Mêmes études = mêmes droits

off_manif_etudiants_lyon_7e-00_00_00_20-3995613Dans la continuité de la sélection à la fac mise en place par Parcoursup, le premier ministre Édouard Philippe a annoncé une augmentation des frais d’inscription pour les étudiants hors Union Européenne.

Un projet de loi injuste !

Avec ce projet de loi, le coût des études passerait de 170 € à 2770 € pour une année de licence, et de 243 € à 3770 € pour une année en Master ! Certains étudiants devraient payer 16 fois plus que d’autres pour faire la même chose ? Non, le gouvernement ne nous aura pas à son petit jeu. Nous refusons qu’une fac déjà bien trop élitiste se ferme encore plus aux étudiants, en les triant selon leurs moyens. En plus, cette mesure veut nous diviser entre étudiant-e-s selon la nationalité ? Il en est hors de question.

Et on n’est pas naïfs, on sait très bien que si le gouvernement veut faire passer cette mesure, c’est pour augmenter les frais d’inscription de tout le monde après. La Cour des Comptes a déjà annoncé qu’il faudrait augmenter les frais d’inscriptions pour tous les étudiants. Nous revendiquons les études gratuites et de qualité pour toutes et tous, peu importe notre nationalité ou même notre âge. La fac, elle est à nous, elle doit être ouverte à toutes et tous !

Ces économies budgétaires sur le dos des étudiant-e-s, comme dans les autres services publics qui sont attaqués et détruits, l’éducation, la santé, l’énergie,… sont le résultat d’une politique d’ensemble, qui diminue les budgets des services publics pour les privatiser petit à petit, pendant que l’argent des impôts qui devrait servir à les financer est donné aux ultra-riches et aux multinationales. Combien d’étudiant-e-s n’ont déjà plus les moyens de suivre leurs études, tout comme les travailleurs qui ne gagnent même pas de quoi vivre ? Les étudiants, tout comme les lycéens, les travailleurs ou les retraités, en ont marre ! Assez de Macron et de sa politique au service des riches, de ses attaques contre les plus modestes, contre les travailleurs, et contre les étudiant-e-s !

Par P E Martin

 


Share Button