Un gouvernement de « combat » contre les travailleurs et la population

L-histoire-mouvementee-du-1er-Mai_article_main

Malgré sa déroute au municipales, Hollande n’a rien eu de mieux à faire que nommer un gouvernement aussi anti-social que le précédent. Et aucune des mesures d’austérité prises ces derniers mois ne sera remise en cause. Comme sous son prédécesseur Sarkozy, c’est aux travailleurs et à la population que ce gouvernement va s’attaquer, au seul bénéfice des riches, des grands patrons et des groupes d’actionnaires. Il y en a assez de cette politique, il est grand temps de faire éclater notre révolte en manifestant dans la rue ! Hausse de la TVA et d’autres taxes, gel des salaires dans de nombreux secteurs, suppressions d’emploi dans de nombreuses entreprises,… Non, non, on ne rêve pas, c’est le bilan de Hollande !

 

 

Hollande a dit qu’il voulait former un «gouvernement de combat»… Ce n’est évidemment pas les grands patrons et les groupes d’actionnaires qui ont à craindre quelque chose mais bien nous tous. Son « pacte de responsabilité » vient après une première mesure (le CICE) qui faisait cadeau de 15 milliards d’impôts aux grandes entreprises. Pendant ce temps là, nos impôts et nos taxes ont continué d’augmenter. Les 40 premières entreprises françaises ont, à elles seules, affiché 48 milliards de bénéfices en 2013 !

 Ça suffit ! refusons l’austérité, refusons de payer une crise qui n’est pas la nôtre !

 Il est temps que s’expriment la colère et la révolte contre Hollande. Les travailleurs, les privés d’emplois, et tous ceux et celles qui subissent les plans de licenciements, les expulsions de logement, les coupures d’électricité… ne doivent plus subir ces politiques au service des riches, des grands actionnaires et des banquiers. Ce système ne connaît que la loi du profit en exploitant les travailleurs, en s’en fichant bien des conditions de vie désastreuses dans lesquelles ils se trouvent, et de la précarité dans laquelle les jettent les plans de licenciements ou les diminutions de salaire. C’est la loi du capitalisme, celle que servent le PS ou Europe Ecologie, mais également l’UMP ou le FN. Pour refuser les injustices que produit cette société qui n’offre pas une vie décente à la majorité ni un véritable avenir à la jeunesse, stopper les plans de licenciements, mettre un coup d’arrêt aux coupes sévères dans les services publics, contre les bas salaires et la destruction de la protection sociale : organisons-nous !

 Pour une vraie opposition de gauche !

 Il faut montrer qu’une opposition de gauche combative est possible et nécessaire, qu’elle doit traduire la révolte et la colère actuelles et permettre de regrouper tous ceux et toutes celles qui refusent les licenciements, les privatisations, la dictature des marchés capitalistes, des grands patrons et des groupes d’actionnaires. La Gauche révolutionnaire est pour construire une telle opposition de gauche, contre le gouvernement Hollande-Gattaz, contre le FN et l’UMP, contre le capitalisme, pour un véritable emploi pour tous et toutes, un logement décent, des services publics gratuits…

 

Share Button