Misère des anciens, conditions de travail… Témoignage d’une militante auxiliaire de vie

Une Assemblée Générale a eu lieu le 5 décembre au matin au lycée des Catalins de Montélimar

Notre camarade Fanette a pris la parole lors de l’AG de grève organisée à Montélimar le matin du 5 décembre. Nous retranscrivons ici son intervention.

Je m’appelle Fanette, je suis militante à la Gauche Révolutionnaire et syndiquée à la CGT. Je travaille comme auxiliaire de vie sur Montélimar et certains villages de l’agglo.

J’ai choisi ce métier pour le côté humain, cette bienveillance que l’on apporte aux personnes dans le besoin, mais cette société capitaliste me l’enlève. L’ APA (l’aide aux personnes âgées) à été diminuée. Elle se base sur une aide à 3 euro de moins que l’heure réelle. Donc tous les mois, les personnes sont obligées de payer une différence et évidemment, plus tu as besoin d’aide pour rester à ton domicile, plus tu payes !

Je ne passe pas un jour sans voir la misère de nos retraités et personnes handicapées. Pour économiser, ils mettent à peine le chauffage. Certaines femmes ont 394 euro par mois, elles commencent à vendre leurs bijoux pour pouvoir manger… Beaucoup de logements sont insalubres dans Montélimar. Je ne sais pas si vous connaissez réellement mon métier : je lève et couche les personnes, je fais les douches, les toilettes, les changes ( 1 euro la protection !), je fais de l’entretien, des repas..

Depuis peu, on donne même les traitements avec ordonnance du médecin. Faute de moyen pour certains je mets la casquette de coiffeuse car 15 euro c’est trop pour leur budget. Il m’arrive de faire le plombier, la pedicure… Depuis la réforme de la psychiatrie (et notamment pour Montélimar depuis la fermeture du Valmont), nous gérons aussi les cas psy (sans plus de formation). J’aime à dire que nous sommes les soignants de l’âme, toujours une solution à un problème.

J’ai décidé de faire grève aujourd’hui, même si je sais que je mets en difficulté les personnes dont je m’occupe. Mais ne croyons pas que c’est une partie de plaisir, je perds ma journée, et ma prime d’assiduité de 45€. Je ne peux plus accepter que ce gouvernement, plutôt que de prendre des mesures pour aider les plus pauvres, continue à nous enfoncer.

J’espère sincèrement que nous arriverons à former un mouvement de masse pour faire reculer Macron et son gouvernement !

Share Button