Ni Le Pen, ni Sarko, ni Valls ! Continuer la lutte contre le Front National

Le premier tour des élections régionales a vu le Front National parader en tête et jouer les grands gagnants. Il n’a pas gagné de régions mais les causes de son score restent là.

Le PS et la droite n’ont rien à proposer de neuf. Depuis 30 ans qu’ils gouvernent le chômage s’est amplifié, les salaires sont insuffisants, les usines ferment et l’avenir est sombre pour une majorité des jeunes. Pendant cette période, les super riches en ont toujours plus, les actionnaires s’en mettent plein les poches, et les seules fois où les gouvernements trouvent des milliards, c’est pour sauver les banques ou pour entrer en guerre.

Le FN fait un tel score parce que ce système est pourri, qu’il est en crise, et que les politiciens à la Valls-Hollande-Sarko ne proposent à chaque élection que de continuer la même politique en faveur des riches et des grands patrons.

Le Front National, un parti au service des riches

Du coup, facile pour le FN de se prétendre du «côté du peuple» même s’il ne l’est pas. En réalité, ce sont des charognards qui se servent de la misère sociale à laquelle ils n’apportent aucune réponse. Le FN ne veut pas s’attaquer aux riches, il veut taper sur les plus pauvres. Dans les villes qu’il a gagnées, les services sociaux sont les premiers attaqués. Et le FN promet aussi de donner beaucoup d’argent public à toutes ces entreprises qui font leur bénéfices en exploitant les travailleurs.Il traite de «voyous» les syndicalistes et les travailleurs qui se révoltent contre les licenciements. Il parle sans cesse de restaurer «l’ordre dans la jeunesse» en interdisant les mouvements lycéens et étudiants.

Ce monde pourri on en veut pas !

Et le FN en rajoute en agitant le racisme. Il se déchaîne sur les musulmans, ou les réfugiés Comme si les plus pauvres étaient responsables de la misère des pauvres… Pratique pour tenter de nous diviser et surtout ne pas accuser les vrais responsables : les capitalistes. L’ambiance raciste créée par les politiques du PS ou de Sarko, accentuée par les horribles attentats du 13 novembre, a une fois de plus servi le Front National.

L’État d’urgence n’a servi qu’à interdire les mobilisations des travailleurs et les manifestations, alors que des dizaines de grèves ont lieu partout pour gagner des augmentations de salaires ou stopper les licenciements. Pareil pour empêcher les mobilisations écologistes pour dénoncer les magouilles du sommet COP21 sur le climat pendant lequel les chefs d’État se mettent d’accord pour que les multinationales puissent continuer à piller les peuples et la planète.

Face à la menace Le Pen, il faut organiser la résistance !

Le résultat de ces élections est clair : Ni Valls, ni Sarko, ni Le Pen ! Il faut cesser de laisser le terrain à ces gens là et leur cirque orchestré par les médias à leur service.

Il faut s’organiser parce que nous sommes majoritaires face aux grands patrons, aux actionnaires et aux banques. Ce sont eux, les capitalistes, qui bénéficient de la politique du PS ou de la droite ou qui bénéficieront de celle que mènerait le Front National.

Nous pouvons tous ensemble combattre le FN, le racisme et le capitalisme. Les luttes de la jeunesse, des travailleurs, celles sur l’environnement, sont autant de points d’appuis et il faut un parti de lutte des travailleurs et des jeunes contre la politique de Valls.

Le Front National reste une menace. Valls va continuer sa politique anti-sociale et la droite version Sarkozy ou autre ne promet pas mieux. Pourtant, nous sommes des millions à en avoir assez de ce monde pourri où des gens dorment dans la rue quand une minorité étale sa richesse inutile. Un million de personnes vont devoir se nourrir aux Resto du Coeur cet hiver, et on compte 3 millions d’enfants pauvres en France selon l’Unicef. Les gouvernements trouvent des milliards pour faire des guerres et bombarder des innocents mais rien pour les services publics, les salaires ou les logements ? ça ne peut pas durer comme ça !

«Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent»

Lucie Aubrac, résistante en 39-45, militante contre les guerres coloniales

La Gauche révolutionnaire lutte pour un monde sans haine, sans injustice, sans super riches qui nous écrasent, sans pollution… un monde sans capitalisme. Ce monde est possible si nous nous organisons, et il est indispensable et nécessaire pour cesser de subir cette dictature de la haine, de la peur et de l’intolérance !

Contre le racisme, le Front National et le capitalisme, résistance !

N’hésite pas à nous contacter pour lutter ensemble !

TRACT DU 14 DECEMBRE

Share Button