la fraude sociale », est-ce qu’ils parlent des patrons, qui en utilisant le travail non déclaré par exemple, fraudent la sécu à hauteur de 20 milliards d’euros par an ? Non.

Quant aux allègements de cotisations sociales pour les mêmes patrons, le FN est pour… les multiplier, ce qui fait encore moins de sous pour la sécu ! Vu la crise dans laquelle sont englués les partis tout aussi pro-capitalistes que lui, leurs mesures ne paraissent pas forcément plus farfelues que celles des autres, mais surtout elles ne sont absolument pas différentes. Mais il faudrait savoir comment, par exemple, arrêter les contributions à l’Union Européenne en voulant toutefois continuer à récupérer les aides comme celles pour l’agriculture…? Fin du CDI, baisse des salaires au profit du patronat, mois de sous pour la culture, l’Education… : ça, ils sont pour !

Par Cécile

Le FN « au pouvoir » c’est…

– au Luc en Provence, à Cogolin, le maire et leurs
adjoints qui augmentent leurs salaires de 15%

– au Pontet, après avoir illégalement tenté d’augmenter
son salaire de 44%, le maire qui a supprimé la
gratuité de la cantine scolaire pour les enfants des ménages
les plus pauvres, et la subvention que la ville
versait au Téléthon. Depuis, son élection a été annulée
pour irrégularités dans le scrutin.

– à Béziers, les enfants de chômeurs qui sont exclus
des activités périscolaires ; le maire qui baisse de 10%
le budget du centre d’aide social alors qu’un tiers de la
population vit sous le seuil de pauvreté

– à Fréjus, des baisses allant de 46 à 65% pour les
budgets des centres sociaux et avec des suppressions
d’emplois à la clé, les gardes d’enfants de chômeurs
avant l’école supprimées

La direction confédérale de la CGT veut désarmer un peu plus les travailleurs

indexcgtDepuis quelques semaines se déroule les négociations entre syndicats et patronat sur le prétendu « dialogue social ». Depuis plusieurs mois, les déclarations des organisations patronales ainsi que du gouvernement ne laissent la place à aucune ambiguïté sur leur volonté de s’attaquer aux seuils sociaux (1), qui obligent les entreprises à mettre en place des instances représentatives du personnel (IRP), parce qu’ils seraient selon eux un frein à l’emploi.

Massy : le plan d’austérité ne passera pas !

indexmassyLes agents municipaux étaient là nombreux, environ 400, mardi 25 novembre de 8h30 à 10h30 devant la mairie de Massy. Ils ont exprimé leur colère face au plan d’austérité décidé par le maire qui veut leur faire payer la diminution des dotations de l’État.

Ebola… les peuples d’Afrique de l’Ouest victimes de la pauvreté

ebolaLa pire épidémie d’Ebola ravage trois pays d’Afrique de l’ouest (Guinée, Sierra Léone et Libéria principalement) depuis plusieurs mois. Jusqu’à récemment, cette maladie virale touchait essentiellement les zones reculées d’Afrique centrale. Elle apparaissait dans un village dont elle décimait la population avant de disparaître.